Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

WWE SmackDown vs RAW 2011

WWE SmackDown vs RAW 2011

Comme une bouteille de bon vin, la série WWE SmackDown vs. Raw se bonifie en vieillissant et chaque édition améliore subtilement la précédente pour devenir la nouvelle référence du catch sur consoles. Un principe qui se vérifie une fois de plus avec l’opus 2011.
C’est un rituel immuable : chaque année à la fin du mois d’octobre, le catch reprend ses droits sur consoles HD avec l’arrivée de la nouvelle édition de WWE SmackDown vs. Raw, version "extended deluxe mix" de la précédente. Profitant de la popularité du catch dans l’Hexagone, les développeurs de Yuke’s Media s’affairent à peaufiner à chaque fois leur simulation par petites touches pour atteindre une cible plus large que jamais en proposant ce qui se fait de mieux dans le genre. Ils ont en tous cas bien bossé ces 12 derniers mois car WWE SmackDown vs. Raw 2011 s’impose tranquillement comme la nouvelle référence incontournable du catch sur consoles.

Reality-catch-TV
SvR 2011, c’est avant tout une histoire de licences : plus de 70 Superstars, Divas et autres Legends qui animent les nombreuses soirées catch que l’on peut voir sur les chaînes du câble et de la TNT. De Randy Orton à The Miz en passant The Undertaker, John Cena ou Rey Misterio, ils y sont tous. Ce nouvel opus est toujours aussi fidèle au côté retransmission TV qui a fait le succès de la série, avec une reproduction quasi-biblique des attitudes ou des entrées sur scène des athlètes. Cette année, un petit logo "WWE HD" apparaît même à l’écran pour accentuer ce côté TV qui plaît tant aux fans. Là où ce SmackDown se démarque le plus de son prédécesseur, c’est au niveau du mode carrière. Outre le créateur de catcheur toujours plus complet, on retrouve une grosse nouveauté : le WWE Universe. Ce mode, qui remplace la carrière traditionnelle, vous place dans le rôle d’un manager général avec lequel vous pouvez choisir d’incarner n’importe quel catcheur, et de participer à n’importe quelle rencontre du calendrier. Rien ne vous empêche de participer à tous les événements SmackDown, RAW ou Pay-Per-View que le jeu génère aléatoirement. Le but reste d’amener un catcheur jusqu’au titre suprême, mais on apprécie le nombre de possibilités scénaristiques offertes par ce nouveau mode carrière. Particulièrement immersif, il donne à SvR 2011 un aspect management fort sympathique et celui-ci va plaire aux amateurs de catch, c’est certain.

Roi du backstage

Le mode Road to WrestleMania a également subi un petit lifting avec cinq nouvelles histoires dans lesquelles vous pouvez suivre la route d’une Superstar jusqu’au titre WrestleMania. L’ajout de cette année est la possibilité d’errer librement en backstage, où vous êtes amenés à vous défendre contre des provocations en tous genres. Les victoires en backstage vous apportent des points SuperStar pour vous permettre d’améliorer vos compétences, mais cela reste anecdotique par rapport aux points rapportés par une vraie victoire. Une bonne idée, mais malheureusement pas assez mise en avant dans le mode. Côté graphismes, la série a un peu progressé avec une texture de peau plus humaine pour les catcheurs. Le public fait par contre toujours pitié, les éléments de décor aussi, et l’on sent que le moteur commence à dater un peu. L’évolution est appréciable mais on n’est pas encore au niveau des canons du genre.
En bref, WWE SmackDown vs. Raw 2011 est le titre que les fans de catch attendaient : plus beau, plus riche, plus de modes de jeu, la possibilité de créer ses propres scenarios qui vaut enfin le détour…Le jeu n’est pas exempt de défauts notamment niveau technique, mais le titre de THQ est tout simplement la nouvelle référence du catch sur consoles.

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux têtes brûlées de 16 ans et plus
- A ceux qui n’ont jamais joué à un SvR
- Aux mordus de catch qui passeront des nuits entières sur le tout nouveau mode WWE Universe

Vous aimerez si vous avez aimé :
- UFC 2010, des mêmes développeurs.
- WWE SmackDown vs. Raw 2010