Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

New Little King's Story

Retour fiche produit

New Little King's Story

Lorsqu'un jeu attachant bénéficie d'un second souffle, tout peut arriver, le meilleur comme le pire. Si le cœur du roi est intact, la mécanique de son royaume a évolué et la forme respire le propre.
Depuis 2009 et sa version Wii le petit prince a grandi. A mi-chemin entre le remake et la suite, New Little King's Story se présente toujours comme un joyeux mélange d'action, de gestion et de jeu de rôle, quelque part entre Pikmin, Harvest Moon ou encore Rune Factory Frontier. Il est difficile de parler de suite tant la mécanique de jeu est la même, tout comme il est difficile de parler de remake en regard des différences de scénario. En effet, le prince est ici plus âgé, plus mature. A la tête d'un grand royaume, il est victime d'une attaque massive de monstres qui l'oblige à repartir de zéro pour reconquérir ses terres.

Action et gestion sont dans un royaume
Pour faire un beau et grand royaume, il vous faut : de bons soldats pour affronter les monstres et agrandir votre territoire, et de bons ouvriers pour construire des bâtiments, cultiver la terre, creuser des trous, tailler du bois, des pierres ou encore dénicher des trésors. Sur le papier, les choses semblent profondes, dans les faits, la partie gestion reste d'une grande superficialité. Vous ne faites pratiquement rien, si ce n'est la spécialisation de vos sujets et les choix d'investissements. C'est d'ailleurs le point faible du jeu. Tout est pris à la légère, et si c'est agréable parfois de ne pas avoir à courir pour surveiller une laitue qui pousse, ce n'est pas très impliquant de se laisser porter. Vous passez le plus clair de votre temps à explorer les environs à la tête d'une équipe qui grandit en nombre et en force avec votre expérience. Tout ceci ressemblerait parfaitement à la version précédente si ce n'est l'ajout des princesses. Au fur et à mesure de vos exploits, vous libérez les malheureuses jeunes filles, qui, parité oblige, n'hésitent pas à vous prêter main forte. Guérison, bonus d'attaque, dressage d'animaux, les talents sont multiples et forts appréciables.

Du doigté, mais avec des moufles

Indéniablement plus belle dans sa réalisation, plus délirante dans les personnalisations des personnages, que ce soit les tenues ou les armes, cette version est surtout plus ergonomique et plus précise grâce à l'utilisation de l'écran tactile. Bien que vous puissiez tout faire aux boutons, pour attaquer ou cibler rapidement un objectif, vous n'avez qu'à poser le doigt au bon endroit. Si cette avancée est notable et utile, le jeu reste quand même terriblement poussif dès que l'on entre un peu dans le détail. La gestion de l'équipement ou encore la constitution de votre garde royale est nulle. Le jeu est ainsi fait, très bon en surface, mais tellement fragile en profondeur. Il n'y a rien de catastrophique, mais l'expérience serait tellement plus forte avec plus d'attentions.

Tellement charmant

Malgré son manque de profondeur, de finitions et ses faiblesses de jouabilité, New Little King's Story n'en demeure pas moins tout à fait craquant. Il est mignon tout plein, facile à apprivoiser et l'extension tout comme le développement du royaume donnent envie de poursuivre, d'en avoir toujours plus. L'humour est présent sans être trop lourdingue. Ce sont donc principalement les joueurs du dimanche, les détendus du RPG et les grands enfants qui passeront avec le plus de plaisir la vingtaine d'heures nécessaire pour rendre au grand petit prince tout le lustre de son royaume.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux adolescents de plus de 12 ans qui ont l'âme d'un roi ou d'une reine.
- Aux fans des mélanges peu regardants sur la mécanique de gestion sous le capot.
- A celles et ceux qui aiment les jeux charmants avec quelques touches de poésie.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Little King's Story sur Wii.