Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

The Bouncer

The Bouncer

Pour ce premier titre sur PlayStation 2, Squaresoft, célèbre pour sa série des Final Fantasy, déballe un titre plus que prometteur.
Perpétuant la tradition des titres de Squaresoft, on ne s'étonne pas de l'importance que tient le scénario dans The Bouncer. L'histoire débute paisiblement dans un bar, le Fate, où trois "bouncers", des videurs, passent une soirée somme toute ordinaire en compagnie d'une de leurs amies, Dominique. Tout bascule au moment où un commando surgit et kidnappe la jeune fille. Vous incarnez donc l'un des trois personnages lancés à sa recherche sans vraiment réaliser ce qui vous attend. Derrière ce prologue somme toute banal se dissimule une trame que l'on prend plaisir à découvrir au fil de l'aventure.

Un cocktail de genres

Si l'aventure occupe une place prépondérante, The Bouncer ne se limite pas à cela et comporte un aspect beat'em up comparable à Final Fight ou Fighting Force. Les nombreux combats sont ponctués de cinématiques et, avant chaque affrontement, le choix de l'un des personnages est offert. En découle une interactivité relative car, selon l'arborescence sélectionnée, on aboutit à une fin différente et l'on découvre l'épilogue du point de vue de l'un des protagonistes. Heureusement, car il suffit d'environ deux heures pour terminer chaque scénario. L'intérêt réside donc dans la curiosité de découvrir la personnalité, les motivations et l'implication des personnages rencontrés. Un système que l'on retrouve d'ailleurs dans Shadow of Memories. Certains choix-clés permettent également de débloquer des personnages ou des arènes pour le mode Multijoueurs.
En sus de cela, origine nippone oblige, The Bouncer offre une petite part de RPG : chaque ennemi vaincu octroie des points de bouncer que l'on peut dépenser pour améliorer ses caractéristiques ou acheter des coups spéciaux. Sans atteindre la profondeur d'un Final Fantasy, cette possibilité s'avère toutefois intéressante.
ne réalisation irréprochable

L'atout majeur de The Bouncer repose sans conteste dans sa réalisation. Au gré des combats, on suit l'intrigue sans se poser de question et l'ensemble relève de la super-production comme Squaresoft sait si bien le faire. Les séquences cinématiques laissent littéralement bouche bée. Pour contourner le problème de scintillement, un flou artistique à été appliqué à la manière de l'un des maîtres de la photographie, David Hamilton. Les animations ne sont pas en reste, les combats font preuve d'une excellente fluidité, même lorsque l'on se retrouve face à quatre ou cinq assaillants.

Une ombre au tableau

Doté de telles qualités, on se demande où dénicher les défauts de The Bouncer. Dans la jouabilité, certainement. La déception sera grande pour ceux qui s'attendent à un Tekken Tag Tournament ou un Dead or Alive 2. Les personnages disposent d'à peine une dizaine de coups et la gestion des combats se montre très, voire trop, sommaire. En plus de quatre attaques basiques - haute, moyenne, basse et sautée -
on dispose d'une touche à maintenir pour asséner un coup spécial. En mode Multijoueurs, le titre souffre d'un manque évident d'options et parviendra difficilement à captiver les aficionados de jeux de baston. Autre détail gênant : la gestion de la caméra qui offre souvent des angles de vue obstrués par un obstacle.
En définitive, The Bouncer n'est pas la révolution que l'on attendait mais mérite tout de même le détour.


Test réalisé par Quan

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux amateurs de scénarios consistants,
- A ceux qui aiment l'action et l'aventure,
- Aux fans de Squaresoft, c'est sûr !


Vous aimerez si vous avez aimé:
- Dynasty Warriors 2