Pourquoi la série Yakuza va exploser chez nous
Dossier

Pourquoi la série
Yakuza va exploser
chez nous

Crédit : Sega
Selim K.
Selim K.
Auteur Micromania-Zing

Avec la sortie prochaine de Like a Dragon, la série Yakuza est de retour. Entre son internationalisation, l’arrivée de la next-gen et la porte ouverte par Judgment : on pense que c’est le moment parfait pour qu’elle explose aux yeux de tous.

De nos jours, la série Yakuza est beaucoup plus connue en occident qu'elle ne l'était il y a cinq ans. Avec un marketing quasi inexistant, un doublage anglais douteux (coucou Luke Skywalker) et des sorties incohérentes au cours de la décennie précédente, la série n'a jamais vraiment connu de succès dans cette partie du monde. En fait, il semble qu'en interne, l'opinion dominante était que la série était tout simplement "trop japonaise". Cela a conduit à réduire le contenu du troisième épisode que les Occidentaux "ne saisiraient pas", et l'éditeur SEGA n'était pas disposé à investir pour pousser la série ailleurs. Heureusement, les mentalités ont changé et tous les jeux de Yakuza sont désormais disponibles sur PS4. Il n'a jamais été aussi facile de se lancer dans cette série légendaire, et Like a Dragon - le nouvel épisode - arrive à point nommé.

Suivre la porte ouverte par Judgment

S’il ne fait pas partie de la série principale, c’est peut-être bien le spin-off, Judgment, qui pourrait définitivement briser les frontières. Ce dernier, sorti en 2019, se pose comme le premier véritable effort d’ouverture sur le monde de la série. Certes, nous avions déjà eu le droit à plusieurs épisodes sur le sol français - dont le génialissime Yakuza 6 : The Song of Life - mais tous ne proposaient que des sous-titres anglais. Pas dérangeant pour les joueurs maîtrisant la langue de Shakespeare, mais beaucoup plus à l’heure de conquérir un large public.

yakuza-judgment
Crédit : Sega

Malgré la barrière de la langue, les premiers coups d’essai de Sega sur le sol européen n’ont pas été mauvais. Au point que Yakuza 6 se soit autant vendu sur l’archipel nippon qu’en dehors. D’où l’effort de localisation réalisé sur Judgment, que nous avons pu découvrir avec ses petits sous-titres français. Et le résultat a été au rendez-vous pour Daisuke Saito - le producteur du jeu - qui s’exprimait ainsi à la gamescom 2019 pour Meristation : "De notre point de vue, la performance de Judgment en Occident a dépassé nos attentes en termes de ventes ; elles sont très bonnes". Ce qui laisse entrevoir de nouveaux efforts de sous-titrages pour la suite, à commencer par Like a Dragon, mais il faut toutefois s’attendre à ce que les prochains titres soient un peu plus lisses. Malheureusement.

Cultures opposées

"Personnellement, je ne pense pas que les territoires occidentaux saisiront complètement le concept des clans Yakuza dans la culture japonaise. Mais j'aime aussi les films du Parrain par exemple, bien que je ne comprenne pas tout à fait le concept de mafia. Mais il y a des interactions humaines, il y a deux groupes rivaux, il y a une très belle histoire autour de cela, et je pense qu'il en va de même pour la série Yakuza". Ces mots sont une nouvelle fois de Daisuke Saito, qui confirme que d’autres efforts sont consentis pour modeler une version mondiale de sa série.

yakuza-ichiban
Crédit : Sega

Bien qu’il ne sache pas si les joueurs occidentaux saisiront pleinement son concept, il a clairement indiqué que Sega met beaucoup plus d'efforts dans la localisation occidentale : "nous ne mettons pas de contenu pour satisfaire les clients occidentaux, mais avec le temps, nous avons fait plus d'efforts dans la localisation. Pour que la localisation soit plus fluide, plus compréhensible, les jeux ont été relocalisés par les équipes qui ont travaillé sur Yakuza 0 et Yakuza 6, afin que le public occidental puisse mieux le saisir, pour le rendre plus agréable".

En ce qui concerne le remastering de Yakuza 3, le jeu peut désormais être joué en 1080p et 60fps et la traduction est bien meilleure, même si certains contenus ont dû être coupés : "Il y a des problèmes techniques, mais aussi des problèmes de contenu que nous devons changer car ils ne correspondent plus à la mentalité moderne... à l'époque, la perception de la communauté LGBTQ était différente de celle d'aujourd'hui. C'est un sujet différent, avec des façons différentes de le regarder et d'en parler, et il y a donc des sous-thèmes qui ne correspondent pas à cet esprit moderne et il a fallu les supprimer". On comprend ainsi qu’en plus des sous-titres, le contenu lui-même est adapté au moment de passer la frontière nippone. Ce qui nous laisse penser que le temps de l’explosion en Europe arrive à grand pas pour la série de Sega. Surtout à l’heure où les consoles next-gen arrivent pour la sublimer.

Le nouvel Eldorado

Les quelques problèmes de forme de la série étant sur le point d’être réglés définitivement, il faut aussi revenir sur son fond. Si Yakuza propose des RPG aux gameplays qui tirent vers le beat them all, ses principales qualités restent son écriture et sa beauté esthétique comme scénaristique. La série n’a absolument rien à envier aux titres AAA américano-européens, tant les histoires qu’elle raconte ont leur place au cinéma. Les titres qui peuvent se vanter d’être plus beaux se comptent sur les doigts d’une main. Et justement, ces qualités cinématographiques - déjà excellentes sur la génération de consoles actuelle - devraient encore grandement bénéficier du gap technologique brisé par les PlayStation 5 et autres Xbox Series. Ce que l’on pourra vérifier très bientôt, avec Yakuza : Like a Dragon, qui, on l’espère, offrira enfin à la série tout le succès qu’elle mérite.

Retrouvez Yakuza : Like a Dragon dans la boutique Micromania