La rétrospective du kangourou dans la pop culture
Dossier

Kangourou et pop culture :
plutôt Kao ou prêt à faire
un nouveau bond ?

Crédit : Tate Multimedia
Valentine B.
Valentine B.
Autrice Micromania-Zing

Pour fêter le retour de Kao le Kangourou dans le paysage vidéoludique, on a eu envie de parler du marsupial australien et de sa présence dans la pop culture. Certes, elle est faible, mais plutôt stylée !

Qui n’aime pas les kangourous ? Même s’ils sont originaires du pire pays sur le globe (les bestioles venimeuses et les énormes araignées, c’est non), ils n’en sont pas moins mignons, avec leurs grandes oreilles et leur poche pour ranger leur petit ou leurs courses. Et en plus, ils sont de vrais combattants et s’y connaissent en self-défense. Mais bizarrement, on ne les voit pas assez dans la pop culture… Qui viendra redorer leur blason ?

Une présence qui fait des bonds

En plus d’être l'emblème de l’Australie, le marsupial interprète divers personnages dans la pop culture : Petit Gourou et Grand Gourou dans l’univers de Winnie l’Ourson, Hippety Hopper chez les Looney Tunes, MacHopper dans les Aventures de Sonic… Sans oublier les Kangoos et Kangoo Junior qui ont fait le bonheur du petit-déjeuner des jeunes Français dans les années 90-2000. Même Pokémon laisse une place à l’animal océanien, en la personne (plus ou moins) de Kangourex. De plus, il devient une star de cinéma avec le film américano-australien Kangourou Jack, dans lequel il quitte son image mignonne pour devenir un voleur… Y a pire comme reconversion. Bref, le marsupial marque les esprits mais disparaît des radars assez rapidement… Peut-être ne crève-t-il pas autant l’écran qu’un chat ou un chien.

Kao_jack
Crédit : Warner Bros. Pictures

Dans les jeux vidéo, il répond rarement présent. Hormis ce cher Kao le Kangourou, le marsupial ne fait pas vraiment l’unanimité. Il fait acte de présence dans Spyro le Dragon 3 : Year of the Dragon, où on incarne Sheila l’aventurière aux sauts prononcés. Checkez ça sur YouTube, c’est impressionnant ! De plus, l’animal à poche se fait remarquer dans les jeux Animal Crossing, incarnant un voisin choupi que tout le monde rêve d’avoir. Mais, il sait aussi être méchant, comme dans la saga Crash Bandicoot avec le kangourou fou Ripper Roo. Mignon et multifonction, que demander de plus ?

Kao_sheila
Crédit : Toys For Bob

Le sport, le hobby préféré des kangourous

Aussi étrange que celà puisse paraître, les kangourous se cantonnent souvent à une certaine case : celle des sportifs. C’est bien connu, on les voit souvent disputer des matchs de foot ou arracher la victoire lors d’un combat de MMA. Blague à part, le marsupial a longtemps été la star de la cour de récré grâce… au basket-ball. Eh oui, des Français ont eu l’idée de mettre les cinq fameux kangourous de la série animée Kangoo dans la peau de basketteurs. Il faut dire que la ressemblance est frappante entre LeBron James et Napo le capitaine, non ? D’ailleurs, cette passion sportive dans le dessin-animé Kangoo Junior, qui raconte l’enfance des 5 marsupiaux. Mais alors, d’où vient cette idée de faire d’eux un ersatz animalier des Harlem Globe Trotters ? Eh bien, c’est parce qu’ils sautent haut bien sûr ! Les kangourous sont connus pour la hauteur impressionnante qu’ils peuvent atteindre en un saut (environ 3,30 mètres). Et l’art du bondissement est une caractéristique importante à avoir pour être un bon basketteur. C’est quand même plus pratique pour atteindre le panier, n’est-ce pas ?

Kao_kangoo
Crédit : Animage

En outre, certains kangourous excellent dans un autre domaine sportif : la boxe. Eh oui, le ring ne fait pas peur au marsupial australien et retenir les coups ne fait pas partie de son vocabulaire. Il faut dire que leurs papattes avants et arrières ont une certaine puissance non négligeable, et accompagnés de gants de boxe, les dégâts sont relativement élevés. Dans le roster des “boxeurous”, on retrouve évidemment ce bon vieux Kao, dont les beaux jours remontent entre 2000 et 2005. Avant lui, c’est dans le jeu de baston Tekken 2 qu’on voit débarquer un marsupial “Mike-Tysonnesque”, en la personne de Roger. Et encore avant, l’univers de The Legend of Zelda introduit le kangourou pugiliste, Ricky dans Oracle of Ages et Seasons sur Game Boy. Ce qu’on vous a pas dit, c’est que les trois ont un énorme point commun : les gants de boxe rouges ! Ils doivent avoir le même fournisseur.

Kao_ricky
Crédit : Nintendo

Quand on voit cet attrait pour le sport, on comprend mieux pourquoi le kangourou est l’emblème de la plupart des équipes sportives d'Australie.

Mais alors, pourquoi on ne les voit plus autant ?

La cote de popularité des kangourous est au plus mal depuis quelques années. Malheureusement, la pop culture ne laisse plus assez de place au marsupial au milieu des chats, chiens, et autres Pokémon. Au cinéma, depuis Kangourou Jack, c’est silence écran (et non radio). Et dans les jeux vidéo, à part Animal Crossing qui garde le bestiau sous la main, c’est compliqué d’en trouver. Mais pourquoi les kangourous sont-ils au chômage ? Le mascotte-o-mètre est pourtant à son maximum : il est mignon, combatif, saute haut et fait craquer le cœur des enfants et adultes. C’est exactement ce qui figure sur le CV d’une mascotte parfaite.

Kao_crossing
Crédit : Nintendo

Prenez Kao par exemple ! Imaginez, des fans ont tout donné pour le faire revenir sur le devant de la scène, notamment grâce à une campagne lancée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #BringKaoBack. Si c’est pas un signe d’amour envers le marsupial ! Et le meilleur, c’est qu’ils ont réussi, le remake du premier épisode arrivant en 2022. Alors, même si on ne voit plus beaucoup de kangourous en ce moment, c’est peut-être pour mieux revenir ? Déjà Kao, d’autres suivront après ! Aucun doute là-dessus, ils peuvent très bien renfiler les gants rouges dans un jeu de combat dantesque. Imaginez : Kao et Roger dans un Smash Bros.-like, prêts à bastonner comme jamais et devenir vainqueurs par K.A.O. ! C’est où qu’on signe ?

Kao the Kangaroo sur PS5 dans la boutique Micromania