Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Ni No Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste

Ni No Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste

Le studio Ghibli et Level-5 s’associent pour livrer aux fans de RPG le jeu dont ils rêvent depuis qu’ils sont gosses. Un titre charmant, à l’univers véritablement enchanteur.
À 13 ans seulement, Oliver vient de perdre sa maman. Alors qu’il serre dans ses bras Lumi, la peluche qu’elle lui avait offerte, cette dernière se met à s’animer. Le petit être lui révèle alors qu’il vient d’un autre monde, Ni no Kuni, et que celui-ci court un grand danger. Le garçon doit aller sauver cet endroit, en devenant un puissant magicien. S’il accomplit cela, il pourra peut-être aussi faire revenir sa maman à la vie. Notre héros en herbe se rend donc dans ce monde féerique, pour entreprendre un voyage initiatique et mettre fin aux agissements de Shadar, le sorcier maléfique. S’ensuit une longue et touchante aventure, sous forme de RPG, où Oliver parcourra Ni no Kuni et reviendra également dans son monde, pour résoudre certains éléments de sa quête.

Book of Spells
Le garçon se voit confier un puissant grimoire : l’Almanach du magicien. Dans la mouture originale du jeu sur DS (uniquement disponible au Japon), Ni no Kuni était vendu avec une jolie version papier du compendium, indispensable pour jouer. Sur PS3, l’Almanach est passé sous forme numérique et les interactions se font différemment, via un inventaire un peu fastidieux (la version collector propose néanmoins le livre en bonus). En premier lieu, ces écrits donnent accès à des sorts, qui se débloquent au fil de l’histoire. Ces sorts permettent d’interagir avec l’environnement, pour résoudre des énigmes comme enflammer des torches, ou débloquer des serrures. Mais la magie permet aussi de se battre. Les combats adoptent une structure à la Tales of : les ennemis sont visibles dans les environnements et on les affronte dans une arène fermée, où les déplacements s’effectuent en temps réel. Le joueur choisit alors ses actions, dans un menu, à la manière de Xenoblade. Oliver est plutôt doué pour se soigner, ou lancer des boules de feu, mais pour les attaques physiques, c’est une autre histoire. C’est pourquoi il peut aussi invoquer temporairement un de ces familiers à sa place : des monstres aux capacités variées, que l’on capture tout au long du jeu et qui évoluent, comme dans Pokémon. Plus tard, l’équipe s’agrandira et deux compagnons en plus, dirigés par l’intelligence artificielle (IA)., pourront faire de même. Le résultat s’avère correct, mais le plaisir de jeu n’égale jamais vraiment celui des hits dont il s’inspire.

Another World

En réalité, c’est surtout la magie fabuleuse se dégageant de l’univers du jeu qui charmera ses possesseurs. Ni no Kuni est le fruit d’une collaboration entre Level-5 (Professeur Layton) et le studio Ghibli (Le Château ambulant, Arietty), en charge des cinématiques, ainsi que du design des personnages. Avec le rendu en cel-shading, couplé à la patte artistique des décors, on a vraiment l’impression de "vivre un dessin animé Ghibli". De plus, le titre se défend bien sur son contenu, plutôt fourni. En marge de la quête principale, une foule d’objectifs annexes renforcent l’immersion dans le monde de Ni no Kuni. L’Almanach du magicien possède tout un tas d’explications et de contes à lire, en plus, pour en étayer l’univers enchanteur. On peut aussi personnaliser son équipe de familiers en les nourrissant, ou en leur achetant des équipements puissants. Au final le titre de Level-5 n’est peut-être pas un excellent RPG en soi. Mais grâce à son charme immersif, il est capable d’offrir une fantastique expérience aux jeunes ados, comme à tout un tas d’adultes qui souhaitent retrouver leur âme d’enfant.

Test réalisé par Emmanuel Bahu-Leyser.

Avis de la rédaction

À qui s’adresse ce jeu ?
- Aux jeunes ados de douze ans et plus, ainsi qu’aux grands enfants qui s’assument.
- À ceux qui veulent découvrir les JRPG, pour vivre une belle aventure, dans un univers fantastique.
- Aux fans du studio Ghibli.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Tales of Graces f
- Le dernier Pokémon