Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

XGIII : Extreme G Racing

XGIII : Extreme G Racing

Si l'on vous dit Tron (le film) et F-Zero X (N64), que répondez-vous ? Vitesse, véhicules ultra rapides, circuits façon grand huit et traînées de lumières. Il va désormais falloir ajouter le nouveau jeu d'Acclaim à cette liste.
Ceux qui ont possédé une Nintendo 64 connaissent à coup sûr les deux premiers volets de la série des Extreme G. Dans ces courses effrénées où tous les coups étaient permis, vous deviez déjà vous défaire d'une série de concurrents sur des motos boostées au maximum mais dont l'adhérence au sol exagérée offrait une maniabilité un peu douteuse. Réalisée par la même équipe qui convertit Crazy Taxi sur PS2, cette suite semble gommer les défauts de ses ancêtres pour s'orienter définitivement course.

La course avant tout !

D'entrée de jeu, vous avez le choix entre plusieurs écuries composées de deux pilotes et de leurs engins sur deux roues. Au départ, toutes les motos sont identiques au point de vue de la motorisation. C'est en participant au mode League que vous allez pouvoir gagner des crédits et améliorer votre véhicule en vous rendant dans le XG Mall. Là, vous attendent moteurs, armes diverses et gadgets fort utiles qui vous permettront
de faire la différence pendant la partie. Toutefois, ne comptez pas tout miser sur votre armement dans ce troisième opus. Ce n'est pas lui qui sera la clef de la victoire mais votre capacité à retenir les méandres des longs (très longs) circuits et à garder une vitesse extrême tout au long de la course.
Des effets visuels bluffants

Là où ce troisième volet tranche avec ses prédécesseurs, c'est aussi dans la longueur et la géométrie de ses circuits. Les tracés vont dans tous les sens, se lancent dans des boucles dignes des meilleurs grands huit et sont parsemés de tunnels. Tout ceci défile à grande vitesse, à un taux quasi constant de 60 images par seconde , quasi constant car celui-ci a tendance à décroître quand, entouré de plusieurs concurrents, la pluie se met à tomber. Les circuits ne manquent vraiment pas de créativité et se révèlent de toute beauté. En outre, certains effets comme les traînées de lumière colorée (merci Tron), les explosions générées par l'utilisation de votre armement et - un Must - le passage du mur du son ont vraiment été soignés.

Une jouabilité revue et corrigée

Parmi les choses que l'on pouvait reprocher au deux premiers Extreme G, c'est cette impression désagréable que les véhicules étaient collés sur la piste par grâce à une force magnétique inébranlable. Message reçu puisque ce défaut a disparu , votre moto est enfin libre de virevolter au gré des chocs et des accidents du terrain, sans perdre exagérément
de vitesse lorsqu'on se prend un mur. En fait, la jouabilité semble ne pas faire preuve de défaut : la sensation de vitesse est réelle, les circuits proposent généralement d'emprunter plusieurs chemins pour atteindre la ligne d'arrivée et les loopings - impressionnants - se succèdent sans problème.
Un air de déjà vu...

Si l'on avait réellement quelque chose à reprocher à XGIII, ce serait sûrement son manque d'originalité. Il est clair que les concepteurs des Studios Cheltenham se sont inspirés de grands jeux tels que WipEout ou encore F-Zero X. Toutefois, même si XGIII semble un peu court avec sa dizaine de circuits et ses quelques coupes, il se rattrape par un mode deux joueurs excellent. Jouable en équipe, on a vraiment l'occasion d'organiser des stratégies dignes des plus grandes courses de cyclisme, avec la possibilité de se débarrasser des adversaires gênants, bien sûr. Nous ne nous étendrons pas sur la bande-son qui, vous vous en doutez, est d'inspiration techno, bonne mais pas mémorable. Les bruitages sont quant à eux originaux mais pas franchement réalistes , notez qu'il semble que ce soit voulu pour un tel type de jeu, non ?

Test réalisé par Lionel

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans des 2 premiers volets
- A un large public
- Aux fans de Tron et de F-Zero X


Vous aimerez si vous avez aimé:
- Premier du genre sur ce support