Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Project Zero 2 : Crimson Butterfly

Project Zero 2 : Crimson Butterfly

Après un premier épisode bien flippant, Project Zero est de retour. Le survival horror dans tout son art. Comme le disait maître Yoda au jeune Skywalker : "Tu auras peur ..." Accrochez-vous à votre trouillomètre !

Après avoir erré dans le manoir de la famille Himuro, dans le premier Project Zero, vous en voulez encore ? Alors comme ça, vous n’avez pas eu assez peur et ça vous amuse de flipper ? Grands fous que vous êtes ! Si ce second opus n’a pas grand-chose à voir dans son histoire avec le premier, on ne s’éloigne pas d’un pas du concept. Donc pas de vraies nouveautés, juste une ambiance efficace. Et beaucoup, beaucoup de trouille…

De vraies jumelles, fournies avec la courroie et l’étui

Dans Project Zero 2, vous gérez un duo d’héroïnes (vous en contrôler une) : deux jumelles du nom de Mio et Mayu. Vous rappelant votre enfance, et un accident lors d’un jeu, vous vous perdez dans la forêt pour atterrir près d’un village oublié, disparu de la carte... Il attire à lui les égarés, et une fois à l’intérieur de ce village maudit, impossible d’en sortir (c’est ici qu’éclate un rire sadique normalement). Un rite y a mal tourné, un massacre a décimé la population et, depuis, cette soirée de meurtre sanglant se rejoue à l’infini dans un village peuplé de spectres. C’est ce charmant terrain de jeu qui s’offre à vous. De maison en maison, vous devrez trouver le moyen de vous sortir d’ici et d’échapper aux spectres.
Notes et pages de journaux au sol sont encore au rendez-vous pour vous distiller quelques informations sur ce lieu et ce qui s’y est vraiment passé. Les visions d’une des jumelles apportent aussi leur dose de trouille dans des cinématiques superbes. Bref, dès les cinq premières minutes, vous flippez déjà grave !
Un climat à éviter pour les cardiaques

L’ambiance est encore une fois tout bonnement démoniaque d’efficacité. Main qui se pose sur votre épaule, spectre passant en fond de décor et disparaissant, bande-son à faire pleurer de terreur. L’ensemble est diablement bien conçu. On sent les frissons monter dans son dos et les cheveux se dresser. Si vous aimez avoir la trouille, vous serez servi. Personnellement, je suis maintenant sous anti-dépresseurs. Graphiquement, le décor fait honneur à la PS2, avec de beaux effets de lumière et un climat pesant. C’est très bien réalisé, rien à redire. Comme dans le premier volet, l’appareil photo "anti-spectre" est de retour. C’est votre seule arme, ce qui ajoute à l’angoisse puisqu’on n’aura même pas le claquement mat d’un M-16 pour nous rassurer. Non non, ce serait trop simple ! L’appareil est toujours modifiable grâce aux points gagnés en exorcisant les esprits et aux globes ramassés au sol. S’ajoutent optiques, pellicules différentes, etc.

Les petits détails qu’on regrette

Le plus dommage est que ce titre évolue peu par rapport à son prédécesseur. S’il est très efficace, il n’innove pas. Les angles de caméra ne sont pas toujours pratiques lorsqu’il faut réagir vite face à plusieurs ennemis et les déplacements consistent à passer d’une carte à l’autre de manière très linéaire. Pour le reste, ce jeu est tout simplement très bon.
Il file bien les chocottes et procure sa dose d’adrénaline. Peur d’être suivi (on se retourne la lampe à la main, le coeur battant), peur de voir un spectre surgir, bref peur de tout et tout le temps. Du très bon pour les amateurs du genre (sont fous, moi je vous dis !).
Test réalisé par Arnaud Papeguay

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui aiment flipper
- Aux joueurs qui aiment les spectres
- A ceux qui veulent trouver un moyen de faire de bons gros cauchemars



Vous aimerez si vous avez aimé :
- Project Zero
- Silent Hill 3