Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Star Wars Racer Revenge

Star Wars Racer Revenge

Savez-vous utiliser "la Force" ? Non ? Pas grave, Star Wars Racer Revenge ne fait appel qu'à vos talents de pilote de Pods. Une parfaite initiation à un genre habituellement plus exigeant.
Il a bien fallu que je me rende à l'évidence : il existe d'autres jeux de course futuristes pour la Playstation 2 en dehors de WipEout Fusion. Je fais bien entendu allusion au dernier né des studios LucasArts, énième dérivé de la très profitable licence de la Guerre des Etoiles : Star Wars Racer Revenge. Si ceux qui ont vu l'épisode I ou joué au précédent volet savent ce qu'est une course de Pod, les autres - qui devraient déjà commencer par aller un peu plus souvent au ciné - peuvent se faire une idée de la chose en imaginant une caisse à savon tractée par deux énormes moteurs anti-gravité, le tout dépassant allègrement les 600 Km/h. Les amateurs de promenades champêtres peuvent donc retourner jouer à Deer Hunter , Star Wars Racer Revenge s'adresse à ceux qui aiment la vitesse et les courses viriles.

Vous en reprendrez bien une louche ?

Je vous épargne le laïus officiel "A long time ago, in a galaxy far away...", pour aller directement à l'essentiel. Développé par Rainbow Studios - à qui l'ont doit entre autre Motocross Madness ou ATV Offroad Fury - Star Wars Racer Revenge aligne sur la ligne de départ pas moins de 18 concurrents à décoincer,
13 courses réparties sur 5 planètes (pour les experts : Tatooine, Mon Calamari, Gamorr, Sullust et Ryloth) et un moteur graphique d'excellente facture qui ne s'essouffle pas, même quand l'action devient intense à l'écran. Le tout servi par un gameplay assez original. Bref : tout ce qu'il faut pour concurrencer les poids lourds du genre.
Où l'on cause des qualités du jeu

Certes, on ne peut que s'incliner devant le travail des graphistes de Rainbow Studios : les différentes courses sont bien conçues et proposent de nombreux raccourcis. Esthétiquement, Star Wars Racer Revenge est donc une réussite indéniable (matez un peu les screenshots). Coté gameplay, le jeu fait la part belle au pilotage "viril" : puisque les pods ne disposent pas de système d'armement, vous aurez à pratiquer la bonne vielle technique du "je t'écrase contre les murs" pour vous débarrasser de vos concurrents. Sans dire que pilote de Pod égal bourrin, il faut bien admettre que ceux qui hésitent à bousculer les autres engins risquent de perdre une partie importante du plaisir ludique de SWRR, même si on peut assez bien éviter les plus gros accrochages en empruntant une section de la course moins encombrée. Au niveau des modes de jeu, c'est du classique : un mode arcade pour s'entraîner, un mode 2 joueurs, un "time trial" et un championnat où l'on peut booster son Pod en remportant des victoires ou en éliminant un maximum d'adversaires. Nouveauté intéressante : un mode de pilotage "avancé" où chaque moteur est contrôlé par un des sticks de la manette. Plus délicat à maîtriser que le mode de base, il devient pourtant rapidement une seconde nature. Comptez en plus quelques bonus comme les galeries d'images et vous aurez un tour idée assez complète de ce qui vous attend.

Plus intéressant les mains croisées ?

Hélas, tous ces beaux efforts pour proposer un jeu intéressant ne suffiront pas à convaincre les pilotes avertis. Trop simple, bien trop simple, jeune Jedi. Comptez au maximum un après-midi pour finir le championnat si vous avez de l'expérience , admettez que c'est un peu maigre.
Les débutants y trouveront certes leur compte (et encore...) mais à part la nécessité de finir au moins 5 fois le jeu pour décoincer tous les persos cachés, on a un peu de mal à revenir péter des chronos. Pour l'anecdote, je n'ai pas perdu une seule course de championnat avant la huitième épreuve lors de ma première tentative...
Il faut bien débuter...

Allez, ne soyons pas pour une fois des puristes obtus. Le jeu est quand même sympa comme tout et il faut bien admettre que ça fait toujours un bien fou de passer la ligne d'arrivée en premier (à comparer avec les humiliants premiers runs sur chaque nouvelle piste décoincée à WipEout Fusion. Même s'il manque clairement de challenge pour les amateurs du genre, les débutants y trouveront eux de quoi se frotter aux courses futuristes sans risquer la crise de nerf. C'est donc plutôt à eux que ce jeu s'adresse.

Test réalisé par Guillaume Pan'.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Plutôt aux débutants.
- Aux fans de Star Wars.


Vous aimerez si vous avez aimé :
- WipEout Fusion