Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Tom Clancy's Ghost Recon

Tom Clancy's Ghost Recon

Le silence est leur arme, la rapidité leur force... Ce sont les Ghost, le fer de lance de l'armée américaine, qui en même temps qu'ils opèrent sur Xbox, sont également sous le feu des projecteurs sur PlayStation 2.
Dans un avenir proche, une bande d'ultra nationalistes radicaux a restauré l'ancien empire soviétique à Moscou, le monde est sur le point de basculer dans une terrible guerre. Au milieu de ce marasme politique, une poignée de bérets verts surnommés les Ghost va crapahuter à travers l'Europe de l'Est et l'Afrique avec pour objectif d'endiguer la menace rouge.

L'armée de terre recrute

Ghost Recon vous place au commandement d'une troupe de six hommes des forces spéciales américaines. Sécuriser des zones, délivrer des otages, faire sauter des véhicules blindés, récupérer des documents, etc. Les objectifs sont classiques, mais nombreux. Avant chaque briefing de missions, on choisit ses compagnons d'armes parmi les différents experts (infirmier, sniper, fusilier, démolition). Chacun dispose d'un package correspondant à sa spécialité (lunettes à infrarouges, lance-roquettes, mines, grenades, fusil à lunette, etc.) et prendra du galon au fil des missions en cumulant médailles et points de compétences à répartir à son gré. Pas question, donc, d'utiliser ses coéquipiers comme chair à canon, sous peine de se retrouver au milieu de la campagne solo en sous-effectif ou pire, avec une bande de tocards tout juste bons à être de corvée de patates.

Kamikazes s'abstenir

Pas question, non plus, d'opter pour la méthode Rambo. En effet, qu'il s'agisse de la résistance aux impacts de balles ou du comportement des soldats, les missions suivent un schéma très réaliste. En plus d'avoir l'ouie fine et la vue perçante, le camp adverse se déploie intelligemment, les hommes se mettent à couvert, etc. Face à un niveau d'I.A défiant toute concurrence, il faut donc avancer à pas de loup, les yeux rivés sur le radar, et se la jouer finaude en prenant l'ennemi à revers avant de lui assigner vicieusement un pan dans la tête (ha, ha, tu ne t'y attendais pas à celle-la !). L'escouade est divisée en 2 groupes que l'on dirige via une interface servant à assigner trajectoires et ordres (à l'assaut, défendre, avancer). Les novices risquent de ne pas se sentir à l'aise d'entrée de jeu, mais 5 missions d'entraînement permettent de combler rapidement les lacunes en matière de stratégie militaire.

Toujours une référence du genre

En plus de proposer des comportements crédibles, l'action est soutenue par un environement sonore de premier choix. Entre les détonations des armes, les thèmes musicaux épiques, le doublage des voix, les bruitages liés à l'écosystème (bruissements de feuillages, oiseaux de nuit, etc.), la sensation d'immersion est totale. Visuellement, par contre, la réalisation est moins impressionnante que sur Xbox (avec quelques bugs graphique du style cadavres en lévitation à un mètre du sol) mais reste néanmoins tout à fait dans la norme. Pour ce qui est de la durée de vie, aucun souci à se faire puisqu'en plus des 15 missions du jeu original, la version PS2 bénéficie de la totalité des niveaux de Desert Siege. Ajoutez à cela un mode multijoueurs, certes plus anecdotique que sur Xbox (absence d'option on-line oblige), mais accessible à deux en écran splitté (en équipe ou chacun pour sa pomme), et on l'aura compris, des shoots tactiques de cette trempe, on en redemande.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

Ce jeu s'adresse :
- Aux amateurs de stratégies militaires.
- A ceux qui aiment jouer les snipers.
- A ceux qui se sentent l'âme d'un chefaillon.

Vous aimerez si vous avez aimé :
Conflict : Desert Storm