Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Saints Row 2

Saints Row 2

Après un premier épisode réussi, Saints Row 2 impose la série comme une alternative probante au géant Grand Theft Auto.
Comme le premier opus, Saints Row 2 a bien fait ses devoirs et s’inspire forcément de la recette GTA. On peut presque parler de clone sur les mécaniques de jeu fondamentales. Il s’agit d’un monde ouvert entièrement livré au joueur qui peut y évoluer librement.

Au cœur des gangs

En réalité, une fois la manette en main, les spécificités de Saints Row 2 par rapport à la série de Rockstar et plus spécialement Grand Theft Auto IV ne tardent pas à apparaître. Ici, l’avatar est entièrement personnalisable : son sexe, sa race, son poids, son âge, etc.
La moindre modification vestimentaire ou esthétique est prise en compte par le jeu et s’affiche durant les nombreuses cinématiques. Mais le véritable plus produit réside dans la gestion de son gang et la stratégie nécessaire pour reprendre la ville fictive de Stilwater.
Respect et argent, les piliers du pouvoir

La progression dans Saints Row 2 s’articule autour de deux grands axes. Il y a tout d’abord les missions de conquête dont le but est d’asseoir la suprématie du gang des Saints sur la ville. Elles font également office de scénario principal. Ensuite, il y a les missions de moindre envergure appelées Activités dont le but est de faire gagner argent et respect, deux éléments obligatoires pour mener à bien les opérations nécessaires à l’élimination des rivaux. Les Activités sont divisées en plusieurs catégories et oscillent entre missions délirantes (pyromane, camion à ordures…) et objectifs plus sérieux (tueur à gages, proxénétisme…).

Faire n’importe quoi ne suffit pas

L’un des aspects les plus intéressants de Saints Row 2 se trouve dans la gestion de la guerre des gangs que va entreprendre le joueur dès le début du jeu. Les Saints vont devoir affronter trois gangs rivaux ainsi qu’Ultor, une société de sécurité aux velléités fascistes (clin d’œil à Red Faction). Pour cela, il faut mener des opérations de sabotages, prendre des bastions ennemis et bien entendu finir par éliminer les leaders de chaque gang rival. D’ailleurs tant que la tête pensante du gang adverse n’est pas éliminée, les quartiers récupérés par le joueur sont soumis à des attaques et obligent à des opérations de défense parfois désespérées.
Au fur et à mesure de sa notoriété, on peut se faire escorter par plusieurs acolytes afin d’avoir une puissance de feu supplémentaire et mieux quadriller les quartiers.



Si Saints Row 2 se veut nettement moins sérieux que Grand Theft Auto IV, il propose une approche un peu différente du genre. Sans offrir une gestion aussi développée que dans Le Parrain, le titre a le mérite d’impliquer le joueur dans son univers et d’offrir finalement sa propre interprétation du genre initié par Rockstar. Tenir tête à GTA ou, tout au moins, à être complémentaire d’un tel phénomène ludique, c’est déjà une très jolie performance. Et Saints Row 2 y arrive haut la main.

Test réalisé par Emmanuel Touchais.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 18 ans
- A ceux qui aiment être des gangsters gestionnaires
- A ceux qui aiment la personnalisation


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Saints Row sur Xbox 360.
- Grand Theft Auto IV