Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

No More Heroes 2 : Desperate Struggle

No More Heroes 2 : Desperate Struggle

Titre original et se démarquant assez nettement du reste des productions Wii, No More Heroes avait reçu un beau succès critique, et dans une moindre mesure, commercial. Sa suite mérite-t-elle de connaître le même destin ?
Il y a trois ans, notre héros Travis Touchdown avait quitté le championnat UAA des assassins tout juste arrivé au sommet. Une retraite qui s’avère provisoire puisqu’une fois de plus, la sculpturale Sylvia Kristel va le mener par le bout de la braguette pour le forcer à replonger dans l’arène. Si l’idée le rebute de prime abord, l’assassinat du gérant du vidéoclub local, son meilleur ami, va le pousser à ressortir son sabre laser pour venger son compagnon. Et comme par hasard, son meurtrier est le numéro un du classement UAA ! Mais cette fois pour arriver au sommet, ce ne sont pas 10 assassins que notre bon Travis devra éliminer mais 50. Aiguise ton sabre, l’ami !

Fais maigrir ton chat
No More Heroes 2 se démarque de son aîné sur plusieurs points : tout d’abord, exit les phases inutiles en moto dans les rues de Santa Destroy. Dans l’ensemble, l’aventure est plus rythmée, plus compacte. Les petits boulots et autres activités récréatives existent par contre toujours, les magasins de fringues sont là pour claquer son argent durement gagné, et il est même possible de s’amuser à essayer de faire maigrir son chat, Jeane, qui a pris 5 bons kilos depuis NMH ! Deuxième différence : si les grandes lignes du style graphique déjanté du premier volet sont toujours là, le rendu global est un peu plus propre, les contours des personnages plus nets. Si l’ensemble pique du coup un peu moins les yeux, le titre perd un peu en personnalité.

Ca cogne, ça saigne, et c’est bon !

No More Heroes 2 reprend par contre pour le reste les grands principes et les grandes qualités de son prédecesseur : chaque personnage a une personnalité très marquée, et les dialogues et échanges de vannes entre Travis et Sylvia ou le "trash talk" entre notre héros et les boss qu’il doit affronter, tous plus charismatiques les uns que les autres, sont cinglants. Les combats sont toujours aussi pêchus, chaque bouton étant lié à un type d’attaque et l’on balance un coup de sabre en secouant la Wiimote. Lors d’un choc de sabres, il faut faire tourner celle-ci dans le sens indiqué le plus vite possible, avant d’asséner le coup fatal en balançant un coup de Wiimote dans la direction inscrite à l’écran. Manette en main, les combos s’enchaînent avec une facilité déconcertante et l’on prend son pied à découper en rondelles ses ennemis avec classe. Encore plus fort, un tigre en bas à droite de l’écran indique votre jauge d’extase, qui une fois à fond donne à Travis la vitesse de Flash Gordon et la puissance de Hulk. Attention aux éclaboussures de sang sur l’écran… Enchaîner les niveaux est vraiment un pur plaisir, et le combat face au boss fait figure de cerise sur le gâteau. Ceux-ci sont d’ailleurs un peu plus costauds que dans le premier volet, même en mode "Sucré". La durée de vie est également à ranger du côté des points positifs avec pas mal de petites activités annexes à accomplir, peut-être manque-t-il seulement un mode en coopération. Le défaut le plus flagrant du jeu reste la gestion de la caméra souvent mal fichue, et même s’il est possible de la réinitialiser, celle-ci suit assez mal les mouvements. Résultat : des joutes parfois un peu brouillonnes où l’on tape dans le vide en espérant tomber sur un opposant. Pour faire court, No More Heroes 2 est une version optimisée de son ancêtre procurant un plaisir de jeu intense, et proposant une galerie de personnages ultra-charismatiques qui méritent le détour. Le jeu est loin d’être techniquement parfait, mais les titres de cette trempe sont tellement rares sur Wii qu’il serait dommage de s’en priver…

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 18 ans et plus.
- A ceux qui ont apprécié le premier volet, qui retrouveront ici les qualités du titre originel, avec quelques défauts en moins.
- Aux amoureux de bonnes bastons bien pêchues et dynamiques, dans lesquelles on enchaîne les combos comme des petits pains.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- No More Heroes