Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Virtua Fighter 5

Virtua Fighter 5

Voici maintenant près de 15 années que Sega et son studio AM2 ont lancé sur les rings les combattants en 3D virtuelle de Virtua Fighter. Avec ce cinquième épisode, la série foule les terres encore vierges de la PlayStation 3.
Virtua Fighter 4, le dernier opus en date à avoir vu le jour sur PS2, s’est retrouvé confronté aux pointures de la catégorie que sont Dead or Alive, Tekken ou encore Soul Calibur. Pour Virtua Fighter 5 la donne n’est pas la même et le secteur des jeux de baston PS3 est naissant. Est-ce suffisant pour se jeter sans retenue sur VF5 au lancement de la console ? Peut-être bien que oui…

Les classiques de Virtua Fighter

Quand on est fan de jeux de combat, difficile de rester hermétique à Virtua Fighter. En somme, on aime ou on n’aime pas. VF5 reprend les bases de son prédécesseur et laisse une place plus grande au timing dans les enchaînements. On retrouve les classiques sorties de ring, mais les niveaux alternes entre arènes ouvertes et espaces de combat clos, une bonne occasion de fracasser son adversaire contre un mur ou une barrière. En outre, les animations sont inégales d’un personnage à l’autre, sans compter que la gestion des collisions entre les modèles 3D semble parfois approximative. Mais en tout cas, le design des combattants reste soigné et les différences de taille sont nettement plus marquées que par le passé… à en être presque dérangeantes. Faites combattre El Blaze et Jeffry l’un contre l’autre pour vous en convaincre.Technique et tactique

On compte 18 personnages, des increvables Akira, Jeffry, Sarah, Lau et consorts, aux petits nouveaux que sont El Blaze, adepte de la lutte libre, et Eileen, pratiquante de Kung-fu spécialisée dans la technique du singe. Si l’on retrouve les styles caractéristiques des vieux de la vieille, chaque combattant gagne de nouveaux coups et enchaînements, de quoi donner du piment aux affrontements entre briscards de la discipline. Par contre, les néophytes risquent d’être un peu perturbés par ces combats basés sur le timing des attaques, le cassage de garde et les esquives. Si pour vous jeu de baston rime avec matraquage de boutons répété, autant vous abstenir.En outre, les animations sont inégales d’un personnage à l’autre, sans compter que la gestion des collisions entre les modèles 3D semble parfois approximative. Mais en tout cas, le design des combattants reste soigné et les différences de taille sont nettement plus marquées que par le passé… à en être presque dérangeantes. Faites combattre El Blaze et Jeffry l’un contre l’autre pour vous en convaincre.Une version tronquée ?

Côté modes de jeu, pas de surprises, même quelques désillusions. D’une part, l’original mode A.I. de VF4 a disparu, et sont affichés modes Arcade et VS, dans la tradition du genre, un mode Dojo afin de parfaire ses techniques, et un mode Quête à l’image de l’opus précédent. Ce mode permet de faire évoluer son avatar à mesure des combats livrés et des prix remportés. Libre à chacun de personnaliser son double virtuel en achetant équipements et tenues qui l’identifieront un peu plus. Oui mais voilà, sans mode de jeu en ligne et à moins de posséder beaucoup d’amis à proximité, l’intérêt en devient plus que limité. Pour finir citons l’anecdotique mode VF.TV qui donne à l’intelligence artificielle le loisir de se distribuer des mandales à elle-même. D’un point de vue général et en terme de réalisation technique pas de doute à avoir, la transition sur PS3 s’opère de façon respectable. Mais on s’attendait à mieux en terme de convivialité et de contenu. A défaut, Virtua Fighter 5 demeure un bon jeu de combat tout en restant loin de l’excellence.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de la série âgés de 16 ans et plus
- Aux joueurs qui veulent débloquer les tenues très "fashion" de Sarah
- A ceux qui aiment sortir l’adversaire du ring

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Virtua Fighter 4 sur PS2