Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Orphen : L'héritier des Sorciers

Orphen : L'héritier des Sorciers

A mi-chemin entre le jeu de rôle et le jeu d'aventure, Orphen s'inscrit dans un univers mangas, et a la lourde tâche d'inaugurer le genre sur PS2. A quoi s'attendre, donc ? En tout cas, un premier test PlayStation 2, ça se savoure !
Orphen : l'Héritier des Sorciers vous propose de prendre part à une aventure mettant en scène Orphen (nan, sans blague !), un jeune sorcier en quête d'action, accompagné de sa fine équipe d'apprentis. Le scénario est vite posé : Orphen et sa bande prennent le premier bateau en partance pour nulle part... advienne que pourra ! Eh bien, ça ne rate pas ! Pris dans une véritable tempête, vous êtes assailli par un monstre marin hostile qui nourrit manifestement des pensées obscures à l'égard de votre petite personne. Vous allez devoir vous attacher à apprendre les bonnes manières à ce contrevenant, aidé de votre puissante magie.
Suite à cet intermède mouvementé qui vous a permis de prendre vos marques avec l'interface de combat originale, vous échouez sur une île mystérieuse : l'Ile du Chaos. Voici, résumé en quelques phrases, ce qui vous attend tout au long de l'histoire. Un scénario qui enchaîne les situations de façon maladroite, et une pléthore de combats pour résoudre à chaque fois les différends.
Jeu de rôle, vous avez dit jeu de rôle !?

Car du jeu de rôle, Orphen ne garde pas grand-chose. Absence de caractéristiques de perso, pas de gain d'expérience, un système d'inventaire plus que sommaire et un roleplay limité à de la simple exploration très linéaire. Que reste-t-il donc à ce soft pour séduire ? Comme énoncé précédemment, le système de combat propose des atouts qui le rendent attrayant. Vous avez la possibilité de choisir 4 sorts, parmi un large éventail, sorts que vous attribuez aux 4 touches basiques de votre pad. Sort offensif, défensif, à projectiles, de proximité, choisissez au mieux votre combinaison pour défaire les ennemis que vous rencontrerez lors de vos pérégrinations. C'est là que ça devient intéressant, car chaque monstre possède ses propres forces et faiblesses, et vous devrez les trouver afin de le liquider le plus rapidement possible. Les combats se passent en temps réel, et si on salue cette initiative au début, on se retrouve vite catapulté dans des affrontements brouillons où l'on ne sait plus réellement comment gérer l'opposition.

Belle prouesse graphique

Chaque ennemi battu vous donne accès à de nouveaux sorts, vous permettant de réorganiser votre set de combat à loisir. Les effets visuels des forces mystiques que vous déchaînez sont somptueux. Le premier indice qui montre qu'on joue bien sur une PS2, et peut-être le seul retenu au regard de la réalisation globale du jeu.
Orphen est beau mais il ne faut pas en demander plus ! On se retrouve trop souvent à progresser dans un espace 3D où il faudra éviter des pièges, sauter de plate-forme en plate-forme, trouver un passage vers un point inaccessible de prime abord , mais ce n'est rien d'autre qu'un tomb-like alors !?
D'un point de vue sonore, je m'attendais à mieux. Si les musiques s'écoutent sans trop grincer des dents, les dialogues (en anglais sur notre version test, mais sous-titré français, des dires de l'éditeur) sont niaiseux et d'une longueur agaçante. D'autant plus qu'on n'a pas la possibilité d'écourter les scènes de parlotte. Je vous mets d'ailleurs au défi de tenir plus de 2 minutes sans vous impatienter ! Bon, je vais peut-être paraître dur, mais Orphen : L'Héritier des Sorciers reste un jeu de démonstration auquel il manque l'essentiel : un gameplay accrocheur !

Test réalisé par Fred

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de mangas
- Aux curieux
- Aux indulgents


Vous aimerez si vous avez aimé:
- Le premier "RPG" à voir le jour sur PlayStation 2