Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Ninja Reflex

Ninja Reflex

L’entraînement quotidien, avant de s’intéresser aux neurones du commun des citoyens, était l’apanage des sportifs de haut niveau, des guerriers et de quelques héros. Ça, Ninja Reflex ne l’a pas oublié.
Infiltration et boucherie à la découpe résument plutôt bien l’univers des ninjas dans le jeu vidéo. Complètement en marge de cet héritage, mais particulièrement tendance, Ninja Reflex nous ouvre la porte pas vraiment glamour ni héroïque de la préparation physique quotidienne de ces assassins tout droit sortis du Japon médiéval. En effet, nous voici face à quelques minijeux enrobés de sagesse orientale et de longues moustaches blanches où il est question de vitesse, de précision de la main, et plus généralement de réflexes. Après tout pourquoi pas, lorsqu’il s’agit de s’emparer du dernier pack de yaourts, après d’interminables courses un samedi après-midi, avoir de bons réflexes peut faire la différence…

Armé ou à mains nues

Le but du jeu est de parvenir à décrocher la ceinture noire troisième dan, l’ultime récompense, attestant de votre maîtrise totale de la précision et de la vitesse de vos gestes. Pour ce faire, le jeu propose six entraînements différents regroupant chacun jusqu’à six défis.
Vous y trouverez du lancer de shurikens, de la pêche à la carpe ou aux lucioles à main nue, de la prise de mouches avec des baguettes, ou encore du maniement de sabre et de nunchaku. Présenté de cette façon, cela semble beaucoup, mais en fait, vous aurez très rapidement fait le tour du propriétaire. Chaque fois que vous relevez avec succès tous les défis de l’une de ces six disciplines, vous obtenez un joyau. Au bout de cinq, vous pouvez vous présenter à l’évaluation dans l’espoir de gagner la ceinture du niveau supérieur. Tout se fait au stylet, et seul l’écran tactile est mis à contribution, hormis pour la partie nunchaku qui sollicite en plus le bouton L ou R au choix.
Les gestes à réaliser sont très simples, souvent uniques comme pointer ou tracer, ou combinant deux actions, comme pointer puis déplacer, par exemple. Pas de quoi se faire des crampes au cerveau en somme. Les épreuves sont faciles à comprendre et la difficulté est progressive.

On s’y croirait

Dans son ensemble, la réalisation est bonne. Les graphismes et l’animation pour un jeu DS sont particulièrement réussis, avec un bon niveau de détails, des effets de lumière sympathiques, qui donnent aux différents tableaux une véritable vie. Evidemment, leur faible nombre ainsi que la mise en friche de l’écran du haut de la console, facilitent largement ce bon résultat. C’est d’ailleurs un prix bien cher à payer. Très zen, l’environnement sonore est lui aussi réussi. Entre les craquements du bois, le bruit de l’eau, la douce et sage voix de notre Senseï, il n’en faut pas plus pour s’imaginer être un apprenti ninja. La forme est donc très agréable, mais il est tellement dommage qu’on ne puisse pas en dire autant du fond.

En quatrième vitesse

Ninja Reflex n’est finalement rien moins qu’un petit jeu d’entraînement à la mode et à la sauce ninja.
Très joli à regarder, il est cependant bien trop léger pour être digne d’intérêt. Il n’y a aucun suivi de vos performances, la durée de vie est inexistante, sans empêcher l’ennui de refaire systématiquement les mêmes choses en boucle. Malheureusement, le multijoueur ne présente guère plus d’intérêt. A moins de collectionner tous les programmes d’entraînements existant sur DS, ou d’être un fan inconditionnel de la philosophie orientale, il n’y a pas vraiment d’autres raisons qui pourraient vous pousser à investir dans cette cartouche.

C’est triste à dire, mais même s’ils sont bien moins beaux, les entraînements de Kawashima sont largement plus riches et intéressants.

Test réalisé par Mathias "Duran Duran" Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux Ninjas de plus de 7 ans qui rêvent d’attraper les poissons du bassin municipal
- Aux collectionneurs les plus acharnés de tous les programmes d’entraînement existants
- A celles et ceux qui pensent que les testeurs n’écrivent que des bêtises


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Gym des Yeux l’intérêt en moins, la beauté en plus.