Pourquoi tu as tort de ne pas avoir joué à Oddworld
Dossier

Pourquoi tu as tort
de ne pas avoir joué
Ă  Oddworld

Crédit : Oddworld Inhabitants
Maxime L-G.
Maxime L-G.
Auteur Micromania-Zing

Oddworld est un monde merveilleux. Oddworld est extrêmement drôle. Oddworld est intelligent. Oddworld est très plaisant manette en mains. Alors pourquoi tu n’y as pas encore joué ?!

Rares sont les licences comme Oddworld. Le monde farfelu d’Abe, de Munch et de L’Etranger existe depuis la toute première PlayStation, et a bien vite pu se diversifier et toucher de nombreuses plateformes. Qu’il s’agisse du remake du premier épisode, New’n’Tasty, ou le particulier La Fureur de L’Etranger, si vous avez envie de jouer à Oddworld, vous le pouvez très simplement même de nos jours.

Et pourtant… Il existe encore énormément de personnes qui n’ont pas plongé dans cet univers. Qui se sont contentés de le regarder de loin, en se disant que ce n’était peut-être pas sa came, pas son délire… Oui, je parle de toi. Toi là, qui lit ces lignes. Il est temps d’arrêter cette erreur et d’enfin plonger dans Oddworld. Tu en sortiras grandi.

La critique politique tranquille

Ok, on sait, tu ne joues pas aux jeux vidéo pour entendre parler de la vraie vie. Mais tu peux pas non plus ignorer que t’as appris quelques trucs utiles manette à la main, même si à la base tu voulais juste chill avec des chips posés sur ton ventre. Franchement, qu’importe le Oddworld que tu choisis, c’est fait pour ça. Lorne Lanning, le créateur du jeu, a un humour bien décapant et cynique qui te rappellera ton meilleur pote de soirée. Et forcément, ça se ressent en jeu.

Si tu t’attends à te faire malaxer le cerveau avec des leçons de moral, oublie direct. Oddworld, c’est avant tout un monde complètement fou avec des entreprises devenues hyper malsaines et toi qui joue un gars au bon cœur. Ou un mec complètement badass dans La Fureur de l’Étranger d’ailleurs. Mais t’es clairement pas de la haute, et t’es en position de leur donner une bonne leçon. Franchement, c’est pas un truc que t’aimerais déjà faire de base dans ta vie ? Et la défaite est pas soulignée par un message politique fort, non. Juste par des morts tellement absurdes qu’elles deviennent drôles, alors tu te fends la poire un bon coup et t’y reviens. Ça, c’est la formule Oddworld, et elle est inimitable.

Crédit : Oddworld inhabitants

La créativité dans la galère

Peut-être que tu t’es dit qu’Oddworld était pas ton genre de jeu. De loin, on sait, New’n’Tasty ressemble à un jeu d’énigme et de puzzle pas forcément super impressionnant. Mais en fait, tu te trompes mon petit bonhomme ! Oddworld a été créé alors que tout le monde voulait faire des jeux d’action, et c’est pourquoi l’équipe de Lorne Lanning a dû être quelque peu habile. Le résultat, c’est un jeu de réflexion certes… mais avec quand même beaucoup d’action à l’intérieur. Et en plus, il fait appel à ta créativité ! Tu peux sacrifier tes troupes, tu peux posséder les ennemis, et les vrais font en sorte de récupérer tous les esclaves sans tuer personne. T’es un vrai, n’est-ce pas ? Te trompe pas : t’es pas sur un jeu chill. Oddworld a du gros challenge à t’offrir.

Mais si claquer la gâchette te manque, Oddworld a aussi quelque chose pour toi : La Fureur de l’Étranger. Là, tu joueras un mercenaire mi-lion mi-cowboy à la gâchette facile. Mais fais pas le malin : tu n’as jamais goûté à un jeu pareil. Ton arme principale, c’est une arbalète sur laquelle tu enchâsses des insectes avec différents pouvoirs comme la paralysie ou la capture. Et en bon mercenaire du Far West, c’est à toi de capturer mortes ou vivantes tes proies pour récupérer la moula. C’est complètement fumé oui, mais en bien, et le gameplay est vraiment excellent. Si t’en as marre de jouer un soldat random au milieu de tous les autres, jette-toi dessus.

Crédit : Oddworld inhabitants

Un univers Ă©tendu, mais pas trop non plus

Avoue, c’est quand même stylé quand pleins d’œuvres se rejoignent pour former un tout. Tu peux pas me regarder et me dire non alors que tu viens de t’avaler les Avengers pour la dixième fois. Les deux cycles, je sais, je sais, il fallait bien t’occuper. Bah figure-toi qu’Oddworld, c’est fondamentalement un peu le même délire.

T’es pas obligé de te bouffer New’n’Tasty, puis Munch Odyssey, puis La Fureur de l’Étranger. T’es même pas obligé de les faire dans l’ordre, si t’as vraiment envie de picorer un peu comme bon te semble tout le délire. Mais le fait est qu’ils sont liés : ils font tous partie du même univers. Dont le nom, Oddworld : habile hein ? Ce qu’il faut que tu retiennes de ça, c’est que t’as toujours plus à tirer des jeux et toujours plus de secrets et d’interconnexions à découvrir lorsque tu commences à plonger dans cet univers. Et c’est pas fini ! Lorne Lanning a prévu une quintologie, et Oddworld Soulstorm ne va pas tarder à faire son apparition pour recommencer à construire l’univers et aller jusqu’à son grand final imaginé y a plus d’une dizaine d’années maintenant.

Tu veux faire partie des vrais qui vont absorber tout cet univers, ou continuer à penser qu’Oddworld c’est pas fait pour toi ? Profites-en, enfin : Oddworld New’n’Tasty est disponible un peu partout à pas cher, et la Fureur de l’Étranger fait son arrivée sur Nintendo Switch. Il n’y a jamais eu de meilleure époque pour commencer !

Retrouvez La Fureur de l’Etranger sur Nintendo Switch