Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Resident Evil Survivor 2

Resident Evil Survivor 2

Coincée sur l'île de Rockfort, l'héroïne de Resident Evil va devoir jouer de son flingue pour tenter d'échapper à des hordes de zombis affamés... Je me trompe où je sens déjà l'odeur du sang frais ?
Paru il y a près de deux ans sur PSone, Resident Evil Survivor avait surtout marqué les esprits par sa réalisation bâclée. Avec l'arrivée du second opus sur PlayStation 2, tous les espoirs sont permis pour les fans de la série, surtout que le soft reprend le scénario de Resident Evil : Code Veronica... mais en très condensé puisqu'il ne s'agit plus d'un soft d'Action/aventure mais d'un Quake-like pur et dur... une idée toujours aussi alléchante.

Un coéquipier lobotomisé

Place au charcutage en règle via le mode Arcade. On commence par choisir son perso (Claire ou Steve). Peu importe puisque le but reste le même : suivre les flèches conduisant à la clef de la salle du boss et anéantir le monstre pour passer au niveau suivant. Les commandes du second perso sont laissées au soin de l'ordinateur. Et là, première déconvenue face aux piètres performances de son équipier. Fréquemment pris de panique, il court dans tous les sens, se volatilise ou s'immobilise aux moments critiques...
on serait tenté de lui faire sauter la cervelle pour abréger ses souffrances... et les nôtres ! Mais étant donné que les zombis apprécient tout particulièrement sa chaire, on lui laisse la vie sauve pour le livrer en pâture aux boss de fin de niveau...
un rôle qui lui sied à merveille.
Enfin seul !

Après avoir expédié l'Arcade en un temps record, on se tourne vers les autres modes de jeu. Le Donjon propose d'affronter seul Rockfort (et non pas Roquefort !) et ses zombis. Le nombre de missions s'avère assez conséquent mais vu que la majorité d'entre elles consistent à refaire éternellement les mêmes niveaux avec un objectif différent (zigouiller le boss, récupérer des joyaux, effectuer un certain nombre de combos, etc.), on arrive vite à overdose. Surtout que la réalisation souffre d'un grand nombre d'imperfections : système de visée peu fiable, mauvaise visibilité, déplacements excessivement lents, pauvreté du graphisme, temps de chargement entre chaque pièce, bande son médiocre, animation des persos limite risible... face à un tel raz-de-marée, difficile de sauver le navire du naufrage !

Un nouveau coup dans l'eau

Néanmoins, le soft comporte son lot de surprises à débloquer : nouvelles missions, mode Vs Roach proposant de jouer à l'exterminateur de blattes coincé entre quatre murs (quelqu'un devrait peut-être informer les japonais de l'existence des aérosols !), armes surpuissantes, etc.
En bref, rien qui permette vraiment de relancer l'intérêt du jeu ... un mode Multijoueurs aurait, par exemple, été le bienvenu. Presque deux ans après la sortie du précédent opus, les éditeurs de Capcom nous resservent donc le même plat sans saveur.
Seuls les fans ayant besoin d'un amuse-gueule en attendant la sortie du prochain Resident Evil pourront éventuellement y trouver leur compte.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- aux fans de la série qui peuvent se permettre d'acheter un jeu mauvais sans éclater leur budgets
- à ceux qui seraient curieux de s'essayer à un Resident Evil rigolo
- aux collectionneurs des plus grands bides de l'année
- à ceux dont le G-con prend la poussière au fond d'un placard


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Resident Evil Survivor (PSone)