Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Virtua Tennis 3

Virtua Tennis 3

Titre phare de la défunte Dreamcast, Virtua Tennis s’est imposé comme une référence du genre au gré de ses portages sur différents formats. Mais après 5 ans d’absence, Sega peut-il revenir au top ?
Il faut dire que pendant cette longue absence, un autre titre développé par les frenchies de PAM s’est chargé de combler le vide. Top Spin avec son orientation plus simulation, fédère aujourd’hui une vaste partie des fans de tennis, et le choc avec le très arcade VT s’annonce violent.

ATP tout pété

De prime abord, la production de Sega n’a rien à envier à son concurrent. Il dispose d’un contenu solide avec de nombreuses têtes d’affiche (Federer, Roddick, Nadal, Hewitt, Monfils, Ferrero, Hingis, Mauresmo…), des modes de jeux variés (simple, double, mixtes, exhibition, tournois) entièrement paramétrables, dont la cruciale Carrière. Celle-ci vous invite à développer votre propre joueur. Depuis la création de son physique au choix de ses entraînements en passant par la sélection de ses équipements, tout est sous votre contrôle. Il vous revient de gérer le calendrier, de vous inscrire aux tournois, de décider des périodes de repos et des entraînements (améliorants les caractéristiques de votre avatar).
Comme d’habitude avec VT, ces derniers font preuve d’une créativité délirante : bowling, Space Invader, crocodiles, esquive de balles géantes… Des épreuves funs que l’on enchaîne avec plaisir. Les choses se dégradent légèrement lorsque l’on participe aux tournois, d’une part à cause de leur facilité (moindre que sur PS3 cependant), d’autre part car notre joueur qui débute 300ème affronte et écrase immédiatement des têtes de série (bonjour la cohérence). Il n’en reste pas moins que créer son personnage pour affronter ses amis ou d’autres joueurs est un atout, surtout on-line.
La qualité de votre expérience dépend directement de celle de votre connexion, malheureusement non affichée à l’avance. Du coup, on se retrouve parfois embarqué dans des matchs surréalistes où une balle que l’on pensait victorieuse se suspend dans les airs, le temps que l’adversaire la frappe. Bref, mieux vaut jouer à des horaires français pour une expérience optimale.

L’essuie-glace humain

L’irrégularité de VT se retrouve aussi du coté de la réalisation. Si le jeu offre un rendu très agréable lors des échanges avec des animations fabuleuses, le reste fait grincer des dents : des joueurs joliment modélisés mais totalement inexpressifs (loin de Table Tennis), des musiques d’ascenseurs et un doublage pathétique. Disons que si l’essentiel est assuré, on pouvait espérer mieux. Reste donc l’épineuse question du gameplay qui va déchaîner les passions.
Si Top Spin permet d’accrocher la balle de loin pour se focaliser sur la préparation du coup, le placement de la balle et donc la construction tactique de l’échange, Virtua Tennis fait tout l’inverse. La zone d’accroche s’avère bien plus restreinte, vous obligeant à vous approcher de la balle sous peine de plongeons à répétition. Cela laisse un peu moins de temps pour préparer le coup mais en contrepartie, on peut réaliser des croisés assez délirants (en bout de course !) qui ne sont jamais "Out". Le résultat est très nerveux, avec des joueurs qui cavalent dans tous les sens pour lâcher des gros coups, jusqu’au débordement ou au contre-pied fatal.
Il va sans dire qu’il y a certaines subtilités à maîtriser mais globalement, on reste en deçà de la profondeur d’un Top Spin. Virtua Tennis 3 est un titre inégal qui suscitera la frustration des amateurs d’un tennis réaliste et construit, mais délivrera une bonne dose de fun pour les autres, principalement face à des joueurs humains.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 3 ans
- Aux amateurs de tennis arcade
- A ceux qui aiment essuyer les glaces


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Virtua Tennis 2 sur PS2
- Top Spin 2