Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

NBA Street

NBA Street

Yo man ! J'te prends toi et tes potes en 3 vs 3 sur le playground de la cité. J'ai mes Air Jordan, mon maillot des Lakers et j'vais te faire la misère à NBA Street.
Les créateurs de SSX reviennent à l'attaque...

NBA Street, comme son nom l'indique, n'est pas une simulation de basket-ball pure et dure. Au contraire, ici il est question de streetball, le basket de rue que chacun peut pratiquer sur le playground près de chez soi. Pas de règle des trois secondes, pas de passage en force, pas de sortie au bout de 6 fautes, un basket libre où la loi du plus fort est souvent la meilleure. Attention toutefois, tout cela reste dans les règles de l'art, respect de l'adversaire oblige, mais de préférence après lui avoir planté un dunk de mammouth dans la face ! Le Streetball se joue à 3 contre 3, sur des terrains qui n'ont rien à voir avec les beaux parquets cirés des stadiums. Le but avoué du jeu : devenir une véritable légende du basket de rue. La partie se déroule en 21 points, et les paniers à longue distance compte double.
Dans NBA Street, tout le gameplay est orienté sur le spectaculaire et la rapidité des phases de jeu. Le ballon sort rarement des limites du terrain, à moins qu'un joueur ne vienne de se prendre un contre dantesque (get back, baby !). On ne fait jamais de faute offensive et forcer le passage est vivement recommandé pour aller attaquer le cercle.
La loi du Streetball

Spectaculaire également la panoplie technique de chaque basketteur : dribble entre les jambes, dans le dos, par-dessus l'épaule, voire à la "hip hop" en faisant une pirouette par terre, on se trouve bien là en présence d'un jeu sous label EA Big ! Les dunks, feintes et shoots sont loin d'être en reste, et on se régale à enchaîner les combinaisons avant de mettre le panier. Tout pour le style, et ce n'est pas gratuit. A mesure que vous réussissez des figures de folie, une jauge augmente en dessous de la barre des scores : le Gamebreaker. Lorsque cette jauge est arrivée au maximum, il est possible de marquer un panier monstrueux, très difficile à contrer, et qui a la particularité d'ôter à l'équipe adverse le nombre de points engrangés. Ainsi, les parties deviennent tactiques, tout en restant fun. On tente de réaliser les meilleurs combos afin de monter sa jauge et de mener à la marque le plus largement possible. Les déplacements des joueurs sur le terrain sont fluides, l'IA démontre une parfaite adaptation aux multiples conditions de match, et la dynamique du ballon reste crédible malgré le côté farfelu du jeu.

Le Gamebreaker, une trouvaille ingénieuse

Que ce soit avec les champignons analogiques ou la croix directionnelle, on contrôle les joueurs intuitivement, et on jongle presque naturellement entre turbo, feinte de tir, passe laser et gri-gri à la Magic Johnson. D'ailleurs, si NBA Street se veut fun, il a l'avantage de proposer les équipes officielles de NBA, soit 29 franchises au total, avec les joueurs authentiques.
A celles-ci viennent s'ajouter d'autres plus excentriques, à débloquer. Mode Circuit et Défi permettent de récupérer de nouvelles équipes, de nouveaux joueurs (petit clin d'oeil à Sledstorm et SSX, entre autres), d'obtenir des codes, et déverrouiller de nouveaux playgrounds, une bonne douzaine en tout.
Le mode Entraînement, sorte de didacticiel, est par contre mal monté, mais le jeu est tellement facile d'accès qu'il n'est pas réellement utile. Les 3 niveaux de difficulté donneront du fil à retordre à la majorité des joueurs, et battre Michael Jordan (vivi, le seul l'unique, avec la voix anglaise en plus !) ne sera pas donné au premier venu. Le seul gros reproche à formuler sur NBA Street concerne le multijoueur : pas de jeu à quatre, quelle déception ! Mais au final, on s'éclate déjà seul ou à deux, et c'est l'essentiel !

Test réalisé par Fred

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux pros des playgrounds.
- Aux fans du film "Les blancs ne savent pas sauter".
- A ceux qui recherchent un jeu de basket sortant de l'ordinaire.


Vous aimerez si vous avez aimé:
- Premier du genre sur la console
- L'illustre NBA Jam (PlayStation)