Le Seigneur des Anneaux, de A à Z
dossier

Le Seigneur
des Anneaux,
de A à Z

© Metropolitan FilmExport
Selim K.
Selim K.
Auteur Micromania-Zing

L’univers du Seigneur des Anneaux est vaste et renferme une multitude d’anecdotes. À défaut de vous en faire un livre, on vous propose un abécédaire qui revient sur les plus savoureuses.


« Approved P.J. » :


Au début du second millénaire, bon nombre de designers et dessinateurs proposent leurs œuvres avant - et pendant - le tournage des films du Seigneur des Anneaux. En tant que réalisateur, Peter Jackson souhaite garder le contrôle sur tout ce trafic. À l’époque, l’homme supervise toutes les productions et y appose, parfois, son tampon « Approved P.J. » (approuvé par Peter Jackson, ndlr). La plus grande des récompenses pour toutes ces petites mains que l’on ne voit pas à l’écran.


Beatles :


Peu de personnes le savent, mais les Beatles étaient à deux doigts de tourner dans le Seigneur des Anneaux en 1969 ! Cette année-là, le quatuor réussit à récupérer les droits d’adaptation des écrits de Tolkien. Le groupe anglais choisit Stanley Kubrick pour s’occuper de la réalisation. Paul McCartney est destiné à jouer Frodon, John Lennon doit incarner Gollum, George Harrison campe Gandalf et Ringo Starr hérite du rôle de Sam Gamegie. Malheureusement l’affaire tombe à l’eau quelques semaines plus tard, car il est impossible de résumer toute l’histoire en un seul film.

credit: Christopher Lee : (Tolkien)

Christopher Lee (Saroumane) est l’unique acteur de l’univers du Seigneur des Anneaux à avoir vu Tolkien en chair et en os. La rencontre s’est déroulée dans un pub d’Oxford, dans les années 1950. De son vivant, l’acteur britannique a décrit cette rencontre pour le magazine Empire
« Nous étions assis à parler en buvant de la bière et quelqu’un a dit : “Oh regardez qui est là.” C’était le professeur Tolkien et j’ai failli tomber de ma chaise. [...] Je ne savais même pas qu’il était en vie. Il avait l’air bienveillant, fumant sa pipe, un Anglais de la campagne avec les pieds sur terre. C’était un génie, un homme d’une intelligence incroyable. Et il connaissait quelqu’un dans notre groupe. Mon ami a dit “Oh, professeur, professeur”, et il est venu. Je me suis mis à genou bien sûr, et nous avons dit : “Comment allez-vous ?” Sauf que j’ai juste dit : “Comment… Co… Co…” Je n’arrivais juste pas à y croire. Je ne l’oublierai jamais. »
Un souvenir mémorable, qui l’a poussé à postuler immédiatement lorsqu’il a appris que Peter Jackson allait adapter l’œuvre de Tolkien au cinéma. Initialement, Christopher Lee souhaite incarner Gandalf. Jugé trop âgé, il doit se rabattre sur Saroumane.


Débordement :


La scène des tonneaux du film « Le Hobbit : La Désolation de Smaug » a nécessité pas moins de 98 heures de tournage en Nouvelle-Zélande. Initialement, cette scène doit figurer dans la trilogie « Le Seigneur des Anneaux », avec Legolas (Orlando Bloom) et Boromir (Sean Bean) embarqués dans leurs navires de fortune. Oui mais voilà : alors que les deux acteurs s’apprêtent à tourner la scène, une pluie torrentielle s’abat sur le lieu de tournage. La rivière déborde et, dans la panique ,les deux acteurs se retrouvent séparés du groupe, avant de se perdre dans la campagne néo-zélandaise. Par chance, les deux hommes sont tombés sur la maison d’une vieille dame qui les a recueillis pendant quatre jours avant qu’ils ne soient retrouvés !


Épéiste :


Viggo Mortensen prenait très à cœur son rôle d’Aragorn, au point de réaliser toutes ses cascades lui-même. Bob Anderson, le chorégraphe des duels à l’épée - qui a notamment travaillé sur Star Wars et Pirates des Caraïbes - a encensé l’acteur en le qualifiant de « meilleur élève de sa carrière ». La légende raconte que l’interprète d’Aragorn ne se séparait jamais de son épée : en voiture, au restaurant, et même dans son propre lit. C’est ce qu’on appelle le dévouement.

© New Line Cinema

Fracture :


Dans "Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours", il y a une scène où Aragorn arrive à un camp d’Uruk-hai à la recherche de Merry et Pippin. Il y trouve que des cadavres brûlés, et, de rage, il shoote dans un casque qui se trouve au sol avant de s’écrouler par terre en criant. La scène est très authentique. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’acteur se fracture deux orteils à ce moment-là. Aïe.


Gouvernement néo-zélandais :


En 2003, la hype autour du Seigneur des Anneaux est à son paroxysme. Le troisième film sort en salles, et le gouvernement de Nouvelle-Zélande annonce avoir récolté 2OO millions de dollars grâce au tourisme lié à la saga. Un véritable pactole, que le gouvernement exploite en créant un Ministère de l’Anneau. Le but ? Optimiser toutes les recettes liées au tourisme et aux produits dérivés. Mon précieux.


Hobbitebourg :


Hobbitebourg est le célèbre village des hobbits, situé dans la Comté. Petit lieu verdoyant et paradisiaque, La Comté a été imaginée de toutes pièces par John Howe et Alan Lee. Par soucis d’authenticité, le village a été créé un an avant le début du tournage du premier film, car la production souhaite que le lieu soit le plus naturel possible. Plusieurs potagers sont plantés en amont, et il parait même que des moutons ont été loués pour maintenir l’herbe à niveau.


Ignoré :


Frodon et Legolas sont deux personnages principaux de la série, et apparaissent régulièrement ensemble à l’écran pendant les trois films. Pourtant, dans l’entièreté de l’œuvre de Peter Jackson, les deux hommes ne s’adressent la parole qu’une seule fois. C’est à l’occasion de la création de la Communauté de l’Anneau, où Legolas lâche « et mon arc est vôtre » à destination de Frodon.


J.R.R Tolkien :


Tolkien est tout simplement le génie derrière Le Seigneur des Anneaux, une œuvre parue pour la première fois en 1954. Quinze ans plus tard, en 1969, il décide de revendre les droits de ses écrits ne pensant pas qu’ils puissent lui rapporter énormément dans le futur. Il vend le tout pour une somme avoisinant les 14 000€, sans négocier de royalties pour lui et sa famille. Un demi-siècle plus tard, le monde qu’il a imaginé génère des millions et des millions partout dans le monde. Sur ce coup il n’a pas vraiment eu le nez creux.


Kylie Minogue :


La chanteuse australienne Kylie Minogue s’est presque retrouvée dans la peau de Galadriel. Selon Elijah Wood (Frodon), Peter Jackson a refusé de l’intégrer à la série, la jugeant trop petite. Il fallait manger ses épinards.


Lucas (George) :


Et si on vous disait qu’il y a un peu de George Lucas dans Le Seigneur des Anneaux ? Le papa de Star Wars, et son producteur Rick McCallum, ont aidé la troupe de Peter Jackson sur les scènes ayant nécessité beaucoup d’effets visuels. À cette occasion, l’équipe de George Lucas a carrément invité celle de Peter Jackson dans l’immense Skywalker Ranch afin de partager ses connaissances.


Mon Précieux :


Andy Serkis, en plus d’être absolument bluffant dans la peau de Gollum, est également un acteur plein d’humour. En 2017, lorsque le Brexit n’était pas encore acté pour nos amis britanniques, Serkis s’est amusé à parodier Theresa May dans une vidéo publiée sur YouTube. On y retrouve la Première ministre « gollumisée », et tiraillée lorsqu’elle touche enfin son précieux : l’accord sur le Brexit.

© WE WANTS IT / YouTube

Nicolas Cage :


Nicolas Cage aurait très bien pu se retrouver dans le rôle d’Aragorn. L’acteur américain était le premier choix de Peter Jackson, mais il a dû refuser, car les tournages l’auraient écarté de sa famille pendant trop longtemps.


Orques :


Durant le tournage du film « Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours », Peter Jackson a eu une idée ingénieuse pour reconstituer le cri des Uruk-hais avant la bataille du gouffre de Helm. Lors d’un match de cricket à Wellington, en Nouvelle-Zélande, il a attendu la mi-temps pour demander aux 20 000 supporters présents de crier et grogner.


Portes Noires du Mordor :


Dans la vie, certaines choses se jouent à des détails. Et bien dans Le Seigneur des Anneaux c’est pareil. Par exemple, les Portes Noires du Mordor ne doivent pas forcément figurer, à l’origine, dans le film. Pourquoi ? Car dans l’œuvre originale de Tolkien, il n’y qu’une seule porte de mentionnée. Mais la copie du script envoyée à l’homme en charge des décors porte la mention « gates », et non « gate ». Une petite faute de frappe qui a toute son importance.


Quenya :


Avant d’être un auteur de génie, J.R.R Tolkien était un incroyable philologue (expert de l’étude des langues et textes), au point d’avoir la faculté d’inventer des langues de toutes pièces. C’est le cas du Quenya, et non le Kenya, qui est une langue qu’il a élaborée d’A à Z. Mais qu’est-ce c’est ? Tout simplement la langue elfique parlée dans le Seigneur des Anneaux.


Ralph Bakshi :


La version de Peter Jackson n’est pas le premier projet d’envergure reprenant l’œuvre de Tolkien sur grand écran. En 1978, Ralph Bakshi investit trois millions de dollars pour nous proposer sa version en dessin animés. Un record pour une production cinématographique.

© Warner Bros.

Sean Connery :


Le rôle de Gandalf n’a pas toujours été prévu pour Ian McKellen. À l’origine, l’acteur visé était Sean Connery, mais l’ancien James Bond a refusé le poste car il n’arrivait pas à comprendre le scénario de Peter Jackson. En prime, il n’avait jamais lu l’œuvre de Tolkien. L’Ecossais est passé à côté de 10 millions de dollars de salaire par film, et des 15% de recettes du film au box-office, qui représentent aujourd’hui 400 millions de dollars.


Tatouage :


Si les acteurs du Seigneur des Anneaux garderont ce souvenir gravé dans la peau, c’est encore plus vrai pour certains. On pense notamment à huit membres de la Communauté de l’Anneau, qui se sont tous fait tatouer le chiffre 9 en elfique. Pourquoi huit et pas neuf ? Parce que Jhon Rhys-Davies, l’acteur qui joue Gimli, n’a pas souhaité affronter l’aiguille. Il a préféré envoyer sa doublure…


Ungoliant :


Bien avant Sauron, il y avait Morgoth, le premier Seigneur des Ténèbres. À un moment de son histoire, Morgoth n’est pas assez puissant pour vaincre ses ennemis tout seul. Il fait appel à Ungoliant, une araignée absolument gigantesque, mère d’Arachne, qui a le pouvoir d’aspirer la lumière. Après leur victoire, Ungoliant se rend compte qu’elle est, en réalité, plus puissante que le Seigneur des Ténèbres. En essayant de le tuer, elle est repoussée par l’un de ses cris de guerre qui attire une foule de Balrogs. Obligée de se retirer dans un trou, elle finit par manger ses propres enfants, sauf Arachne, puis par se manger elle-même.


Vertige :


Sean Bean, qui interprète Boromir dans le premier volet de la trilogie, souffre de la phobie des hélicoptères. Une peur qui ne doit pas tellement impacter son quotidien, sauf quand il s’agit de tourner des scènes dans des coins montagneux difficiles d’accès. Et c’est exactement ce qui arrive sur le tournage du premier film. Du coup, plutôt que de suivre le reste de l’équipe, le Britannique s’amusait à marcher plusieurs kilomètres dans la neige pour rejoindre les lieux de tournage.


Wood Elijah :


À l’origine, Peter Jackson veut caster un acteur britannique pour son personnage principal et pense à Dominic Monaghan. Le truc, c’est qu’Elijah Wood tient réellement à obtenir ce poste. Prêt à tout, il envoie une vidéo directement à Peter Jackson pour lui montrer à quel point il a travaillé son accent britannique. Bingo, le poste lui est confié et Dominic Monaghan hérite finalement du rôle de Merry.


X :


Comme toutes les œuvres extrêmement populaires, Le Seigneur des Anneaux a eu le droit à de multiples parodies… pornographiques. Petit florilège des meilleurs titres : « The Knobbit », « Le Seigneur des Anus », « L’Enfileur des Anneaux » ou encore « Whore of the Rings ». L’homme a décidément une imagination sans fin, et, parfois, c’est regrettable.


Yeux :


Les longs tournages des trois films n’ont pas dû être une partie de plaisir pour John Rhys- Davies. L’interprète de Gimli souffrait d’eczéma à cause des prothèses qu’il portait au visage. Des allergies qui lui faisaient constamment gonfler les yeux.


Zelda :


La chaîne YouTube retroSFX.com s’amuse régulièrement à faire des best-of des meilleures scènes de films cultes, qu’elle couple à des musiques de jeux emblématiques. Le Seigneur des Anneaux y a eu le droit, et c’est The Legend of ZELDA, sorti sur NES en 1986, qui a été choisi pour l’occasion. Le résultat final est assez marrant, et la vidéo bien réalisée. Regardez par vous-même :




Badge - Le Seigneur Des Anneaux - Pin's Feuille De La Lorien
Item No. 98624 98624 ABYSSE CORP 3665361016243
7,99€
Out of stock new Micromania
Bague - Le Seigneur des Anneaux - Aragorn (Argent)
Item No. 66984 66984 THE NOBLE COLLECTION FRANCE 9548787417962
149,99€
Out of stock new Micromania
Banniere - Le Seigneur des Anneaux - Drapeau Orcs de Mordor
Item No. 77376 77376 DISTRINEO S.A.S 3700372118989
12,99€
Out of stock new Micromania
Boucle D Oreille - Le Seigneur Des Anneaux - Arwen Etoile Du Soir ( Argent )
Item No. 62521 62521 THE NOBLE COLLECTION FRANCE 7028332028606
99,99€
Out of stock new Micromania
Bracelet - Le Seigneur Des Anneaux - Feuille De La Lorien ( Argent )
Item No. 62384 62384 HEO SARL 3583437502041
99,99€
Out of stock new Micromania
Collector Print - Le Seigneur des Anneaux - 30x40 Middle Earth
Item No. 71480 71480 WTT 5028486180929
19,99€
Out of stock new Micromania
Collector Print - Le Seigneur des Anneaux - Aragorn (50 x 40)
Item No. 71631 71631 ABYSSE CORP 3760116328265
4,99€
Out of stock new Micromania
Figurine Asmus Collectible Toys - Le Seigneur des Anneaux -1/6 Boromir 30 cm
Item No. 80835 80835 HEO SARL 14713294720068
149,99€
Out of stock new Micromania
Figurine Funko Pop! N°122 - Le Seigneur des Anneaux - Sauron
Item No. 61116 61116 STE GameStop Europe Service compte maitre 0849803045807
14,99€
Out of stock new Micromania
Figurine Funko Pop! N°443 - Le Seigneur des Anneaux - Gandalf
Item No. 78118 78118 STE GameStop Europe Service compte maitre 0889698135504
14,99€
Out of stock new Micromania
Figurine Funko Pop! N°444 - Le Seigneur des Anneaux - Frodon Sacquet
Item No. 78119 78119 STE GameStop Europe Service compte maitre 0889698135511
9,99€
Out of stock new Micromania