On a imaginé le scénario de « Point de rupture » dans F1 22
Dossier

On a imaginé le scénario
de « Point de rupture »
dans F1 22

Crédit : Electronic Arts
Etienne C.
Etienne C.
Auteur Micromania-Zing

Le mode scénarisé n'existe plus dans F1 22, mais on a tout de même sorti notre boule de cristal pour savoir ce que cette saison aurait réservé à Aiden Jackson, Casper Akkerman et Devon Butler, les héros de « Point de Rupture ».

La consécration d'Aiden Jackson à Monza

Sur les conseils avisés de son manager Brian Doyle, le héros du précédent épisode de « Point de Rupture » repousse les avances formulées par Toto Wolff en fin de saison pour signer un contrat de trois ans chez Ferrari. Il succède à Carlos Sainz, à qui l'on reproche un manque de régularité. Le recrutement est historique : c'est la première fois qu'un Britannique est titularisé par la Scuderia depuis Eddie Irvine en 1999. Problème : dès l'annonce, Mattia Binotto instaure une hiérarchie claire entre ses deux poulains. Et sans surprise, Aiden Jackson est numéro 2. Son objectif ? Faire briller son coéquipier Charles Leclerc, dont la monoplace est suffisamment compétitive pour jouer le titre mondial face à Max Verstappen. Résultat : le jeune espoir fait régulièrement les frais des décisions stratégiques de son écurie, notamment lors des passages aux stands. Mais si en interne, la tension est palpable, son apport dans la course au titre - qui échappe à l'écurie italienne depuis la fin des années 2000 - est salué par les tifosi. Entre les deux coéquipiers, la hache de guerre est enterrée à Monza quand Leclerc, qui a creusé l'écart sur ses rivaux au classement général, lui cède sa position de leader à quelques tours de l'arrivée. Grand prince. Triomphant devant une foule de supporters acquise à sa cause, Aiden Jackson salue la « décision difficile et courageuse » prise par le Monégasque. Avec une victoire et six podiums, il clôture l'exercice à la troisième place du classement général. La Scuderia réalise, quant à elle, un doublé historique.

f122-ferrari
Crédit : Electronic Arts

L'improbable retour de Casper Akkerman

Son futur devait s'écrire loin des circuits de la catégorie reine. Mais Casper Akkerman n'a, semble-t-il, pas dit son dernier mot. Alors qu'il s'est entendu avec Chip Ganassi Racing - écurie engagée dans le championnat américain d'IndyCar – et se prépare à parapher un contrat de deux ans, « Cas » se ravise en janvier. Convaincu par sa femme Zoe, l'ancien coéquipier d'Aiden Jackson signe une pige chez AlphaTauri. L'idée de Franz Tost, son nouveau boss ? Copier la stratégie de l'écurie « sœur » Red Bull Racing en associant un pilote expérimenté à Pierre Gasly, jeune et talentueux numéro 1. Et ça fonctionne : n'hésitant pas à se sacrifier en offrant, par exemple, l'aspiration au Français à Suzuka ou en défendant agressivement sa position face à Esteban Ocon et Fernando Alonso avec des pneumatiques usées au Mexique, Casper Akkerman permet à AlphaTauri de signer une belle quatrième place au championnat constructeur. Soit le meilleur résultat de l'histoire de l'écurie. Encensé par son management, Casper Akkerman - qui vient de fêter ses 40 ans - n'est pas reconduit et bifurque, finalement, vers l'Endurance. Avec un objectif en tête : remporter les 24h du Mans.

f122-mclaren
Crédit : Electronic Arts

Le mariage raté entre Devon Butler et Mercedes

D'abord pressenti pour succéder à Daniel Ricciardo chez McLaren, Devon Butler récupère finalement le baquet laissé vacant par Valtteri Bottas chez Mercedes. A 28 ans, le rival historique d'Aiden Jackson réalise son rêve de gosse : piloter pour une écurie collectionnant les titres mondiaux et partager le garage de Lewis Hamilton, considéré comme le plus grand pilote britannique de l'histoire. Mais très vite, le rêve se transforme en cauchemar et les relations entre Butler et son management se tendent. En cause : les nombreux problèmes de fiabilité de sa monoplace, qui le contraignent régulièrement à l'abandon en début de saison. Incapable de rivaliser avec son coéquipier en qualifications, Devon Butler se contente des places d'honneur et n'apparaît jamais comme un sérieux prétendant au titre. Pire : il accuse, en conférence de presse, Mercedes de lui avoir conçu une monoplace « inconduisible » et « plus lourde que celle de son coéquipier ». Classé sixième au général, à plus de 200 points du champion du monde, Devon Butler conserve, malgré les tensions, son siège en fin de saison.

On ne saura jamais ce que Codemasters aurait pondu dans ce nouvel épisode, et c'est bien dommage vu la qualité du précédent. Mais rassurez-vous, les nouveautés ne manquent pas dans F1 22, disponible sur PS4/PS5, Xbox One, Xbox Series S/X et PC. Nouveau mode de jeu, circuit inédit, physique retravaillée... On vous a tout résumé dans cet article.

F1 22 dans la boutique Micromania