Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

NHL 12

NHL 12

Qu’il aime ou pas Electronic Arts, le fan de hockey n’a désormais plus d’alternative : NHL 12 est l’unique simulation disponible cette année. Une position de force qui peut inciter à se reposer sur ses lauriers.
Certes, la cuvée 2011 s’apparente comme bien trop souvent à une évolution plutôt qu’à une révolution mais ce sont parfois les petits ajustements qui font les grands jeux. En l’occurrence, la physique du palet, plutôt fantasque l’année dernière, redevient crédible tout en conservant une interaction réaliste avec les corps et les crosses des joueurs. On note aussi une nette amélioration dans le comportement de l’intelligence artificielle (IA) lors des phases offensives : les équipiers réagissent rapidement aux permutations, tentent de prendre une position dominante même lorsqu’il n’y a pas d’avantage numérique, se trouvent plus souvent démarqués et, en cas de perte du palais, ne repartent pas tous immédiatement en défense. Le constat est par contre un peu moins convaincant en défense.Alors que les adversaires se montrent agressifs pour empêcher les débordements ou les passages derrière la cage, les équipiers font preuve d’une passivité parfois irritante. Idem pour l’arbitre. Il arrive qu’après un coup de sifflet, un joueur adverse s’acharne à bousculer un membre de votre équipe. Il s’agit évidemment d’une opportunité de combat mais lorsque l’on s’abstient de répondre, l’arbitre ne vient même pas sanctionner l’agresseur. On se fait aussi quelques frayeurs avec les sorties kamikazes du gardien. Pourtant, tout cela n’empêche pas les matchs d’être intenses et disputés.

Ça glisse tout seul

Le problème, c’est que côté contenu, les nouveautés se révèlent anecdotiques. EA s’inspire de NBA 2K11 en permettant d’incarner des légendes, dont l’inévitable Gretzky, mais en les intégrant à des équipes modernes, ce qui casse singulièrement le trip rétro. Quant à l’ajout d’une patinoire en extérieur, ce n’est pas vraiment avec la vue aérienne plongeante du jeu que l’on peut en profiter. Difficile de ne pas avoir l’impression que la série se contente d’avancer en roue libre, faute de concurrence. Néanmoins, l’amélioration du gameplay justifie à elle seule l’achat pour les fans.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 16 ans
- Aux fans de tango, évidement

Vous aimerez si vous avez aimé :
- NHL 11