Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

TRANSFORMERS, Le Jeu

TRANSFORMERS, Le Jeu

Ah, les « marronniers» de l’été ! Il y a les magazines féminins et leurs régimes, les soldes et leurs empoignades, le bac et son plus jeune candidat, sans oublier bien sûr le blockbuster américain et son adaptation ratée en jeu vidéo.
Film à grand spectacle et comics coloré pour les plus jeunes, dessin animé emblématique et jouets inoubliables titillant le fibre nostalgique des plus vieux, Transformers dégage une aura plutôt positive, du genre qui rend magnanime. Mais, il y a une différence entre fermer les yeux et se les crever…

Leur guerre, notre console

Le jeu reprend l’intrigue du long métrage, retraçant l’affrontement entre les amicaux Autobots et les vindicatifs Decepticons pour la maîtrise de l’énergie Allspark. Vous aurez le choix entre deux campagnes, chacune focalisée sur l’une des factions. Le titre vous permet de vous balader librement dans des zones ouvertes (villes, désert, base souterraine) dont vous pouvez explorer les moindres recoins afin de collecter des bonus et réaliser des challenges, avant de vous diriger vers le point de départ d’une mission.
Durant les premières minutes, Transformers maintient un semblant d’illusion : bénéficiant d’une réalisation honnête, il permet de se transformer à volonté en véhicules (voitures, hélico, scorpion, avions) ou en robot, de se battre en utilisant des armes ou des attaques physiques, de ramasser des objets pour les lancer, d’escalader des bâtiments et, plus généralement, de réaliser un véritable carnage dont l’environnement destructible conservera provisoirement les stigmates.Sabotage !

Puis on se lance réellement dans l’aventure et là, c’est le drame. Attention, on ne parle pas de petits défauts, non, non ! On parle de défauts diplômés, qui ont fait des études pour apprendre à pourrir l’expérience de jeu de façon extrême, coordonnée et synergétique. Ainsi, la caméra et le système de visée se liguent pour réaliser un remarquable travail de sape : angle de vue qui change tout seul lorsque l’on est dos au mur ou que l’on se fait repousser (cachant du coup les adversaires) mais ne revient pas en place tout seul, gros plan sur des arbres lorsque l’on se bat en forêts, ciblage semi-automatique, partiellement désolidarisé de la caméra (en voiture notamment), et incapable de se locker sur un adversaire trop proche… Du grand art ! D’autant que la Wiimote joue les complices pour vous compliquer la tâche : les mouvements servant à la fois à frapper et à bouger la caméra, cela tourne au n’importe quoi.

Court-circuit

Attendez, ne partez pas, il y en a encore ! Aux modèles de conduite ratés s’ajoutent d’amusants problèmes de collisions comme votre robot qui donne un coup de pied éloignant un lampadaire que vous tentiez de ramasser ou de petits arbres bloquant les 20 tonnes de votre monstre d’acier. Même le petit-détail-qui-énerve répond présent : les forces de l’ordre ne tirent que sur VOUS, jamais sur vos ennemis en train de tout détruire !
Quant aux missions, si elles révèlent une certaine volonté de variété (combattre des robots, suivre un allié kidnappé, fuir des explosions, survivre un certains temps, raser une base, défendre un allié, etc.), on se heurte néanmoins à des tâches ultra répétitives, des combats basiques finalement identiques pour chaque personnage et des poursuites sans intérêt se déroulant trop souvent dans les mêmes zones. On en viendrait à être heureux que le supplice soit si court…Transformers traîne toutes les caractéristiques du jeu "démoulé trop chaud", pour coller à la sortie du film, alors que quelques semaines supplémentaires de gestation auraient sans doute donné un résultat nettement plus acceptable. En l’état, contentez-vous plutôt du film.

Test réalisé par Frédéric Dufresne

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux masochistes de plus de 12 ans


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Armored Core 4
- The Incredible Hulk : Ultimate Destruction