Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Nightmare Creatures II

Nightmare Creatures II

L'histoire de ce deuxième opus se déroule cent ans après le premier. Maintenu en vie grâce aux bons soins du démoniaque docteur Adam Crowley, il vous incombe de le détruire avant la fin du monde qu'il projette... Un scénario digne d'un film d'horreur, justement.
Un bon prélude...

Que du bon sur le papier : vous incarnez un homme-cobaye qui s'enfuit et perd les pédales, avide de vengeance ! Vous boitez, des bandages pendent un peu partout sur votre corps, bref, vous êtes sexy à souhait. Mais Lara n'a pas seulement trouvé son opposé du sex-appeal... tout le reste du jeu se trouve aux Antipodes d'un Tomb Raider !

Oubliez la couleur !

Le cauchemar du joueur commence par la médiocrité du graphisme.
Les décors pixellisent dans une grande variante de bruns. Seule autre couleur au tableau : le rouge du sang. Difficile de ressentir l'emprise d'une quelconque ambiance, tant les environnements s'avèrent fades et sans saveur.
Une linéarité affligeante !

Avancer, tuer un monstre, appuyer sur le bouton placé derrière, franchir la porte à côté... Tout cela pour dire sans détour qu'il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour finir le jeu. Rien à voir avec un Resident Evil ! Pas de scénario à rebondissement, pas de progression à la carte, pas d'énigmes trépidantes... Rien, nada. Adrénaline zéro.

Une intelligence artificielle pitoyable

Un aspect, au moins, possède le mérite de faire rire : le comportement des monstres ! Sachez tout d'abord que les combats sont inévitables. Impossible de passer en coup de vent pour gagner du temps comme dans Resident Evil. Bien plus gênant : impossible de reculer pour se refaire une santé, il faut un mort par combat !
Mais surtout, si vous croisez plusieurs monstres, ceux-ci font tout simplement la queue pour vous attaquer ! Hilarant de les voir tourner en rond en attendant leur tour. On les imagine aisément se dire "Mince, j'ai jamais le premier rôle. Le monde est vraiment trop injuste...".
Une violence gratuite qui lasse et irrite

Les premières scènes de combats étonnent. Le sang gicle généreusement sur les murs et le sol. Rien d'inhabituel pour ce genre de jeu. Néanmoins, les coups finaux, les "Fatality", choquent. Imaginez : d'un puissant coup de hache, notre héros décapite le monstre, puis le démembre méthodiquement sur le sol. Une mise à mort inutilement gore qui ne rehausse nullement le peu d'intérêt global.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux plus de 18 ans ,
- A ceux qui ont fini tous les jeux de cette catégorie ,
- Aux fans de jeux d'arcade.


Vous aimerez si vous avez aimé:
- Resident Evil 2
- Tenchu 2