Maneater : tout ce qu'on est pressé de bouffer
Dossier

Maneater :
tout ce qu'on est pressé
de bouffer

Crédit : Tripwire Interactive
Selim K.
Selim K.
Auteur Micromania-Zing

Le 22 mai vous pourrez vous glisser dans la peau d’un requin, et ce grâce à Maneater, la simulation de Tripwire Interactive. En tant que squale, il sera possible de bouffer à peu près tout ce qui bouge. Mais, pour nous, il y a quand même quelques éléments prioritaires.

Le plagiste pollueur

maneater-pollueur
Crédit : Tripwire Interactive

Pour l’apéro, on aimerait commencer par un de ces infâmes pollueurs des plages. Vous savez, le genre d’énergumène qui se grille clope sur clope puis les jette dans le sable. Celui qui se commande une glace et laisse son emballage s’envoler où bon lui semble. Celui qui n’a aucun scrupule à laisser sa bouteille de soda en plastique fièrement plantée dans le sable. Parce que, oui, cette andouille pense qu’il aura une place dans les livres d’histoire quand celle-ci sera retrouvée dans 500 ans. Donc, lorsque vous serez au contrôle de votre requin blanc, écumez les côtes, et œuvrez pour le bien : débarrassez nous de ces déchets. (Le plagiste hein, ne visez pas la bouteille en plastique.)

Le vendeur de glace

La raison d’exister du vendeur de glace ou de chichis est d’alimenter le plagiste pollueur. Du coup, si vous tombez sur l’un ou l’autre, scrutez à ses côtés : il se pourrait que vous ayez un duo gros dégueulasse/casse bonbons à vous mettre sous la dent. Pourquoi tant de haine envers ces petits jeunes (ou vieux) qui essayent de se faire quelques deniers pendant l’été ? Tout simplement parce qu’il est INSUPPORTABLE d’entendre Mario passer 4 fois par heure en gueulant que ses cacahuètes sont les meilleures. Surtout que cet imbitable personnage a un don : celui de faire sa ronde à chaque fois que vous essayez de fermer les yeux pour vous remettre de votre cuite de la veille au Barracuda Beach Club. Vous savez, cette boîte de conserve dans laquelle se regroupe tous les beaufs de la côte. Alors, pour des plages plus propres, éliminez ces tortionnaires aux cordes vocales surdéveloppées.

Les chasseurs de squales

maneater-chasseur
Crédit : Tripwire Interactive

Dans Maneater, lorsque vous commencez à vous remplir la panse dans un secteur, il se peut que votre présence soit signalée à des personnes qui ne méritent pas d’exister : les chasseurs de squales. Ces derniers sont au centre du scénario du jeu, et prennent un malin plaisir à tuer toutes sortes de requins juste par satisfaction. De toute façon, vous n’avez pas le choix. Si vous voulez survivre il faut absolument les éliminer. Chargez donc leur bateau, détruisez-le et faites tomber ces monstres dans l’eau. Avec de telles ordures n’hésitez pas à jouer au sadique. Croquez un membre, bras ou jambe, puis amusez-vous à envoyer l’amputé valdinguer d’un coup de queue. La simulation de Tripwire Interactive vous le permet, donc ne vous gênez pas, et laissez sortir tout ce qu’il y a de plus sadique en vous sur ces êtres qui ne méritent rien sauf une mort douloureuse.

Le guitariste ivre et sans talent

Il évolue dans la même catégorie que le vendeur de glace, mais pas sur les mêmes horaires. On parle bien évidemment de ce pseudo charmeur à deux balles qui joue de la gratte à deux heures du mat’. En soi, un bon morceau autour d’un petit feu sauvage à tout d’un excellent moment. Mais ce n’est pas le cas lorsque le musicien en question a passé plus de temps à travailler sa descente de rhum que ses accords. Le pire, c’est qu’il arrive tout de même à embarquer quelques meufs dans son délire. Alors qu’il n’est ni beau gosse, ni bon guitariste. Mais bon, l’attractivité d’une gratte n’est plus à prouver, vous ne pouvez rien faire contre ça. Par contre, vous pouvez toujours bouffer l’imposteur sur son ponton. Simple, efficace, et terriblement satisfaisant.

Les alligators crâneurs

Tripwire a placé ce qu’on peut appeler des minis-boss dans son jeu. Et parmi eux, il y a quelques espèces aquatiques. Depuis le début on vous parle d’énergumènes en tout genre, mais en tant que bon requin il est nécessaire de diversifier un peu son régime alimentaire. Donc entre les bancs de thons, les tortues croquantes sous la dent et les petits calamars, frottez-vous à un peu plus gros. Des alligators énormes traînent dans les eaux que vous allez arpenter. Et ces derniers se prennent pour les boss de la chaîne alimentaire. Montrez-leur un peu de quoi vous êtes fait et déchiquetez-les. Mais attention, ne les prenez pas à la légère non plus, leur puissante mâchoire pourrait vous infliger de lourds dégâts. Après tout, c’est bien beau de manger des civils sans défense, mais ce n’est pas comme ça qu’on s’impose comme le boss des mers, alors au travail jeunes squales !