Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Quake 4

Quake 4

Il est temps de lancer la contre-offensive en plein cœur de l’Empire Strogg. Armé de votre mitrailleuse et d’une bonne dose de courage, vous allez mettre fin au conflit le plus sanglant de l’Humanité.
Je l’avoue, l’accroche un peu pompeuse du texte n’a d’autre but que de donner envie de vous plonger dans le test de Quake 4 sans retenue. A défaut, il ne restera plus qu’à éclater sauvagement la campagne solo du jeu, ultime dénouement de la guerre des Hommes contre les Stroggs. Eh oui, après un Quake 3 Arena résolument orienté multijoueur, Quake 4 sonne le retour des plaisirs solitaires et y mêle un jeu en réseau au top de sa forme.

Le Makron n’est plus, vive le Makron !

Replaçons d’abord le scénario dans son contexte. Depuis la première attaque des Stroggs et les faits d’armes héroïques d’un Marine esseulé, ces sinistres créatures mécanisées ont reconstruit un nouveau Makron, sorte de patriarche imposant fait de chair et de métal qui dirige les troupes aux combats. Mais les forces terrestres ont désormais l’initiative. Membre d’une escouade d’élite des Marines, vous faites partie des forces d’invasions de la planète Stroggos. L’enfer ? De la rigolade à côté ! Quake 4 s’inspire du moteur de Doom 3 pour afficher un environnement graphique surprenant. Que dire des habituels effets volumétriques, shaders et mapping en tous genres, qui donnent un rendu réaliste à l’ensemble.
On ne peut que vous conseiller de posséder un équipement à la pointe de la technologie tellement c’est somptueux. Mais si le format 16:9e ou la résolution en 1600x1200 représente un trop gros investissement, dites-vous bien qu’il faut quoiqu’il arrive disposer d’une machine récente pour faire tourner le jeu.
Devenir l’un des leurs pour mieux les détruire

Les habitués de la série ne seront pas surpris de retrouver l’armement qui a fait le succès de Quake : gantelet, lance-roquettes, canon à clous, BFG, j’en passe. Et pour plus coller à la tendance du moment, le jeu solo propose également de piloter des véhicules, d’utiliser leur incroyable puissance de feu. Sans en dire trop sur l’histoire, vous allez subir malgré vous des changements "anatomiques" afin de mieux combattre les Stroggs. On reste malgré tout loin du scénario d’un Half-Life ou de l’ambiance d’un F.E.A.R. mais le mélange prend bien. Par contre côté originalité, on reste sévèrement sur notre faim. A se demander si les développeurs de Raven Software se sont cantonnés à l’essentiel de la licence sans prendre de risques... par obligation. C’est dommage.

Le multijoueur à l’honneur

Le terrain de prédilection de Quake 4 reste son jeu multi. Entre Match à Mort chacun pour soi ou en équipe, Tournois et Capture de drapeau, il y en a pour tous les goûts. On note la présence d’un Capture de Drapeau Arène qui rappellera de bons souvenirs aux pros du classic CTF de Quake 2, le grappin en moins.
Les parties se déroulent jusqu’à 16 joueurs et l’explorateur livré de série dans tout Quake-like qui se respecte permet de rapidement trouver des adversaires à qui se confronter. Avertissement, le multi sur Internet est réservé aux joueurs équipés du haut débit. Une approche élitiste qui rebutera les pratiquants occasionnels ou moins aisés.
Avec Quake 4, on reste dans le FPS à la vieille école qui garde toujours sont lot d’aficionados.Les joueurs avides de nouveauté passeront leur chemin, mais les accros du frag replongeront sans hâte. Un must !

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux Marines dévoués à leur chère planète Terre
- A ceux qui n’aiment pas les Stroggs
- Aux soldats cybernétiques
- Aux amateurs de FPS vieille école

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Quake 3 Arena
- Doom 3