Ghostface a un costume pas du tout pratique pour un tueur…
Dossier

Ghostface a un
costume pas du tout
pratique pour un tueur…

Crédit : Dimension Films
François B.
François B.
Auteur Micromania-Zing

Alors que Scream est de retour au cinéma, une question se pose à nouveau : franchement, Ghostface n’a pas trouvé plus pratique comme costume ?

Discrétion : 5/10

Bon, je ne suis pas un tueur et vous non plus (j’espère), mais cette histoire de costume me gêne. Tout comme un boxeur qui monte sur le ring, le terrible Ghostface a besoin d’une bonne dose de discrétion pour pouvoir suivre ses victimes sans se faire remarquer. Malheureusement, dans le film original de Wes Craven sorti en 1996, on découvre un tueur caché sous un pauvre déguisement d’Halloween un peu cheap. Il faut d’ailleurs savoir que c’est un réel déguisement conçu dans les années ’90 par la société Fun World. Si le bas du costume est noir, offrant un camouflage idéal, ce n’est pas le cas du masque qui est d’un blanc immaculé. Autant vous dire que dans la nuit noire, on remarque assez vite la tronche de Ghostface… Cela dit, ça aurait pu être pire puisqu’à l’origine, l’équipe du film souhaitait un costume tout blanc pour faire plus penser à un fantôme !

Mobilité : 4/10

Aussi important que la discrétion, la mobilité ! Car oui, il faut bien que notre tueur puisse traquer ses victimes sans trop galérer. Sur ce point, le tissu visiblement cheap de ce costume bon marché est plutôt adapté : ça semble léger et pas trop encombrant. En revanche, si vous regardez les jambes de Ghostface, vous remarquerez que la tunique descend jusqu’à ses pieds. Cela veut donc dire qu’en cas de course effrénée, notre tueur peut facilement marcher sur son costume et se vautrer lamentablement. Et ça, c’est grave la loose pour un serial killer. Par contre, le choix d’un couteau de chasse reste bien plus pratique que celui d’un autre instrument plus lourd comme la tronçonneuse de l’imposant Leatherface.

scream-1
Crédit : Dimension Films

Visibilité : 3/10

Quand on est un tueur, il faut également avoir une bonne vision pour réussir ses meurtres comme il se doit. Le problème, c’est que le masque relativement peu flippant de Ghostface (en vrai, ça reste un costume cheap d’Halloween) gâche un peu la vision. Il y a également de fortes chances pour qu’il bouge pas mal en pleine course… Mais bon, difficile d’attaquer Ghostface sur ce point puisque la plupart des tueurs de films slashers portent eux aussi des masques qui ont l’air d’être tout sauf pratiques. La palme revient probablement à celui de Michael Myers d’Halloween qui doit se coltiner un moulage tout en caoutchouc. Je ne vous raconte pas les galères quand il faut se gratter et l’odeur après avoir transpiré dedans…

Facteur peur : 3/10

Quand on y réfléchit bien, le costume de Ghostface est plus marrant qu’autre chose. Inspiré par le tableau "Le Cri" de l’artiste Edvard Munch, ce dernier était d’ailleurs nommé "The Peanut-Eyed Ghost", soit en français le "fantôme aux yeux de cacahuète", par la société Fun World. À l’origine, il s’agissait donc d’une vague représentation de fantôme vendue à l’occasion d’Halloween. Mais c’est finalement le réalisateur Wes Craven et sa capacité à nous faire peur qui l’a rendu flippant dans l’imaginaire collectif. Avec l’idée que la personne qui se cache sous ce costume tue et éventre ses victimes, ainsi que le lot de jumpscares contenus dans le film, le fantôme aux yeux de cacahuète est devenu super angoissant !

scream-2
Crédit : Dimension Films

Au final, le costume de Ghostface est loin d’être le plus adapté aux activités d’un serial killer. En plus de ne pas être très pratique, il s’avère à l’origine très peu flippant. Bref, peut mieux faire, c’est loin d’être le costume parfait du tueur en série !