Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Super Monkey Ball Adventure

Super Monkey Ball Adventure

La série des Super Monkey Ball tournait un peu en rond. Ce nouvel épisode brise enfin le cercle, et si le principe de base n'a pas bougé, l'univers du jeu, lui, gagne en profondeur et en difficulté.
Depuis quelques années, Super Monkey Ball se résume à conduire, dans une course contre la montre, un singe enfermé dans une boule, en inclinant un plateau parsemé de pièges plus ou moins difficiles à éviter. Plaisant à jouer, surtout en multijoueur, le jeu ne pouvait rêver à un avenir chantant dans l'état actuel des choses. L'idée est simple : intégrer une recette qui a déjà fait ses preuves à un projet plus consistant, pour faire de l'expérience de jeu une véritable aventure. C'est chose faite, ça s'appelle : Super Monkey Ball Adventure.

Une histoire avec un peu plus de corps

Même si le scénario tient encore sur un gâteau sec (chasser la tristesse d'un royaume imaginaire en y organisant un mariage entre deux clans rivaux), celui-ci prend une place bien plus importante que d'habitude. Les cinq univers que vous visitez (et débloquez petit à petit), sont vastes, éclectiques et vous pouvez vous y déplacer comme bon vous semble. Vous rencontrez différents personnages avec lesquels vous pouvez interagir. Des monstres peuplent également ces mondes.
Cette relative liberté apporte plus d'épaisseur au jeu et renforce l'attachement aux personnages. Le revers de la médaille, c'est que malgré un radar (une carte) assez sommaire, il n'est pas évident de savoir où il faut se rendre et ce qu'il faut faire pour progresser.
Deux types de challenge

Dans chacun des niveaux, vous avez deux objectifs à remplir : aider les personnages que vous rencontrez et débloquer l'ouverture des portes des puzzles afin de progresser dans l'aventure. Prêter main forte aux habitants en rapatriant des essaims d'abeilles, en réparant un grand 8 ou en posant pour un photographe, permet de ramener la joie dans le pays. Quant à l'ouverture des portes puzzles, elle s'effectue en terminant des tableaux classiques de Super Monkey Ball. Projeté dans une autre dimension, vous retrouvez les sols en damier et la légendaire voix, au moins aussi agréable qu'un coup de sifflet qui vous hurle dans les pavillons toutes les cinq secondes (c'est à dire à chaque chute) : Fall Out ! aussitôt enchaîné par un non moins dramatique : Ready ? GO ! Heureusement, vous pouvez à tout moment revenir dans le mode aventure, histoire de décompresser.

Une boule en perpétuelle évolution

Durant votre progression, un personnage vient régulièrement vous enseigner des formules magiques qui confèrent à votre boule des pouvoirs spéciaux. Vous apprendrez par exemple à rendre votre bulle invisible, collante ou enflammée. Ces capacités sont indispensables pour résoudre certaines énigmes, y compris dans le premier niveau.
Il vous faudra donc régulièrement revenir au début du jeu afin d'être certain de satisfaire toute la population. Pas franchement original, ce procédé fonctionne quand même à merveille et permet surtout de briser toute forme de lassitude.
Le meilleur des mondes possibles ?

Si à ce tableau idyllique vous ajoutez un tombereau de mini-jeux jouables seul ou à plusieurs via le Wi-Fi, ainsi que la possibilité de refaire les parties classiques dans un mode défi, vous me direz que nous avons entre les mains le jeu de l'été ! Eh bien... non, car il y a un bémol de taille : le jeu est d'une rare dureté. D'une part, les challenges deviennent vite diaboliques, mais le manque dramatique de précision du stick analogique de la PSP multiplie par dix la difficulté. Si au début du jeu tout se passe à merveille, plus vous progressez et plus vous vous surprenez à trépigner, hurler, baver, cracher devant tant d'injustice et de frustration. Il y a bien la possibilité de continuer ses parties sur PlayStation 2 (transfert de sa sauvegarde de la PSP vers la PS2), qui propose un confort de jouabilité aux antipodes de la portable, mais cela implique de posséder les deux consoles et les deux titres. Et là, à moins que vous ayez les moyens et une passion certaine pour la série, ce n'est pas raisonnable. C'est dommage car le jeu est riche et complet, mais à quoi bon si au final nous ne pouvons pas vraiment en profiter.

Test réalisé par Mathias j'ai perdu la banane Lavorel

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans des jeux de plate-forme aventure corsés
- Aux fans de la série Super Monkey Ball
- A ceux qui rêvent de jouer la même partie sur PSP et PS2 indifféremment
- A ceux qui veulent tester leur résistance au stress


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Ape Escape
- La série Super Monkey Ball