Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

MySims Racing

MySims Racing

N’est pas Mario Kart qui veut. Quand Electronic Arts utilise la licence MySims pour sortir sa version maison du célèbre jeu de course, on est en droit d’être sceptique. Si le résultat est loin d’être mauvais, le plombier de Nintendo peut tout de même continuer à dormir sur ses deux oreilles.
Si la licence MySims n’a pas le succès planétaire de sa grande sœur qui n’en finit plus d’affoler les chiffres de vente, elle peut tout de même se targuer de proposer des titres sympathiques, fun à plusieurs, à défaut d’être originaux. Aujourd’hui, c’est MySims Racing qui déboule, un jeu de courses dans l’univers coloré des Sims qui cherche à allier le fun des joutes multijoueurs à la Mario Kart avec les possibilités de personnalisation si chères à la série. Un pari à moitié réussi.

Le nouveau champion de Speedville, tu seras
En effet, dès vos premiers pas dans la bourgade de Speedville, une cité désertée par les meilleurs pilotes du monde, on vous demande de construire et de personnaliser votre bolide, de la couleur à la forme du pare-chocs arrière, et de créer votre futur Michael Schumacher de la tête aux pieds. Le but de votre progression est de réussir les nombreux défis proposés par les habitants afin de gagner des essences qui vous permettront de fabriquer de nouvelles pièces, destinées soit à améliorer les performances générales du bolide, soit à le rendre encore plus classe avec un triple aileron arrière ou un gigantesque lapin rose sur le capot avant. Amusant.

Du moins, c’est amusant le temps de découvrir les différents types de challenges auxquels on peut être confronté : course contre la montre, course en face-à-face ou en grille complète, récupérer un certain nombre d’essence afin la fin du compte à rebours. Rien de très original il est vrai, et malheureusement l’aventure ne propose pas grand-chose d’autre. Une fois tous les défis remplis, le maire du village organise un tournoi qui une fois remporté, vous permet d’avancer dans l’histoire, mais l’on retrouve ensuite les mêmes défis, en à peine plus corsé. La progression est donc ultra-linéaire et rapidement rébarbative.

EA Mario Kart

C’est d’autant plus dommage que les courses sont plutôt fun et la prise en main immédiate. Un gameplay d’ailleurs très proche de celui de Mario Kart Wii, encore plus accessible, licence Sims oblige. En quelques courses, on manie les bolides comme un pro et il faut surtout à conserver les meilleurs armes pour être sur de remporter la course. Certaines sont particulièrement vicieuses : un arbre qui apparaît juste devant de la voiture adverse, une tornade qui retourne l’écran de votre ennemi et lui inverse ses commandes, ou encore un bouclier qui envoie dans les airs tous ceux qui s’approchent un peu trop de vous. Les retournements de situations sont toutefois moindres que dans le titre de Nintendo. On aurait aimé profiter de ce fun en ligne mais Electronic Arts a tout simplement limité le multi à 4 en écran splitté, un gros point noir pour ce genre de jeu. Techniquement plutôt réussi pour un titre Wii, MySims Racing aurait pu être une excellente surprise s’il n’avait pas été handicapé par un mode histoire trop linéaire, le manque d’originalité de la plupart des circuits, et l’absence d’un mode on-line, car il est loin d’être dépourvu de qualités. Mais si vous avez déjà Mario Kart Wii à la maison, mieux vaut garder vos euros au chaud cette fois-ci…

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux MySims de 3 ans et plus.
- Aux aficionados des Sims qui ont régulièrement 3 potes sous la main, ou auxquels les Sims 3 ne suffit pas.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- MySims- Mario Kart Wii, la référence du genre.