Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

The Sims

The Sims

A peine le temps de faire l'état des lieus des versions PS2 et GameCube que dans la foulée les Sims emménagent sur Xbox. Trois installations en l'espace de quelque mois.... Vérifions s'il n'y a pas eu de casse pendant le transport.
Trois ans après avoir fait ses débuts sur PC, les avis sont toujours partagés quant à l'utilité d'un jeu proposant de s'insinuer dans la vie de monsieur tout le monde. Malgré cela, le parcours des Sims reste enviable. Fort du succès du premier volet, les add-on s'enchaînent, permettant ainsi aux PCistes d'élargir les champs d'activités de leurs protégés (vacances, animaux domestiques, etc.). Sur console de salon, bien sûr, on en est pas encore là , et il faudra pour l'instant se satisfaire d'une existence plus routinière (métro, boulot, dodo). Mais qui sait ce qui adviendra par la suite si les Sims reçoivent le même accueille que sur PC.

Sexe, mensonges, et jeu vidéo

Première différence avec la version PC : la présence d'un mode à base de missions qui permet de se familiariser avec les besoins des Sims. On commence par créer son Sim en choisissant parmi différents critères : sexe, signe du zodiac (censé refléter le caractère du Sim), morphologie, style vestimentaire, etc. Après une brève rêverie quant à son glorieux avenir de Play Boy, notre protégé s'éveille chez sa môman dans une maisonnette de banlieue. Résolu à ne pas se laisser démonter pour si peu, on s'attaque au listing des objectifs : réparer la télé, devenir un cordon-bleu, soutirer du pognon à sa mère, trouver un appart, un job, obtenir une promotion, augmenter la plus-value de son logis (et puis quoi encore !), etc. Peu à peu, de nouveaux objets et modes de jeu font leur apparition.
On trouve les parties libres et 2 modes multijoueurs (autre nouveauté) jouables à 2 en écran splitté. Le premier reprend le principe des parties libres , le second permet de s'affronter pour diverses titres (dragueur d'élite, fée du logis émérite, arnaqueur professionnel) et lasse très vite faute de se renouveler.
Sims au bord de la crise de nerfs

Commander à ses Sims, zoomer, naviguer dans les menus pour construire, poser du papier peint, acheter du mobilier, etc. Le gameplay s'assimile rapidement. Reste néanmoins qu'au départ les novices ne seront pas à l'abri d'essuyer quelques déboires : pour progresser dans une partie (et donc rendre le jeu intéressant), les Sims doivent être heureux. Pour cela, il faut préserver la balance entre fun, hygiène, vie sociale, etc. tout en améliorant leurs connaissances dans des domaines aussi vastes que la mécanique, les échecs, la peinture. La démarche n'est pas toujours évidente vu que les Sims sont d'humeur changeante et que si on les laisse trop longtemps sans surveillance, les choses ont tendance à tourner au vinaigre. Au début, il est courant de retrouver certains Sims en larmes, d'autres errant aux aurores dans le jardin en grenouillère, sans compter les poubelles qui débordent, la plomberie qui déconne... En bref, c'est le bordel ! Peu à peu, heureusement, on apprend à régler chaque crise ménagère en son temps, jusqu'à même y prendre un certain plaisir... Si, si, vrai de vrai.

Les Sims et +... seulement si affinités

Cependant, il n'est pas évident que le soft gagne les faveurs de l'ensemble des amateurs de gestion. Car même si on "s'éclate" pas mal à améliorer l'ordinaire de ses Sims, parallèlement, on a fréquemment le sentiment de regarder des poissons tourner en rond dans un aquarium. En effet, le jeu comprend des phases d'inactivité longuettes au cours desquelles on n'a rien d'autre à faire que de regarder ses protégés vaquer à leurs occupations,
à admirer son habitat sous toutes les coutures en attendant que ceux-ci rentrent du boulot (même si l'avènement de la 3D rend le tout assez engageant et que les saccades de la version GameCube ont disparu, il n'y a tout de même pas de quoi se relever la nuit pour se scotcher devant son écran de télé).
Le but n'est pas ici de déprécier l'intérêt du soft, mais simplement de souligner que Les Sims reste un titre a part, destiné aux joueurs d'un naturel contemplatif et prêts à y investir énormément de leur temps.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux joueurs désireux de s'initier à la gestion des tâches ménagères
- A ceux qui sont prêts à y passer beaucoup de temps
- Aux fans d'émissions de Real TV


Vous aimerez si vous avez aimé :
- The Sims sur PC
- The Sims sur PS2