Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Trauma Center : Jouez du Scalpel

Trauma Center : Jouez du Scalpel

C'est foutu, vous ne pourrez plus demander à votre petite voisine : tu veux bien jouer au docteur avec moi ? Sortant de chez elle, une DS à la main, elle vous répondra : "Merci, mais j'ai déjà Trauma Center".
Finalement, la rumeur se confirme, et c'est une excellente nouvelle : nous ne sommes pas différents de nos amis japonais. Après Nintendogs, Phoenix Wright ou Odama, c'est au tour de Trauma Center de passer la frontière avec un concept complètement original qui, loin de faire l'unanimité, ne laissera personne indifférent. Dans la peau de Derek Stiles, tout frais sorti de son cursus universitaire, vous faites vos premières armes en tant que chirurgien. Le jeu alterne entre des phases de texte, mises en forme façon manga, avec un diaporama d'images fixes, et des phases d'action principalement situées dans un bloc opératoire. Enfilez les gants, nous allons disséquer la cartouche.

Modus Operandi

Les opérations se déroulent toujours suivant le même schéma. Un briefing vous explique les objectifs propres à votre intervention, et la course contre la mort démarre. Si au début, l'infirmière vous rappelle le b.a.-ba du petit chirurgien, comme désinfecter la partie à inciser, ou la plaie que l'on vient de suturer, plus tard ce ne sera pas le cas. Il ne faut surtout pas oublier ces gestes élémentaires, car tout se passe en temps réel, et ils devront être réalisés quelque soit la maladie traitée. Ratez une étape et l'opération se bloque, mais pas la montre. Vous sentez la pression qui commence à monter là ?
Et ce n'est pas tout, car si vous faîtes un mauvais geste, non seulement votre assistante devient hystérique, mais la tension de votre patient chute laissant planer une délicate odeur de sapin. Rassurez-vous cependant, chez Nintendo, que ce soit les chiens ou les humains, personne ne meure, en cas d'échec, c'est votre responsable qui reprend les choses en main et sauve la situation.
La boîte à outils du bon chirurgien

L'écran tactile est pleinement consacré au corps du malade ainsi qu'à vos instruments. Environ une douzaine, des forceps au drain en passant par la seringue et le laser. Concrètement, tous les gestes à réaliser, rapides ou en rythme, se font au stylet. Ils varient du tracé géométrique, ligne, rond, au pointage de précision, jusqu'au badigeonnage. Ainsi, une ligne droite ouvre le thorax avec le scalpel, des coups de laser par petites touches détruisent des tumeurs, un zig-zag suture la plaie et l'application, même grossière, du gel antibiotique élimine les risques d'infection. Tout repose sur votre habileté et votre précision à manier le stylet. Si vous réussissez l'opération, votre prestation est sanctionnée par une note qui tient compte de votre rapidité et surtout de la qualité de vos gestes.

Y a-t-il un médecin dans la salle ?

Le jeu est une véritable réussite car il parvient à nous faire croire que nous avons entre les mains la vie d'un patient. C'est d'ailleurs ces mêmes raisons qui rebuteront les personnes les plus sensibles. La trentaine d'opération, plus quelques bonnes surprises, ne sont jamais lassantes, et proposent des challenges souvent différents qui suscitent systématiquement l'excitation et le stress. Ce n'est donc pas la peur de la routine qu'il faut craindre, mais le format de Trauma Center. En effet, il est construit autour d'une aventure textuelle avec un scénario catastrophe bien ficelé, plein de rebondissements comme votre mystérieux talent ou l'apparition d'un virus dévastateur, mais ses phases de dialogue, comme les japonais en ont le secret, sont très très... très longues.
Au final, bon nombre de joueurs risquent de négliger l'intrigue dont le suspens vous poussera à vous accrocher devant certains passages particulièrement coton (si je puis dire). Malgré tout, et pour peu que l'on respecte la recommandation à la vente aux plus de seize ans, tous devraient s'essayer à l'ivresse du scalpel.
En quelques minutes vous serez fixés, soit vous ne pourrez plus vous en passer, soit vous détesterez : le verdict sera sans appel. ''On est en train de le PERDRE !!!'' Désolé, je dois vous laisser là, une urgence...

Test réalisé par Mathias césures et sutures Lavorel

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui rêvent de sauver des vies
- A ceux qui cherchent encore leur voie dans la vie
- Aux fans de la série télé Urgences qui retrouveront la fougue et l'agitation qui émanent des opérations
- Aux plus de 16 ans


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Phoenix Wright dans l'esprit manga du jeu, mais pas pour le côté boucherie charcuterie, attention.