Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

The Walking Dead : Survival Instinct

The Walking Dead : Survival Instinct

The Walking Dead est une licence à succès, à tel point que Survival Instinct est déjà sa deuxième adaptation en jeu vidéo alors que la série TV achève simplement sa troisième saison aux USA. Remarque celle-ci, d’adaptation, on s’en serait bien passé.
Le phénomène The Walking Dead aux Etats-Unis est d’une ampleur difficilement mesurable chez nous. Alors que la diffusion de la saison 3 s’est achevée sur AMC (à qui l’on doit aussi Mad Men et Breaking Bad), la série a explosé tous les records d’audience possibles et imaginables pour un show diffusé sur une chaîne câblée outre-Atlantique. Un succès sur lequel tente de surfer Survival Instinct, qui met en scène Daryl Dixon, le mystérieux chasseur à l’arbalète de la série, ainsi que son frère Merle dans un roadtrip où la survie est (sur le papier) menacée à chaque coin de rue. Le jeu se positionne comme un prélude à la série, puisque l’action prend place quelques jours avant les événements de la première saison. Pas dénué de bonnes idées, le titre accumule pourtant les tares qui font de ce voyage en enfer une chute sans fin dans les bas-fonds de la médiocrité vidéoludique sur cette génération de consoles. The Walking Dead, une licence bafouée.

Georgia on my mind
Le postulat de base est simple : traverser la campagne de l’état de Géorgie en plusieurs étapes, en choisissant de prendre des routes plus ou moins généreuses en ressources, mais aussi potentiellement plus dangereuses pour vous et votre véhicule. Sur la route, vous croisez aussi de façon aléatoire des points d’intérêt histoire d’aller gratter quelques bidons d’essence ou des vivres supplémentaires. Les missions justement, parlons-en. A chaque étape, vous commencez par décider du rôle de chacun des membres de votre groupe de survivants (surveiller le véhicule, aller chercher des ressources…) et vous partez ensuite à l’assaut des zombies. Les niveaux sont d’une monotonie infâme, la faute à un gameplay mou du genou et à des rôdeurs au comportement erratique. Ceux-ci apparaissent régulièrement comme par magie dans votre dos alors que vous avez nettoyé les environs à 200 mètres à la ronde ou alors ne se retournent pas pour vous bouger la jugulaire alors que vous venez de les bousculer. Le moindre coup de feu fait se rameuter la moitié des ennemis du niveau et tuer les morts vivants au couteau ressemble plus à de la distribution de baffes en rafale qu’autre chose. Mention spéciale pour le QTE (toujours le même) à réaliser lorsqu’un zombie vous a agrippé et que vous devez exécuter avec la gâchette droite.

Une réalisation d’un autre temps

Après quelques niveaux, on s’aperçoit que la chasse aux ressources et aux quêtes secondaires est inutile puisqu’achever les missions principales suffisent à terminer l’aventure sans problème. Même remarque pour la gestion de votre groupe : si vous avez sauvé des PNJ pendant la mission mais que votre véhicule est trop petit, vous êtes obligé de le laisser sur place, sans que ce choix moral est une quelconque incidence sur la suite de l’aventure.
La dimension survie d’un petit groupe d’individus envers et contre tous qui devait faire tout le sel de l’aventure disparaît ainsi complètement. Le pire, c’est que The Walking Dead : Survival Instinct est aussi un échec sur le plan technique, avec des environnements aux textures incroyablement vides, des décors moches à souhait, des bugs d’animation à presque tous les étages et des niveaux d’une platitude incroyable. Alors même si vous êtes un inconditionnel de la série télé, Survival Instinct est un titre beaucoup trop médiocre pour mériter votre investissement. Dommage pour les bonnes idées de base qui ont oublié d’être exploitées !

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux chasseurs de morts-vivants de 18 ans et plus.
- A pas grand-monde, car même les fans de la série TV vont être déçus.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- ZombiU pour le côté déboîtage de morts-vivants en vue à la première personne.
- Dead Island sur autres consoles.