Pistolet, bazooka, lance-requins… Le grand n’importe quoi des armes dans le jeu vidéo
Dossier

Pistolet, bazooka, lance-requins…
Le grand n’importe quoi
des armes dans le jeu vidéo

Crédit : Neon Giant
Valentine B.
Valentine B.
Autrice Micromania-Zing

À l’occasion de l’arrivée imminente du shooter cyberpunk The Ascent, déjà dispo sur le Xbox Game Pass, on a eu envie de parler d’armes vidéoludiques. Et franchement, les développeurs débordent d’imagination !

Fusil à pompes, mitraillette, porte-manteaux, fusil qui transforme un ennemi en vache… Pour le meilleur comme le pire, les jeux vidéo proposent des armes aussi réalistes que délirantes à ses joueurs. Et parmi ces pépites, ce n’est pas toujours facile de faire un choix !

Des plus réalistes…

Un jeu sans arme à feu dans le gameplay, c’est comme trouver un shiny dans un jeu Pokémon : une chose super rare. Mais c'est devenu normal pour les développeurs d’implémenter des phases de shoot dans leurs œuvres, afin de viser un public plus large sans doute. Il faut dire qu’on a pas besoin d’avoir 160 de QI pour savoir tirer, voyez du côté de l’Oncle Sam…

Ascent_callof
Crédit : Activision

L’arme blanche est un peu celle de base dans le jeu vidéo : le couteau, le sabre, l’épée, le poignard… Tout est là, même ceux en kit de chez Ikea ! Et bizarrement, elle a tendance à faire plus de dégâts que les armes à distance, et même à complètement one-shot un ennemi. Par contre, on n'est pas sûr que cela se vérifie sur un véritable front…

Sinon, niveau arme à feu, le joueur n’a qu’à se servir. Il y a tout ce qu’il faut pour faire pan-pan : pistolet, magnum, colt, mais aussi les fusils de type fusil à pompe, de chasse, sniper, d’assaut ou autres mitraillettes. Tout le champ lexical y passe. Leur but ? Tuer, tout simplement, et à coups de balles. Simple et efficace… Enfin, quand on sait viser.

Pour les amateurs de chaos en tout genre, il y a aussi ce qu’il faut ! Tanks, canons, lance-roquettes, bazooka, la bombe atomique de Fallout 3 : ces armes infernales veulent simplement créer le bordel total et faire des dégâts de zone. De plus, certaines s’utilisent comme véhicules, notamment les tanks. Un grand moment que de déambuler dans les rues d’un GTA à bord de son char d’assaut à terroriser les habitants.

Ascent_gta
Crédit : Rockstar

Avec tout ça, vous êtes prêts à partir sur un champ de bataille vidéoludique. Pour un vrai, il faut s’entraîner avant. Dans tous les cas, les FPS et TPS en tout genre ont fait de ces armes à feu leur marque de fabrique. Mais parfois, il vaut mieux s’éloigner de la réalité pour s’éclater.

… Aux plus WTF !

Même si, à la base, les FPS sont des jeux spécialisés dans le tir, ce ne sont bizarrement pas ceux qui ont fait le plus preuve d’imagination au niveau des armes. Vous êtes-vous déjà imaginé en train de vous battre avec un godemichet géant ou un bazooka qui tue à coups de dubstep ? Alors, l’univers de Saints Row est là pour réaliser vos rêves. En effet, le troisième et quatrième opus a vu naître des armes complètement débiles : la batte tentacule pour attaquer au corps-à-corps, le rayon-gonfleur qui fait gonfler les ennemis, le fameux Shark-o-matic qui lance des requins, etc. Seuls les jeux vidéo proposent ce genre de contenu, et heureusement ! C’est un peu la honte d’arriver à sa session de paintball du dimanche matin armé d’un godemichet vibrant.

Ascent_saints
Crédit : Volition

De plus, certaines franchises ont fait du délire des armes à feu, leur signe caractéristique. Borderlands, par exemple, propose un milliard de combinaisons d’armes à feu possibles. Oui, un MILLIARD. Avec ça, les joueurs ont de quoi faire. Dans le même style, on peut citer les armes bizarres mais extrêmement pratiques de Ratchet et Clank : Rift Apart, notamment l’arroseur topiaire. Allez checker sur YouTube, ça vaut le détour. Ou encore le Gravity Gun de Half-Life ou le Portal Gun de Portal. Les dégâts sont inexistants mais leur praticité dépasse l’entendement. Et, une fois en main, ça donne la classe !

En outre, il est possible d’utiliser le monde qui nous entoure comme une arme. En mettant de côté les outils comme le marteau ou le pied de biche, se battre avec un porte-manteau ou une pagaie est bel et bien possible dans… Dead Island. Défoncer du zombie avec des éléments du décor, c'est un véritable enchantement. Par contre, il faudra repasser pour les dégâts et le style, heureusement que le ridicule ne tue pas. Mais alors, comment améliorer ces objets du quotidien pour qu’ils fassent des ravages ? En les combinant bien entendu ! Dans Dead Rising par exemple, en fusionnant une lampe de poche et un diamant, on obtient… un sabre laser. Bon parfois, la logique n’est pas au rendez-vous.

Donne-moi l’arme que tu préfères, je te dirai qui tu es

Comme dirait Otis : il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises armes. Dans la plupart des jeux, leur puissance dépend de leur rareté. Mais l’idée diffère dans un jeu comme Overwatch où c’est le personnage qui fait l’arme : Ana envoie des seringues avec son sniper pour soigner ses alliés. Tandis que Sombra, avec ses compétences d’attaquante hackeuse, va dans le tas et envoie paître ses ennemis avec sa mitraillette. On peut dire que les personnages sont des armes à part entière finalement, et celles-ci définissent même leur tempérament. On peut même se comparer à eux, tout en sachant qu’on ne leur ressemblera jamais. Tristesse.

Ascent_ana
Crédit : Blizzard

Au-delà de ça, le choix des armes dépend de la façon de jouer de chacun. Si un joueur est du genre à camper pendant toute une partie PVP (horrible individu), autant prendre un personnage de type soutien avec un sniper. S’il est plutôt du style à préférer la baston, il partira sur un combattant bien bourrin qui n’a pas froid aux yeux, et pas que. Ou s’il est plutôt dérangé et avec une tendance destructrice, il peut utiliser des armes débiles ou des trucs style lance-roquettes ou un tank. Telle est la voie des shooters, à vous de trouver la vôtre. Par contre, les jeux vidéo ne sont pas la vraie vie, hein ? Sauf à la guerre. Là, tu peux camper.

The Ascent sur PS5 dans la boutique Micromania