Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Super Street Fighter IV

Super Street Fighter IV

Trop volumineuse pour un DLC, trop proche de Street Fighter IV pour mériter un V, cette évolution a de quoi laisser dubitatif… jusqu’à ce que l’on prenne le pad en main. Quelques heures plus tard, le verdict est sans appel. FIGHT !
Capcom retient ses leçons, c’est un fait. Noyer les joueurs sous des itérations aux apports mineurs n’est plus à l’ordre du jour et le sobre préfixe "Super" ne rend guère justice aux très nombreux ajouts de cet opus.

De la multiplication des pains

Dix. C’est le nombre de combattants qui rejoignent l’arène, portant le total à 35. On retrouve des visages familiers, piochés à travers la longue chronologie de Street Fighter : Adon le kickboxer (SF1), l’indien T-Hawk et le jamaïcain Dee Jay (SSF2), les transfuges de Final Fight Cody et Guy (SF Alpha 3), le boxeur Dudley, la ninja Ibuki et la karateka Makoto (SFIII). Tous sont évidemment très intéressants à jouer. L’attention se porte cependant sur les deux personnages inédits. La venimeuse Juri, redoutable adepte du Taekwondo relativement facile d’accès, ainsi que Hakan, qui joue plutôt dans le registre comique.Ce lutteur turc s’enduit constamment le corps d’huile et réalise des pression-projection aussi dévastatrices qu’hilarantes. Les protagonistes classiques ne sont pas oubliés pour autant, bénéficiant de coups un peu différents. On peut désormais choisir entre deux Ultra à chaque début de combat (4 pour Gen), certains apportant un boost temporaire de vitesse ou de dégâts.

Un inconnu vous offre des baffes…

On découvre aussi des arènes supplémentaires (peu nombreuses), le retour des stages bonus (voiture et tonneaux) et quelques ajustements bienvenus (Sagat est calmé), mais Capcom s’est surtout focalisé sur le jeu en ligne. A l’instar du récent Blazblue, il est possible d’enregistrer et partager les "vidéos" de ses combats (avec une option ralenti). Coté mode de jeu, on retrouve le classique match classé, auquel s’ajoutent les Combats en équipe (4 contre 4) et Combat infini dans lequel un joueur enchaîne les adversaires tant qu’il ne perd pas. Un mode Tournoi sera ultérieurement activé, proposant des compétitions chapeautées par Capcom. Malheureusement, ces ajouts s’accompagnent de disparitions comme le tournoi classique Online ou certains défis Solo.
Alors certes, l’ensemble se révèlerait sans doute un peu léger pour une véritable suite vendue au prix fort, mais à 40 euros, cela devient une offre qu’aucun amateur de baston qui se respecte ne saurait refuser.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 12 ans
- A tous les amateurs de baston. Tous.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Street Fighter IV