Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Resistance : Burning Skies

Retour fiche produit

Resistance : Burning Skies

Après un lancement accompagné de quelques pépites, la PS Vita a bien du mal à enrichir sa ludothèque de titres clinquants. Sony tente donc sa chance avec une valeur sûre, Resistance, qui a déjà fait briller la PS3 par le passé.
Titre du lancement de la PS3, Resistance : Fall of Man, avait vu naître deux suites de grande qualité sur ce même support. A tel point que la licence fait partie des gros titres maison de Sony et qu’elle débarque aujourd’hui sur PS Vita en ayant la prétention d’être une petite révolution dans la catégorie des FPS sur portable. Oui, Resistance : Burning Skies est le premier titre du genre qui utilise deux sticks analogiques, comme sur consoles de salon, et qui exploite l’écran tactile de la PS Vita. Si le résultat est plutôt convaincant en termes de gameplay, on ne peut pas dire non plus que ce nouveau Resistance transcende le genre.

Pompier et chimères
La série n’a jamais été réputée pour la qualité de son scénario. Burning Skies ne fait pas exception à la règle : vous incarnez un pompier des années 50, Tom Riley, dont le destin d’homme normal va être bouleversé lors d’une intervention lambda dans un immeuble en feu, pendant laquelle il se retrouve nez à nez avec des Chimères, en train de retourner la ville. L’évolution de l’histoire se fait via des cinématiques pas forcément très inspirées et des écrans fixes aux couleurs saturées qui semblent dater d’une autre époque. C’est d’ailleurs l’ensemble de la réalisation qui est à remettre en question : Resistance sur PS Vita est bien loin d’être au niveau de ce que peut faire la console. Les décors sont très classiques pour ne pas dire vides et sans aucune originalité, les niveaux assez vides et surtout les développeurs ont oublié d’inclure une bande-son ! On peut parcourir parfois plusieurs minutes de jeu sans entendre le moindre bruit. Pas terrible pour l’immersion… En revanche, les affrontements ont plutôt la pêche et l’action se déroule dans une fluidité irréprochable.

Lancer de grenade tactile

Sous ses allures de version au rabais de titre PS3, Resistance Vita est tout de même sauvé par son gameplay. L’écran tactile est utilisé de façon intelligente pour le lancer de grenades (on fait glisser son doigt du symbole grenade jusqu’à l’endroit où on veut la jeter, la précision est diabolique), ou ne serait-ce que pour ouvrir les portes ou regarder un corps de plus près. Même chose pour marquer un ennemi, on le vise avec le doigt sur l’écran pendant une demi-seconde, et toutes vos rafales subséquentes lui arrivent ensuite joyeusement au museau. Le jeu avec les deux sticks donne une nouvelle dimension au FPS sur portable, qui se rapproche un peu plus de l’expérience proposée par un titre PS3 ou Xbox 360. On enchaîne le découpage de chimères avec une grande facilité et l’ensemble des actions s’effectue de façon extrêmement naturelle. Bon point aussi pour la diversité et l’abondance de l’arsenal à votre disposition tout au long de la courte aventure solo, comptez 5 à 6 heures pour voir le générique de fin. Le mode multi (jusqu’à 8) ne recèle quant à lui pas de grandes surprises mais a au moins le mérite de rallonger la durée de vie de cet épisode. Resistance : Burning Skies ne va pas marquer les esprits par son originalité ou sa capacité à donner un nouveau souffle à la licence. C’est un FPS sympathique à jouer grâce à un gameplay bien calibré et exploitant au mieux les capacités de la PS Vita. Mais aussi un jeu sans grand relief, court, à la réalisation très moyenne et pour lequel on peut difficilement vous conseiller de craquer au prix fort.

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 16 ans et plus.
- Aux amateurs des précédents Resistance sur PS3.
- A ceux qui recherchent absolument un FPS sur PS Vita, un genre mal représenté sur ce support.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Resistance 3 sur PS3.