Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Pokémon Version Blanche 2

Pokémon Version Blanche 2

Fini le nuancier, l'herbier ou la collection de minéraux, la série Pokémon affiche sobrement le chiffre 2 pour lancer son nouvel épisode. La simplicité affichée est souvent source de bonnes surprises.
Bien que le jeu démarre dans une ville inédite, Pavonnay, et dans la peau d'un nouveau héros, nous sommes bien, comme le titre l'affiche clairement, dans la suite de Pokémon Version Noire et Blanche. Vous êtes de retour dans la région d'Unys, deux ans après l'éclatement de la Team Plasma. Après un préambule, vous voici face au même starter que dans les deux épisodes précédents. Trois Pokémon vous font les yeux doux, à vous de choisir le vôtre. Dirigiste au début, l'histoire prend son temps pour véritablement décoller, et en profite pour vous initier à tous les mécanismes de jeu, au cas où vous n'y seriez pas encore rodé. Côté scénario en revanche, les nouveaux venus ne seront pas vraiment à la fête, tant pis, pour bien suivre, il fallait jouer aux autres.

Plus grand, plus beau, plus fort
Graphiquement un peu plus beau, avec de petits effets 3D bien sympathiques, des combats un peu plus jolis, et une interface légèrement peaufinée, le jeu va puiser dans le tréfonds de la DS pour en extraire le meilleur. La région d'Unys voit ses frontières élargies, de nouvelles villes sont apparues, d'anciennes proposent de nouveaux quartiers, et un petit coup d'œil dans le Pokédex donne le sourire avec désormais 300 bestioles à collectionner de base, en lieu et place des 150 de l'épisode précédent.

La mécanique qui touche à la perfection

Du point de vue de sa mécanique, le jeu tourne à merveille. Si la recette est la même depuis une bonne dizaine d'années, elle a été constamment ajustée, améliorée pour obtenir aujourd'hui un système aussi fiable qu'addictif. Et pour tous les attraper, les combats se déroulent jusqu'à 3 contre 3 et en appellent toujours à la connaissance des différentes espèces, de leurs points forts et, bien sûr, de leurs faiblesses. Les évolutions de chacun, la constitution intelligente et réfléchie de son équipe, les différents bonus de caractéristiques à trouver ou à acheter, puis à équiper, sont autant de facteurs tactiques qui donnent à ce jeu ses lettres de noblesse et son intérêt. Le Pokédex à compléter, les quêtes pour les dénicher tous, la récupération de l'ensemble des badges sont évidemment d'actualité et l'on peut tout à fait s'en contenter. Cependant, cet épisode va bien plus loin, et offre des à-côtés susceptibles de donner le tournis.

N'en jetez plus la cartouche est pleine

Pour celles et ceux qui ont du temps et la possibilité de connecter la DS en réseau, ces versions Noire et Blanche 2 proposent une quantité incroyable d'occupations annexes. Les plus futiles comme le studio Pokéwood qui permet de réaliser pas moins de 40 films pour peut-être réussir à décrocher la première place du box-office. Ou les plus utiles, comme la gestion d'une avenue piétonne dans laquelle vous devez vous débrouiller pour attirer le plus possible de joueurs. Plus votre galerie marchande est fréquentée plus son contenu va devenir attractif, et plus vous aurez de chances de dégotter le meilleur pour vous équiper. Nombreuses et variées, les fonctionnalités en ligne réussissent brillamment à mêler autant les affrontements qu'une forme de coopération et d'échange. Ajoutez à cela la présence de certains dresseurs légendaires de la série, les quêtes annexes en temps limité, et les nombreux autres à côté, et voici avec une cartouche indispensable à tous les amoureux de jeu de rôle, spécialistes ou non des Pokémon. Une belle réussite.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux enfants de plus de 7 ans qui ont le télencéphale déjà bien développé.
- Aux fans de la série Pokémon, ils vont adorer.
- Aux amoureux des jeux de rôle dans lesquels il faut beaucoup se battre, beaucoup.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Pokémon Version Noire
- Pokémon Version Blanche