Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Marvel The Avengers : Battle for Earth

Marvel The Avengers : Battle for Earth

Si l’idée d’un jeu de combat exploitant Kinect tombe sous le sens, l’exécution semble plus problématique. Après un Dragon Ball Z moyen, c’est au tour des Avengers de tenter leur chance.
Bien qu’il profite opportunément du succès colossal du film, c’est dans les comics que le titre d’Ubisoft puise son inspiration, et plus précisément la maxi-série Secret Invasion. L’empire Skrull décide d’y annexer la Terre. Profitant de leurs pouvoirs métamorphes, les skrulls s’infiltrent à tous les niveaux : gouvernement, SHIELD et même alliances de super-héros. Le chaos est total.

Avengers, rassemblement !

Le jeu regroupe une vingtaine de personnages piochés dans différentes séries : Captain America, Iron Man, Thor et Hulk mais aussi Spider-Man, Wolverine, Docteur Strange, Loki, Magneto, Venom ou le charismatique Docteur Fatalis. Oui, les vilains aussi veulent sauver leur monde. Le mode histoire multiplie les affrontements dans 5 arènes emblématiques telles que Time Square, la Terre Sauvage, le Baxter Building ou l’héliport du SHIELD. Certes, le contenu s’avère modeste, surtout en comparaison d’un Gargantuesque Marvel versus Capcom. Néanmoins, Ubisoft soigne la présentation avec un rendu cel-shading très réussi, des environnements colorés et surtout une action extrêmement dynamique. Effets visuels, angles de camera, ralenti sur les impacts… c’est bien un combat de titans (2 contre 2) qui se déroule à l’écran.Tape avec tes poings…

Avengers favorise avant tout l’accessibilité. Certains coups sont communs à tous les personnages : attaque simple, coup de genoux (permettant de projeter l’adversaire), esquive, briseur de combo, attaque Ultra et passage de relais à son équipier. A cela s’ajoutent trois coups spéciaux propres à chaque héros. Pour les lancer, il suffit d’exécuter deux poses, l’une de charge, l’autre d’action. L’attaque portée doit ensuite se recharger. Tout cela est concentré dans un coin de l’écran sous forme de cartes indiquant clairement les poses à prendre. Du coup, la prise en main (sans les mains ni la prise) est immédiate, intuitive, s’appuyant sur une excellente reconnaissance, tant des mouvements que de la voix. N’importe qui peut en quelques secondes enchainer des attaques surpuissantes avec son héros favori.

… réfléchis avec ta tête

Le système offre aussi un second niveau de jeu, plus tactique, axé sur le traditionnel pierre/papier/ciseaux. Chaque coup spécial appartient à une catégorie et permet d’en contrer une autre. Les attaques à distance au sol sont contrées par les attaques à distance aériennes, elles-mêmes vulnérables aux charges au corps à corps. A cela s’ajoute quelques variantes propres aux personnages ou des coups immobilisant l’adversaire (comme le cocon de toile de Spider-Man) pour placer des combos. On peut aussi bluffer en prenant une pause de charge que l’on interrompt d’une esquive pour passer sur une autre attaque. Dans les niveaux de difficulté supérieurs, on réalise vite que la victoire passe par le contre. Alors certes, on reste loin de la richesse d’un vrai jeu de baston à la manette, mais l’approche est intelligente, fun, bien plus convaincante que ce qu’offre un Dragon Ball Z. Pour ne rien gâcher, le multijoueur répond présent, à 2 sur le même écran ou jusqu’à 4 en ligne. Idéal pour affronter ses copains ou permettre à papa et fiston de coller une rouste aux Skrulls.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 12 ans.
- Aux amateurs de super-héros.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Dragon Ball Z Kinect, moins réussi.
- Marvel versus Capcom pour l’univers.