Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Rainbow Six : Lockdown

Rainbow Six : Lockdown

Le commando Rainbow fait son apparition sur GameCube, après une sortie sur Xbox et PS2. Après un Rainbow Six 3 réussi, que nous réserve Ubisoft dans cette franchise très largement exploitée ?
Est-il nécessaire de présenter l'équipe Rainbow ? Depuis le temps qu'on les voit flinguer du vilain sur tous les supports, tout le monde les connaît. Revoici donc notre commando international aux prises avec un mouvement terroriste sorti de nulle part et complètement caricatural dont le mot d'ordre est "paix et amour sur Terre, et si vous n'écoutez pas on flingue des innocents". Au passage, un centre de recherche a été attaqué et un virus, mortel et sans vaccin, a joyeusement disparu.

Cap sur l'arcade

Ce nouveau Rainbow se concentre davantage sur l'ambiance d'équipe. Vous n'incarnerez que Ding Chavez et, occasionnellement pour les phases de sniping, Dieter Weber. Les membres de votre équipe gagnent de la personnalité, avec quelques petites remarques venant "alimenter" les phases de jeu. A noter l'apparition dans le champs de vision de la visière plastifiée, ce qui renforce l'immersion. Globalement, le jeu part tâter du côté de l'arcade. Quand on a connu le tout premier Rainbow, cette évolution progressive laisse un goût amer dans la bouche. Lockdown est un pas de plus dans cette direction. Diverses aides vous permettent de repérer et d'identifier l'ennemi, ou de savoir si vos tirs toucheront. On peut heureusement les désactiver. Cependant la balistique des tirs reste fantaisiste et on découvrira qu'une balle dans le pied est mortelle. Pourquoi donc viser : quand on emporte 800 bastos autant tirer dans le tas.
Ordres simples...

Lors de votre progression, vous pourrez donner des ordres simples à vos hommes via un menu contextuel. Suivre, maintenir la position, inspecter le terrain depuis l'angle d'un mur, déclencher un tir de suppression, etc. Hélas les trois compères avanceront ensemble. Si vous souhaitez pénétrer dans une pièce depuis deux portes différentes, vous serez... seul de votre côté. Au signal, vos hommes peuvent ouvrir la porte, l'enfoncer au marteau, la faire sauter ou encore éclater les gonds au fusil à pompe. Suivent jets de grenade à fragmentation ou de flashbang puis l'entrée en force. L'IA ennemie a des réactions aberrantes, se faisant shooter bêtement. Au fil des missions elle progresse mais garde de grands moments de flottement. A l'inverse, vos hommes savent globalement bien se positionner.

...et étrange constatation

Le menu contextuel, qui pétait les plombs sur notre version PS2, marche ici parfaitement bien. On choisit facilement les actions à mener sur une porte, un ordinateur ou un objet au sol. Par exemple des valises dissimulées dans le décor qui permettent de gagner des points afin de débloquer items et armes.
Le Rainbow de trop ?

Doté d'une esthétique tout juste correcte, le jeu est un cran en dessous de ses prédécesseurs. Cette version GameCube est plus fine que son homologue PS2, semblable à une version Xbox. Si on retrouve bien la touche Rainbow, cet opus s'avère moyen. Les fans y trouveront une aventure intéressante mais l'inspiration semble s'essouffler. Attention, le jeu n'est pas mauvais, mais ce n'est pas le meilleur Rainbow... et de loin.

Test réalisé par Arnaud Papeguay

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de Rainbow Six
- A ceux qui ne sont pas gênés par l'orientation arcade du titre
- Aux bourrins qui lâchent 600 pruneaux en une mission


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Rainbow Six 3