Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Spider-Man 2

Spider-Man 2

A l’image des Mario, Yoshi et autre Pokémon, Spider-Man fait partie des stars présentes au lancement européen de la nouvelle portable de Nintendo. Le tisseur est fin prêt à faire régner l’ordre et la justice dans les rues de Manhattan.
Après le succès rencontré par le film dans les salles obscures, Spider-Man 2 s’est vu décliné sur la majorité des supports vidéoludiques. Il fallait donc bien compter à terme sur une version DS du jeu, développée par Vicarious Visions. Rien de tel pour noter l’évolution des technologies par rapport à la mouture GBA.

Une araignée au plafond

Spider-Man 2 DS reprend les éléments du film dans une succession de niveaux laissant la part belle aux cascades du Monte-en-l’air. L’action se déroule sur l’écran du haut, tandis que l’écran du bas (tactile) sert à afficher les informations et à sélectionner les aptitudes spéciales de Spidey. Une simple pression sur l’écran et le tour est joué. Bien que la console supporte l’affichage 3D, l’environnement a volontairement été
réduit à un scrolling sur deux plans facilitant l’orientation des déplacements mais limitant notre liberté de mouvements. Les contrôles restent simples et adaptés au gameplay sur portable. Les actions principales s’effectuent sur les boutons de façade tandis que mode ralenti et attaque spéciale se déclenchent avec les gâchettes.
Difficile la vie d’un super héros

Chaque niveau comporte son lot d’objectifs et vous obligera même parfois à boucler la mission dans un temps imparti. La progression ne se passe pas sans encombres , la faute à une disposition labyrinthique des éléments de décor. Il est par ailleurs indispensable de se repérer au bruit afin de ne pas rater le dernier civil à libérer ou le vilain à corriger. A mon sens, l’exploitation sommaire du double écran pénalise le plaisir que l’on prend à voir virevolter Spider-Man de gratte-ciel en gratte-ciel. De plus, en dehors des combats contre les super vilains bien connus, l’intelligence artificielle n’a rien de transcendant.

Le Tisseur se prend les pieds dans sa toile

On aurait aimé une utilisation plus poussée des fonctionnalités originales de la console. Les quelques mini-jeux proposés, que ce soit lors des
résolutions d’énigmes ou affrontements des boss, ne suffisent à démarquer cette mouture d’une version portable standard. Certes la fluidité des animations et le graphisme plus fin démontrent qu’on se trouve bien sur console de dernière génération mais l’architecture des niveaux bancale et cette difficulté mal dosée offre un tableau peu engageant.
En somme, on s’attendait à mieux. A réserver aux accros.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs persévérants
- A ceux qui aiment se mettre sens dessus dessous
- Aux joueurs qui se promènent en combinaison rouge
- Aux joueurs de tous les âges


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Spider-man 2 (le film)