On vous dit pourquoi les Metroidvania sont des jeux à faire absolument
Dossier

On vous dit pourquoi
les Metroidvania sont des jeux
à faire absolument

Crédit : Aeternum Games Studio S.L.
Valentine B.
Valentine B.
Autrice Micromania-Zing

À l’occasion de la sortie d’Aeterna Noctis en format physique sur consoles, on veut vous donner envie de jouer à un Metroidvania. Pourquoi ? Car ce sont d’excellents jeux, pardi !

Hollow Knight, Ori and the Blind Forest, Dead Cells… Ces jeux ont tous un point commun : ce sont des Metroidvania. Un terme issu du mélange entre Metroid et Castlevania - notamment l’épisode Symphony of the Night sorti sur PS1 en 1997. Au moins, c’est un nom simple à retenir. Entre plateformes, 2D exigeante et une carte indissociable du gameplay, c’est un style de jeu qui a le mérite de mélanger les genres pour faire ressortir des trucs chouettes. TRÈS chouettes.

Parce que le vintage, bah c’est vraiment bien !

Ne dit-on pas que “c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes” ? Pas besoin d’être frais pour être plaisant. Même les jeux venus d’un temps obscur (les années 80-90) peuvent être totalement cools. Eh oui, les Metroidvania apportent beaucoup avec leur style 2D daté, mixant phases d’exploration et plateforming. On kiffe la 3D, t’inquiète pas, mais disons qu’un truc plus simple, ça ne fait jamais de mal. Et en plus, avec cette 2D à couloirs, le jeu est bien moins gourmand et lag absolument pas (enfin, sauf si tu joues sur un grille-pain).

AE_dread
Crédit : Nintendo

Et aussi, ils ne perdent pas en beauté même s’ils viennent d’un ancien temps ! La direction artistique de certains Metroidvania frôle la perfection, et ce n’est pas une blague. Regarde Ori and the Blind Forest : même si son gameplay est vieillot, niveau graphisme on est sur du très lourd ! Les lumières, les animations, Ori, c’est beaucoup trop joli pour nos petits yeux. Et même dans les jeux style pixel art comme Dead Cells, l’animation fait qu’on s’y sent comme à la maison. Finalement, c’est un genre qui vieillit vraiment bien !

Comme dirait Tolkien : “tous ceux qui errent ne sont pas perdus”

Pas besoin de Passe-Partout pour trouver son chemin dans un Metroidvania. Enfin, il faut quand même se repérer sur une carte et ce n’est pas chose facile. Parfois, on se retrouve dans une partie bizarre qui ne ressemble pas du tout à ce qu’on a déjà visité, en se disant “mais qu’est-ce que je fabrique ici”... C’est aussi ça la magie d’un Metroidvania. Dans ces cas-là, autant rebrousser chemin et trouver des alternatives. Mais ne t'inquiète surtout pas pas, car le jeu saura te récompenser que ce soit avec des munitions en plus, de nouveaux pouvoirs, des easter eggs, des succès/trophées, etc. Comme on dit : “no pain, no gain”.

AE_hollow
Crédit : Team Cherry

Après le jeu ne te laisse pas vagabonder sans but, et heureusement ! Mais c’est à toi (et à toi seul) de découvrir ce que la carte te réserve. C’est cool non ? Du challenge comme on aime ! D’ailleurs, on peut garder la surprise et ne pas déverouiller les cartes au shop ou dans des salles prévues, si on est du genre hardcore gamer. Dans le dédale incessant du Metroidvania, se perdre est parfois gage de bon sens ! Et en plus, ça renforce tes propres connaissances en orientation, pratique si tu es du genre à perdre le Nord facilement. C’est comme un test de géographie, mais dans un jeu vidéo, et sans être noté en plus et en prenant du plaisir ! Il suffit juste de retenir les nombreux couloirs à traverser… Pas mal comme devoirs !

Donnez-moi de la difficulté !

AE_noctis
Crédit : Aeternum Games Studio S.L.

Bon, on va briser le rêve de certains : non, les Metroidvania ne sont pas des jeux simples. On les compare souvent à des Soulslike, que tu dois particulièrement bien connaître parce que tu les as tous fait 10 fois chacun, n’est-ce pas ? Eh bien le genre est lui aussi pour un public averti et à la recherche de difficulté. Un bon jeu, ça se mérite. On pense à Hollow Knight, grand prophète des Metroidvania (dont la suite qui se fait attendre est devenu un mème à force de ne jamais donner de nouvelles), car il est fort pour combiner l'entièreté du cahier des charges du genre vidéoludique, le tout avec une direction artistique aux petits oignons. Bref, le Metroidvania d’aujourd’hui lui doit beaucoup. Et Aeterna Noctis, qui arrive sur consoles, prend un chemin similaire à Hollow Knight, et invite à faire attention à chaque coup qu’on donne dans un dédale ordonné. On te rassure, tu ne pleureras pas du sang comme lors de ton combat contre Radahn dans Elden Ring, mais prépare-toi à donner tout le skill que tu as.

AE_blasphemous
Crédit : The Game Kitchen

On le sait, tous les publics ne sont pas réceptifs au Metroidvania. C’est vrai qu’un univers 3D est plus alléchant sur le papier, car plus permissif. On prend le temps de se balader, de découvrir un endroit immense. Alors pourquoi aurait-on envie de se perdre dans un labyrinthe de couloirs ? Pour sa diversité, voyons ! Que tu sois plutôt fan de trucs médiévaux ou bien de trucs où il y a du sang partout, il existe forcément un Metroidvania fait pour toi. En effet, tu recherches un univers fantasy ? Prends donc Aeterna Noctis ou Rogue Legacy. Un monde mi-chatoyant mi-désolé ? Voilà les deux épisodes d’Ori. Ou un truc plutôt glauque et où le sang gicle comme jamais ? Alors voici Blasphemous. Peu importe tes goûts, discutables ou dans la moyenne, tu peux te laisser tenter et relever le challenge du Metroidvania ! Alors, conquis ?

Aeterna Noctis sur PS5 dans la boutique Micromania