Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

NHL 2K10

NHL 2K10

Si Konami se pose en rival d’EA. sur le foot, c’est à Take 2 qu’échoie ce rôle pour les sports "nord-américains". Une lourde tache dont le studio Visual Concepts s’acquitte de façon inégale selon les disciplines.
Cruel exercice que celui des comparaisons, surtout lorsqu’il se fait dans la quasi-simultanéité. Passer en moins de 24 heures de NHL 10 à NHL 2K10 s’avère tout particulièrement violent pour le titre de 2K Sports, tant le gouffre est large.

Six pouces

Il ne s’agit pas tant d’une question de réalisation car le titre se défend bien. Rendu des joueurs, animations, glace qui se détériore… NHL 2K10 tient globalement la comparaison avec son concurrent, même s’il ne peut rivaliser en terme d’habillage sonore ou de présentation (menus).Mais le véritable problème provient du point le plus sensible, à savoir le gameplay. Bien que tous les aspects du sport soient retranscrits (y compris le jeu contre la balustrade) et que le contrôle du palet au stick droit soit implémenté, le résultat à l’écran peine à convaincre. Les actions manquent terriblement de fluidité, entre autre à cause d’une inertie exagérée des déplacements, d’accélérations pas très nerveuses et surtout d’une intelligence artificielle qui s’adapte trop lentement aux changements de situation. Dès lors que l’on croise centre et ailier ou que l’on passe derrière la cage adverse, cela devient l’anarchie au niveau des placements autour de la cage adverse. Et lorsque l’adversaire en infériorité numérique exécute un dégagement long, il n’est pas rare de voir son goal rester immobile au lieu de récupérer rapidement le palet pour relancer le jeu offensif.

Essaye encore une fois

Certaines actions frustrent aussi à cause de leur mollesse. Les mises en échecs manquent de puissance et les passes souffrent d’un petit temps de latence qui suffit souvent à rater une ouverture. Des faiblesses d’autant plus surprenantes qu’elles étaient absentes des précédentes itérations de la série. Le contenu, lui, demeure comme d’habitude en retrait par rapport au titre d’EA : moins de championnats, pas d’aspect gestion ou de joueur à véritablement incarner. Bref, cette année, pour les amateurs de Hockey, il n’y a pas photo, ce sera NHL 10.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 16 ans

Vous aimerez si vous avez aimé :
- NHL 10, bien meilleur.