FIFA : est-ce vraiment utile de chambrer son adversaire ?
Dossier

FIFA : est-ce vraiment
utile de chambrer
son adversaire ?

Crédit : EA
Etienne C.
Etienne C.
Auteur Micromania-Zing

EA s'attaque aux comportements toxiques en supprimant purement et simplement certaines célébrations, jugées provocantes, du prochain opus. Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

Elles sont responsables de « rage quit » et meurtriĂšres prĂ©sumĂ©es de pas mal de manettes : plusieurs cĂ©lĂ©brations – comme le « A-OK » de Dele Alli ou le « calma » de Cristiano Ronaldo – seront supprimĂ©es de FIFA 21, dont la sortie sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC est prĂ©vue pour le 9 octobre. La raison invoquĂ©e ? Fluidifier les parties et rĂ©duire les temps d'attentes en se passant d'un truc rĂ©guliĂšrement critiquĂ©, jugĂ© « peu nĂ©cessaire » et pire encore : qualifiĂ© de « toxique » par Sam Rivera, lead producer de la licence. L'objectif est clair : rĂ©duire drastiquement le capital frustration des joueurs. Si l'intention est louable, on peut se questionner sur la pertinence de la suppression d'une feature qui reflĂšte la rĂ©alitĂ© de la discipline (quel joueur de football se privera de faire le tour du terrain, bras tendus comme un aigle, pour ne pas vexer l'adversaire ?) et d'un Ă©lĂ©ment de game design commun Ă  la majoritĂ© des jeux en ligne et pouvant ĂȘtre utilisĂ© Ă  des fins stratĂ©giques. Explications.

Crédit : EA

Le mal de perdre

Les Ă©tudes s'Ă©vertuant Ă  prouver que les jeux gore et brutaux nous rendent violents ont deux intĂ©rĂȘts notables : Ă©tablir scientifiquement que c'est complĂštement faux et identifier la source de nos accĂšs de colĂšres, surtout sur des titres dĂ©nuĂ©s de toute violence explicite ou implicite comme FIFA. Pourquoi un jeu de football nous met, parfois, dans un Ă©tat second ? La frustration liĂ© au niveau de difficultĂ©, tout simplement. « L’étude dĂ©montre que l’agressivitĂ© dĂ©coule du cĂŽtĂ© nĂ©gatif de la frustration que l’on ressent lorsqu’on joue Ă  un jeu vidĂ©o, rĂ©sume une expĂ©rience conduite par l'universitĂ© de Rochester. Quand un joueur jette ses manettes aprĂšs avoir perdu Ă  un jeu vidĂ©o, cela est liĂ© au sentiment d’intense colĂšre que peut causer l’échec (
) L’agressivitĂ© dĂ©coule plutĂŽt de l’impression, lorsqu’on joue, de ne rien contrĂŽler, ou de se sentir incompĂ©tent ». Traduction : rater sa passe en profondeur, dĂ©fendre comme un plot ou tirer au-dessus du cadre risque de passablement vous gaver. C'est lĂ  que le concept de cĂ©lĂ©bration pose problĂšme : dabber aprĂšs un enroulĂ© en lucarne, c'est frapper virtuellement un homme Ă  terre. Dans le jargon, on appelle ça un « taunt » : une sorte de pied-de-nez 2.0 dont la finalitĂ© est de se foutre ouvertement de la gueule de son adversaire et lui faire comprendre qu'on maĂźtrise mieux son sujet.

Crédit : EA

Un concept bien ancré dans le sport traditionnel (et l'esport)

Annonçons-le d'entrĂ©e : le « taunt » ne doit pas ĂȘtre confondu avec les injures, lĂ©gions dans les chat textuels ou vocaux des jeux en ligne et combattues par les Ă©diteurs. On peut chambrer gentiment - et via de la communication non verbale - dans l'immense majoritĂ© des jeux esport : une danse sur Fortnite et League of Legends aprĂšs un kill, un emote sur Overwatch ou une cĂ©lĂ©bration traĂźnant en longueur sur FIFA. Et ça n'a rien d'Ă©tonnant, car la provocation fait partie intĂ©grante du sport traditionnel dont le gaming compĂ©titif reprend de nombreux fondements. Mohamed Ali Ă©tait un spĂ©cialiste du chambrage, tout comme Michael Jordan ou plus rĂ©cemment Conor McGregor ou Neymar Jr. « La provocation fait partie de l’arsenal des sportifs, elle est mĂȘme un genre en soi dans les sports collectifs amĂ©ricains, sous l’appellation de trash-talking. » rappelle JĂ©rĂŽme Latta, chroniqueur sportif au Monde. Provoquer l’adversaire, c’est courir sur ses nerfs, mais aussi marcher sur un fil car c’est une arme Ă  double tranchant ». Bien ancrĂ©e, la provocation a toujours fait dĂ©bat entre ceux considĂ©rant qu'elle fait partie du spectacle et ceux estimant qu'elle est contraire aux valeurs prĂŽnĂ©es par le sport. « C’est un vice tolĂ©rĂ©, mais c’est un art pĂ©rilleux. » conclut JĂ©rĂŽme Latta.

Dans l'esport, de nombreux athlĂštes ont fait du taunt et du trash-talking leur marque de fabrique. Parce qu’ils sont capables d'assumer dans l'arĂšne, dĂ©jĂ , et car ça leur permet de conditionner l’adversaire au sens psychologique du terme : le dĂ©stabiliser en permanence afin de provoquer des rĂ©actions inhabituelles chez lui. En gros : le pousser Ă  faire l’erreur qui lui coĂ»tera la partie. On pense Ă  Du “NuckleDu” Dang, joueur professionnel de Street Fighter, qui abusait du « teabagging » pour faire pĂ©ter les plombs de ses adversaires ou Ă  Yiliang « Doublelift » Peng, qui a fait de « everyone else is trash » (comprendre : tous les autres joueurs sont des dĂ©chets) sa signature sur League of Legends. Deux joueurs ayant un palmarĂšs long comme le bras, preuve que la provocation, mĂȘme si mal considĂ©rĂ©e par une partie de la communautĂ©, offre un avantage stratĂ©gique non-nĂ©gligeable dans un contexte compĂ©titif.

Crédit : EA

Chasse aux trolls

ProblĂšme : le chambrage ne prend pas la mĂȘme forme dans FIFA que sur League of Legends ou Street Fighter, car sa finalitĂ© est tout autre : casser le jeu. Outre les cĂ©lĂ©brations, certains s'amusent Ă  visionner consciencieusement chaque ralenti, remise en jeu ou renvoi aux six mĂštres. Une technique peu catholique, exploitĂ©e par une minoritĂ© mais suffisante pour faire perdre les pĂ©dales Ă  une communautĂ© toute entiĂšre. Et c'est bien ça qu'EA souhaite combattre en rĂ©duisant plus largement les temps « morts » sur FIFA 21. ConcrĂštement, vous n'aurez plus que dix secondes pour effectuer le coup d'envoi, quinze pour un renvoi aux six mĂštres ou vingt pour un coup franc. « Le rythme est plus soutenu, prĂ©cise Sam Rivera. L'intention est de vous faire jouer plutĂŽt que de vous inciter Ă  faire autre chose. »

En supprimant certaines célébrations (tout en ajoutant d'autres comme celle de Mbappé ou Haaland, mais passons), EA a privilégié le gameplay au trolling et c'est tant mieux. Reste à savoir s'il n'est pas possible, à l'avenir, d'implémenter une commande de taunt ne ralentissant pas volontairement le rythme du match. Et pour les sales types qui veulent toujours troller, il reste la passe à dix et les changements de derniÚre minute.

Retrouvez FIFA 21 dans la boutique Micromania

Bonus offert
-20%
FIFA 21 Edition Ultimate (exclusivité Micromania) - Versions PS5 et
Item No. 105514 105514 ELECTRONIC ARTS Publishing 5030939124237
79,99€ 99,99€
In stock new Micromania
Bonus offert
FIFA 21 - Versions PS5 et
Item No. 105505 105505 ELECTRONIC ARTS Publishing 5030933124431
69,99€
In stock new Micromania
Bonus offert
-17%
FIFA 21 Edition Champions - Versions PS5 et
Item No. 105512 105512 ELECTRONIC ARTS Publishing 5035224124107
74,99€ 89,99€
In stock new Micromania
Bonus offert
-20%
FIFA 21 Edition Ultimate (exclusivité Micromania) - Versions Xbox Series et
Item No. 105515 105515 ELECTRONIC ARTS Publishing 5030938124245
79,99€ 99,99€
In stock new Micromania
Bonus offert
FIFA 21 - Versions Xbox Series et
Item No. 105507 105507 ELECTRONIC ARTS Publishing 5030941124423
69,99€
In stock new Micromania
Nouveauté
FIFA 21
Item No. 105510 105510 ELECTRONIC ARTS Publishing 5030939123506
49,99€
In stock new Micromania
FIFA 21 - Ps4-ps5 - FIFA Ultimate Team - 2200 Pts
Item No. 107453 107453 SONY DIGITAL
19,99€
In stock new Micromania
FIFA 21 - Ps4-ps5 - FIFA Ultimate Team - 12 000 Pts
Item No. 107455 107455 SONY DIGITAL
99,99€
In stock new Micromania
Bonus offert
-17%
FIFA 21 Edition Champions - Versions Xbox Series et
Item No. 105513 105513 ELECTRONIC ARTS Publishing 5030941124119
74,99€ 89,99€
In stock new Micromania
FIFA 21 - Ps4-ps5 - FIFA Ultimate Team - 4600 Pts
Item No. 107454 107454 SONY DIGITAL
39,99€
In stock new Micromania
FIFA 21 - Ps4-ps5 - FIFA Ultimate Team - 1600 Pts
Item No. 107451 107451 SONY DIGITAL
14,99€
In stock new Micromania