Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Top gear Dare Devil

Top gear Dare Devil

Plonger dans des courses à la gloire en plein de grandes métropoles et tout détruire au passage... à 65 km/h ! Affaire à suivre...
Dare Devil vous offre de remplir des missions dans différentes villes. Votre but : ramasser des pièces DD ainsi que des bonus de temps, indispensables pour rallonger le temps imparti. Vous remplirez ainsi trois missions à Rome, cinq à Londres, sept à Tokyo, avant d'attaquer San Fransisco. En tout, vingt-sept missions vous attendent, dont certaines sont à débloquer en ramassant des bonus spécifiques durant chaque course. Même principe pour déverrouiller les douze véhicules. En multijoueurs, trois modes disponibles en écran splitté : une course en face à face, une course au plus grand nombre de pièce DD ramassées ou bien le mode Bombe, où l'on cherche à envoyer une bombe à l'adversaire avant qu'elle n'explose dans nos pattes.
Diablement monotone

Si le principe du jeu s'avère attrayant, on se lasse malheureusement très vite. Tout d'abord, la lenteur exaspérantes des véhicules qui répondent mal aux sollicitations du pad et affichent une maniabilité médiocre. Pas une once de l'adrénaline, pas de sensation de vitesse, d'autant plus que l'absence de niveaux de difficulté rend le jeu très (trop) facile. Second point négatif : le manque de diversité. Les voitures et villes sont disponibles au fil de la progression dans le jeu. Quelle déception lorsque l'on découvre que la majeure partie des voitures sont des soeurs de la Mini, avec peu de différence en somme. Enfin, le nombre restreint de villes agace. S'il est agréable d'effectuer trois missions dans la même ville, il devient rébarbatif d'en faire un trop grand nombre.
Réalisme zéro

Graphiquement, Dare Devil se révèle réussi, sans toutefois atteindre des sommets. On regrette l'absence de conditions météo ou de saisons différentes selon les villes, ce qui aurait sans doute cassé un peu la routine. Pas un seul piéton ne vient troubler le décor, contrairement à un Driver ou Midtown Madness. Les collisions manquent de réalisme : votre minuscule bolide heurte un bus et le projette en l'air. Sic ! Ou bien si vous roulez trop près d'un mur, ne vous étonnez pas de voir votre voiture rouler à moitié dessus !

Test réalisé par Yolande

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui aiment rouler dans les rues de villes célèbres,
- Aux fous du volant,
- A ceux qui apprécient de détruire des éléments du décor.


Vous aimerez si vous avez aimé:
- Midtown Madness
- Driver