Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Mario Party 6

Mario Party 6

Mario parti, revient. C’est aussi idiot qu’après la pluie, le beau temps, ou encore, après le soleil, la lune. Les deux astres rayonnent justement sur ce 6e volet, particulièrement brillant.
En découvrant la cinématique de Mario Party 6, j’ai soudain imaginé Charles Trenet, la manette entre les mains, tentant de réconcilier le soleil avec la lune, après les avoir fait se rencontrer en chanson. Cette série développe un peu plus, à chaque épisode, le concept le plus fédérateur du jeu vidéo. La réunion improbable pour un moment de bonheur des joueurs les plus différents, les grands avec les petits, les jeunes avec les vieux.

Plateau ça rime avec animaux, et Nintendo aussi

Analyser le disque de Mario Party révèlerait assurément de l’essence de petits chevaux et d’oie. Le principe n’a pas changé, les joueurs s’affrontent sur un plateau en avançant au tour par tour, d’un nombre de case déterminé par un lancé de dé. Si au fil des années la recette a été améliorée, l’objectif principal reste de récupérer le maximum d’étoiles pour gagner. 3 environnements différents sont disponibles en mode solo, et 6 en mode fête (multijoueurs). Chacun propose une manière de jouer différente, basée soit sur la conquête, soit sur la préservation d’un capital. A cela vient s’ajouter la succession du jour et de la nuit, bousculant les règles établies, changeant le sens de déplacement, par exemple, ou en introduisant un Bowser, spécialement "étoilophage" pour l’occasion. Chaque tour se décompose en deux phases, mouvement et affrontement.
D’abord, on se déplace en tenant compte des itinéraires possibles et des bonus : il est alors possible d’utiliser des capsules favorisant son joueur ou handicapant les autres. Puis, une fois que chacun a bougé, tout le monde participe aux mini-jeux. Plus de 80 au total qui font la grande force de cette série, toujours décalés, faciles à appréhender, rapides à jouer, et terriblement divertissants.
Pas révolutionnaire, mais intelligent

Un soin tout particulier a été apporté à la réalisation, le graphisme et les environnements sont léchés. Une fois encore, on retrouve la marque de fabrique des grands titres de Nintendo avec le souci permanent du détail, et l’humour omniprésent. Attitudes loufoques des perdants, en rapport avec le mini-jeu par exemple, ou autres détails du fin fond de l’écran. Les plateaux sont plus vivants, plus fournis et plus stratégiques. Une vue de dessus, simplifiée et légendée est disponible pour une meilleure lisibilité de jeu. L’apparition du micro est discrète, il est parfaitement intégré aux mini-jeux sans pour autant en être la vedette. La reconnaissance vocale fonctionne vraiment bien, on passe de commandements d’actions, à l’énoncé de personnages ou d’objets sans souci technique. Loin d’être le prétexte à ce nouvel épisode, il apporte un nouveau gameplay et l’occasion de nombreuses crises de rires. Un mode lui est dédié, mais reste plutôt anecdotique avec, entre autre, un quiz sympa bien qu’un peu léger, et une course tout aussi accessoire, mais qui nécessite un vocabulaire plus évolué que : "flip, flip, flip !". Les aficionados du petit écran s’en souviennent sûrement.

Party 6, nous nous vîmes 4 en arrivant au port…manette

Party peut se traduire par fête, ce qui indique clairement l’ambition multijoueurs de la série. Pourtant, parmi les améliorations, il faut saluer le mode solo, assez réussi, qui permet d’ouvrir des mini-jeux et d’accumuler un nombre conséquent d’étoiles, propre à débloquer toutes sortes de bonus, dont un plateau supplémentaire. Les parties sont dynamiques, rapides, et assez sympathiques pour tuer quelques minutes. L’intelligence artificielle est dans l’ensemble bien gérée, ses 3 niveaux bien différenciés. En position difficile, on trouve du répondant, et l’on se laisse piquer au jeu, au risque de ne pas voir tourner la montre.
Malgré tout, Mario Party prend tout son sens à quatre, quelque soit son passif de joueur. On s’y colle comme on irait chercher le Monopoly ou le Risk , pour ce qui est des autres modes, il faut être sensible à l’univers Nintendo pour vraiment apprécier et s’amuser.
Test réalisé par Mathias Lavorel

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A tous et à toutes sans distinction d’age, en respectant quand même le PEGI (recommandation à la vente)
- A ceux qui pensent être nuls au jeu vidéo, pour leur prouver le contraire !
- A ceux qui pensent que dans les jeux de sociétés, les autres ont des dés pipés


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Mario Party 5
- Mario Party 4