Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Turtle Beach Ear Force PX5

Turtle Beach Ear Force PX5

L’Ear Force PX5 de Turtle Beach s’inscrit dans la catégorie des casques sans fil haut de gamme dédiés au gaming. Question ergonomie, la technologie Wi-Fi semble incontournable. La qualité d’écoute est-elle également au rendez-vous ?
Prise de contact

Avec le PX5, Turtle Beach propose aux gamers de passer à la vitesse supérieure. Fonctions Bluetooth pour le chat et la téléphonie mobile, son Surround Dolby Digital afin de plonger au cœur de l’action, technologie Digital RF pour la communication sans fil, haut-parleurs de 50mm, connexion audio via câble optique, support de microphone flexible et détachable, casque réglable en hauteur avec écouteurs orientables… rien ne semble avoir été laissé au hasard. Le casque est compatible Xbox 360, PlayStation 3 et PC (Windows 7). Le gainage de l’arceau de maintien, comme les coussinets d’écouteurs, sont en tissu maillé respirant. Le PX5 dispose de préréglages d’équaliseur. Par contre, on ne retrouve pas les ajustements d’angles de son Surround, ainsi que le limiteur de sons assourdissants présents sur le XP400. Un câble optique est fourni avec le casque. Deux piles AA LR6 sont nécessaires pour l’alimenter.A l’usage

A ce prix-là, on s’attend à une finition irréprochable. Du design ovale des écouteurs, à la robustesse de l’arceau de maintien, ou la légèreté de l’ensemble, l’ergonomie du PX5 est pensée pour le confort. On trouve facilement les commandes audio sur les écouteurs et la configuration du dispositif, sur PlayStation 3 comme Xbox 360, est simple comme bonjour. Retenez quand même que sur certains modèles de Xbox, vous aurez besoin d’un audio adapter si vous ne possédez pas de port optique sur votre télé. Sur PC (Windows 7), vous aurez besoin d’une carte mère ou d’une carte sonore équipée d’un port audio optique TOSLINK. L’émetteur fonctionne jusqu’à une distance de 9 mètres. Aspect pratique : il fait également office de support de rangement quand vous n’utilisez pas votre casque , et il dispose d’une prise Jack 3,5mm avec son propre réglage de volume pour un casque filaire supplémentaire. Le couplage de téléphones mobiles compatibles autorise les communications téléphoniques tout en gardant une session de jeu active. Dommage que l’on doive encore se coltiner un câble de chat entre la manette et le casque sur Xbox 360. La qualité sonore est au rendez-vous avec un son Surround 5.1 que vous pouvez paramétrer selon 9 présélections. A ce sujet, n’oubliez pas de décocher le paramètre son DTS 5.1 sur PlayStation 3 sinon vous n’entendrez aucun son sortir de votre casque.

Un véritable atout du PX5 : la possibilité de créer ses propres réglages de son. Pour cela, il suffit de récupérer le logiciel de création de préréglages sur le site Turtlebeach.com. De l’installer sur son PC. Puis vous pourrez alors éditer votre liste de préréglages afin de les exporter sur le PX5. Sachez, si vous ne vous sentez pas l’âme d’un ingénieur-son, qu’il existe toute une liste de préréglages à télécharger sur le site Turtlebeach.com. Autre détail qui fait toute la différence : les écouteurs orientables qui, en plus d’épouser correctement et sans effort le contour de la tête, permettent de garder le casque autour de la nuque sans gêne quand on fait une pause.

Par contre, on peste devant le choix d’alimentation retenu… par piles. A vous d’être prévoyant et de toujours avoir votre stock à proximité. Sinon, ça sent le drame en pleine session de jeu. Pour limiter les dégâts, et surtout les frais , optez pour des piles rechargeables avec leur chargeur dédié. Oui, "leur chargeur", car le port USB présent sur le casque ne sert qu’à la communication votre PC. Il est impossible de recharger des piles directement à partir du casque. On regrette la batterie lithium du XP400…

Cela dit, le casque Ear Force PX5 est un bel objet, doté d’une qualité de son impeccable pour le jeu. Son ergonomie générale et son éventail de programmation le destine aux gamers les plus pointilleux qui sauront s’accommoder de l’encombrement de son alimentation par piles.

Test réalisé par Frédéric Pam.