Journal d'un confinement chez Les Sims
Dossier

Journal d'un confinement
chez Les Sims

Crédit : EA
Nico Prat
Nico Prat
Expert Micromania-Zing

“Les Sims 4 : vous pourrez bientôt vous loger dans un tout petit appart parisien”. L’information est tombée en début d’année 2020, au mois de janvier. Elle revêt, aujourd’hui, bien davantage de sens qu’hier.

Cela fait désormais deux décennies que année après année, au fil des épisodes officiels et multiples spin off, nous pouvons, grâce aux Sims, rêver plus grand. Un plus grand jardin, une plus grande piscine, une plus grande famille… Une plus grande maison, et alors pourquoi ne pas en faire un manoir ? En poussant toujours plus loin son concept de simulateur de vie, finalement, Les Sims s’étaient progressivement éloignés de la vraie, celle des petits salons, des lits clic clac, des kitchenettes et des salles de bains sans baignoires. Jusqu’en ce début d’année donc.

Sorti le 21 janvier sur PC et quelques jours plus tard sur PlayStation 4 et Xbox One, le kit d’objets Mini Maisons propose peu et énormément à la fois. Peu puisque cette extension permet aux joueurs et aux joueuses de télécharger des lits pliables et des meubles plus pratiques que jolis d’inspiration de toute évidence suédoise. L’ambition : meubler facilement, privilégier l’ergonomie, occuper un minimum d’espace. Mais la promesse est également grande, voire ambitieuse, puisqu’elle replace soudainement Les Sims dans son époque, celle des fins de mois difficiles, des logements parisiens hors de prix, de la vie étudiante en forme de casse-tête quotidien. Et les challenges de se multiplier sur Internet (“l'appartement doit n'avoir qu'une seule pièce + 1 SDB avec WC ou WC annexe au choix : à vous de jouer”), ainsi que les tutos déco (la YouTubeuse Anna IRL propose ainsi des vidéos dans lesquelles elle crée de A à Z des appartements étudiants). Sexy ? Sans doute pas. Pertinent, en revanche. Moderne, malin, et tristement d’actualité.

Crédit : EA

Dès lors, la vie peut trouver son chemin. Un chemin court et rapide, entre le canapé et la couette en passant devant la douche accolée au micro-onde. Mais un chemin tout de même. Sur ce chemin, nos Sims (la fonction est proposée) peuvent s’arrêter un instant, allumer leur ordinateur, ou s’emparer d’un journal, et y coucher leurs pensées, leurs envie, pourquoi pas entreprendre l’écriture d’un roman. Roman qu’ils pourront ensuite vendre, éventuellement, journal qui pourra les apaiser. Le kit Mini Maisons déployé, le confinement déclaré partout dans le pays pour une durée de quinze jours minimum, à quoi pourrait donc ressembler le journal du grand manitou, c’est à dire vous, voyant évoluer vos Sims dans un minuscule appartement, tout en respectant les consignes gouvernementales, tant pour vous, que pour votre avatar numérique ?

Extraits choisis du journal d’un joueur et de François, son Sim.

Jour 1

“Je suis chez moi, dans un modeste appartement de vingt mètres carrés environ, comme beaucoup de Français. Je viens de recevoir la dernière extension des Sims, permettant justement de meubler intelligemment des petits espaces. J’installe. Mon personnage vit dans un appartement ressemblant au mien, à peu de choses près. Et si je ne peux sortir, alors lui non plus. Aucune raison que je sois le seul à faire ma part”.

Jour 2

“François (c’est son petit nom) regarde la télévision. Appétit, confort, hygiène, petits besoins, énergie, distractions, vie sociale et environnement… Toutes ses jauges sont, pour le moment, au beau fixe, même si je sens que celles des distractions et de la vie sociale risque de rapidement tomber dans le rouge. Mais pour le moment, j’enfile encore un jean le matin, et François aussi”.

Jour 3

“Télévision. Télévision. Manger. Télévision. Dormir. Manger. Télévision. Pas nécessairement dans cet ordre. Etonnamment, cette période de confinement s’apparente, pour François comme pour moi, à ce qu’on appelait autrefois le weekend”

Jour 4

“François est en caleçon, et moi aussi. Personne ne peut nous juger. Je pensais tout simplement le poser devant la télé non-stop pendant toute la durée du confinement, mais sa jauge de confort a rapidement chuté. Regarder les informations en boucle à la télévision ne doit pas aider, je l’éteins donc. Il lira un livre. Guerre Et Paix pour commencer léger.

Jour 5

“Nous avons terminé Guerre Et Paix. Puis j’ai aussi installé la cuisine de François dans sa chambre, et inversement. Une belle journée donc ! François a passé deux heures devant un vase en se demandant s’il allait le prendre en photo ou s’en débarrasser. Il n’a pas décidé. Pas encore”.

Crédit : EA

Jour 6

“Il faut faire du sport, alors j’enchaîne les pompes. François, lui, soulève quelques haltères. Ses jauges remontent tranquillement. Il appelle également ses parents. Tout semble rouler”.

Jour 7

“J’entreprend de classer tous mes disques par ordre alphabétique inverse, puis par couleur. François, lui, se lance dans la peinture, le chevalet devant la fenêtre, inspiré par la vue. Objectif : une toile par jour. J’ai peur qu’elles se ressemblent toutes un peu”.

Jour 8

“François n’avait pas trop le moral, alors je l’ai installé à son bureau (situé dans la douche) afin qu’il écrive quelques pensées dans son journal. Il est 17h, et il me charge de vous dire que le tome 1 de “Ma Vie de Sim”, premier volet d’une quadrilogie, sortira dans deux semaines (contrairement à lui). 507 pages”.

Jour 9

“Le tome 2 est terminé. Le tome 3 aussi. Une trilogie digne des grands classiques, Star Wars, Le Parrain, le Seigneur des Anneaux, La Nuit au Musée… Du coup, j’entreprends de tous les revoir. François, lui, m’accompagne dans ce binge watching intensif.”

Jour 10

“Finalement, la routine se déroule sans mal. Je découvre que mon Sim est à mon image, plutôt solitaire, curieux (un livre lui occupe toute sa matinée), et désireux d’utiliser ce moment pour retrouver le goût de l’essentiel. La jauge de vie sociale se maintient grâce à de nombreux coups de téléphone, tout au long de la journée, à la famille et aux amis. Je dois d’ailleurs passer un coup de fil à Clémence, la cousine de mon copain de troisième Marc, que je n’ai pas vu depuis 17 ans. Mon Sim, lui, appelle plein de monde et leur parle dans sa langue que je ne comprends pas, ce Simlish si particulier. Je devrais peut-être commencer à l’apprendre.”

Jour 11

“J’ai appelé tout le monde, pendant des heures, plusieurs fois. Plus personne ne souhaite me répondre. Pareil pour François. J’envisage d’appeler des gens au hasard, mais c’est ma jauge de confort qui risquerait alors de chuter”.

Jour 12

“Mon Sim utilise une banane qu’il plaque contre son oreille comme un combiné téléphonique et raconte son quotidien avec un accent allemand. Tout roule donc. Petit coup de blues en se souvenant de la giga fête organisée l’été dernier avec un tapis glisse en forme de requin, mais hâte surtout d’en faire de nouveau”.

Crédit : EA

Jour 13

“Rien à signaler. J’ai remis la chambre dans la chambre et la cuisine dans la cuisine. Bizarrement François est davantage perturbé par cette organisation logique, et semble vouloir retourner dormir la tête contre l’évier. Je me demande si je ne tenterai pas l’expérience dans mon appartement”.

Jour 14

“Bonne nouvelle pour les amateurs de grande littérature : François a trouvé la couverture de ses mémoires : lui, lisant ses mémoires”.

Jour 15

“On ignore de quoi demain sera fait, mais une chose est certaine, on tient le coup, et jamais seul. Qu’il s’agisse de nos proches au téléphone, ou de nos acteurs préférés dans la petite lucarne, on vit ce confinement de la meilleure façon possible. Et demain ? Demain, un tour du monde, pourquoi pas. Avec François”.

Retrouver Les Sims 4 dans la boutique Micromania

Auteur de l'article : Nico Prat