Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Super Mario 64 DS

Super Mario 64 DS

L’évocation d’un nouveau Mario, pour le lancement de la DS, suffit à rendre le sourire à la majorité des joueurs. Pour les blasés et les sceptiques, comptez quand même quelques minutes de jeu.
L’adaptation de Super Mario 64 sur DS fait naître deux sentiments distincts et opposés. Une joie intense, en souvenir du jeu sur Nintendo 64, et la déception de ne pas avoir un nouveau titre, tout beau tout neuf, pour le lancement de la console. La cinématique fera d’abord frissonner les nostalgiques, mais surprise, Luigi et Wario accompagnent Mario à son rendez-vous, au château de la princesse Peach. Ceux-ci ne revenant pas, on se retrouve aux commandes de Yoshi, pour tenter de découvrir où sont passés nos amis. Pour le reste, je vous laisse deviner... Bowser s’est emparé des étoiles de puissance, il a emprisonné tout le monde, et il va falloir les libérer.

La tête dans les étoiles

Le moteur graphique, l’excellent système de caméra, autant que le mode de progression de Super Mario 64 ont été conservés.
Evoluant librement au sein du château et de son parc, le tutorial se fait au fil de l’exploration, en lisant des pancartes, ou en conversant avec des petits toads. Pour délivrer ses compagnons, il faut récupérer des étoiles en réalisant des objectifs particuliers, tel que battre un boss, collecter des pièces d’or ou remporter des courses. Ces challenges se trouvent dans des peintures murales, ou dans les environnements du château. Certaines portes ne sont accessibles qu’à partir d’un nombre défini d’étoiles, et donc, plus vous en avez, plus vous ouvrez de tableaux, et faites avancer le scénario.
Travail d’équipe

Parmi les changements, le plus marquant est l’apparition de plusieurs personnages aux caractéristiques complémentaires. Il faut utiliser celui dont les aptitudes sont les plus appropriées au challenge à relever. Mario pourra voler, Yoshi cracher des flammes et Luigi courir sur l’eau par exemple. Le game design est très agréable, et les évolutions ne sont pas source de mauvaises surprises.
Changer de personnage, si celui que l’on dirige se révèle inapproprié se fera en dénichant une casquette, une par héros, et en la mettant. Très vite, on se prend à la folie de vouloir ramasser absolument toutes les étoiles, et l’on revient inlassablement dans les tableaux jusqu’à ce que tous les challenges soient relevés. De ce point de vue, ce n’est pas une mince affaire, car des 120 étoiles de la version originale, nous sommes passés à 150 !

Déconcertant mais intuitif

L’écran tactile de la DS affiche en permanence la carte du niveau dans lequel vous évoluez, mais il peut aussi servir à diriger le personnage.
Trois configurations sont disponibles, mais pas modifiables. Une première, classique, qui fait appel à la croix directionnelle et aux touches, et deux autres permettant d’utiliser le stylet ou la sangle, en droitier et en gaucher.
Oubliez vite le mode conventionnel, la croix n’étant pas vraiment satisfaisante pour les déplacements. Préférez l’écran tactile qui procure des sensations très fines et précises. L’endroit où l’on appuie détermine le centre d’un stick analogique virtuel, puis le personnage réagit suivant la vitesse et la direction du mouvement réalisé, comme sur une manette conventionnelle. Pour les plus jeunes, ou les petites mains, les boutons latéraux risquent être difficiles à atteindre.
Comme si ça ne suffisait pas

Outre le mode aventure, une série de 8 mini-jeux est disponible dès le démarrage, des dizaines sont à débloquer. Inégaux, mais hypnotiques, on passe des heures entières à chercher un personnage ou effeuiller une marguerite. Tout ceux qui ont joué à WarioWare savent de quoi je parle.
Un éditeur de dessin, anecdotique, et le mode multijoueur sont aussi de la partie. Jusqu’à 4, avec une seule cartouche, le principe est simple, il faut être le premier à attraper une étoile. Avec seulement 4 arènes disponibles, et même si l’émulation du jeu à plusieurs est bien là, ce mode ne tient pas vraiment la distance. Quoiqu’il en soit, beaucoup de nouveaux titres sortiront avant que vous ne lâchiez cette cartouche indispensable.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui aiment les jeux de plate-forme.
- Aux fans de Mario 64.
- Aux habitants de la planète Nintendo.
- A ceux qui peuvent se faire avoir par un éditeur de dessin…
- A tous les âges.


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Mario 64 sur Nintendo 64
- Wario Land 4
- Super Mario Sunshine