Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

WRC 3

WRC 3

Après un Colin McRae 04 en forme olympique, on attendait beaucoup de son grand rival sur PlayStation 2. Licence officielle, environnements vastes et réalistes, conduite sensément plus pointue, WRC est depuis 3 ans l'une des références en la matière.
WRC est avec Colin McRae Rally, l'une des simulations de rallye les plus prolifiques. Trois éditions du jeu en trois ans, c'est même "mieux" que Colin qui culmine pour l'instant à quatre éditions en six ans. Malheureusement, le dernier WRC, souffre, comme l'avant-dernier Colin McRae, de graves défauts de conception qui réduisent quelque peu notre plaisir de jeu.

On prend le même et on recommence...

On retrouve bien tous les éléments qui nous avaient fait craquer dans les éditions précédentes. A savoir des voitures superbement modélisées,
des pilotes réels et plutôt bien animés derrière leur volant, ainsi que des épreuves reprenant les tracés officiels du Championnat du Monde des rallyes. Visuellement, et même si on peut reprocher une certaine répétitivité des décors et textures, les environnements vastes sont toujours aussi bluffants...
Un vent de simplification

Mais cette année, le jeu a été grandement simplifié. Les réglages possibles (freins, direction, etc.) sont très limités et les réparations après course inexistantes. Pire, la jouabilité assez particulière qui faisait de WRC une simulation l'année dernière, a été remanié. Résultat : WRC 3 propose une conduite peu réaliste et assez imprécise. La voiture ne gérant pas le transfert de masse, elle vous donnera l'impression de ne tourner que sur un seul axe. Et le train avant manque de précision : combien de fois ne se retrouve-t-on pas en difficulté pour avoir seulement souhaité rectifié un écart ? Bref, le contrôle des bolides est assez délicat dans cette édition 2003.

Pilotage incohérent

Enfin, le gameplay n'est pas compatible avec le fun que l'on peut attendre de ce genre de jeu. Un cailloux de 5 cm de hauteur stoppe net votre auto (suivi généralement d'un tête à queue) alors qu'elle devrait décoller... Les virages se négocient une fois dedans et non pas avant, l'anticipation et la mise en dérive de l'auto sont impossibles ici. Il faut entrer dans le virage et se laisser arrêter par les rambardes (quand il y en a) ou soulager pour rectifier sa trajectoire !Et pour finir sur les aspects négatifs,signalons le tracé des spéciales qui manque cruellement d'inspiration.
Plus de 10 fois sur certains parcours, vous aurez droit à des routes secondaires à angle droit qu'il faut prendre, alors que l'on ne s'y attend pas, un coup à droite, un coup à gauche... A croire que les concepteurs de WRC commencent à en avoir assez de réaliser le même jeu chaque année !
Un contenu heureusement pléthorique

Alors que reste-t-il de WRC, jeu qui fut couronné de succès dans ses deux dernières éditions ? Sa grande force réside dans sa licence officielle qui lui permet de nous proposer pas moins de 14 rallyes, soit plus de 80 courses (ou spéciales) ! On retrouve également tous les bolides et pilotes officiels (sauf Colin McRae) et une pléthore d'options qui font parfois passer les menus du jeu pour une usine à gaz ! WRC 3 n'est pas foncièrement un mauvais jeu, mais les choix retenus pour cette édition 2003 sont plus que contestables, surtout que cette année, Colin McRae 04 était en grande forme et nous a offert des sensations largement supérieures au jeu de Sony. Loin d'être un mauvais jeu - et sans être le grand jeu auquel on pouvait s'attendre - WRC 3 est la preuve qu'il ne faut jamais s'endormir sur ses lauriers !

Test réalisé par Ivan Dubessy

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux amateurs de la série WRC
- Aux amoureux du rallye
- Aux fans de surfaces boueuses


Vous aimerez si vous avez aimé :
- WRC 1 et 2
- Colin McRae Rally 04
- Shox