Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Mario & Luigi : Superstar Saga

Mario & Luigi : Superstar Saga

Quand Mario nous gratifie d’un portage d’un de ses anciens hits Super Nintendo, on s’estime déjà amplement satisfait. Mais quand il s’agit d’un inédit, et en plus dans un genre jusqu’ici peu visité par le plombier, là, c’est carrément Byzance.
Voilà un jour à marquer d’une pierre blanche. La dernière aventure de Mario et Luigi à débarquer sur GBA n’est pas une reprise d’un ancien jeu de plate-forme Super Nintendo, mais bel et bien un inédit. Mieux encore, cette fois-ci, les développeurs de Nintendo ont opté pour la mixité des genres : une part d’action / aventure avec des énigmes, de l’exploration, de la plate-forme, et juste ce qu’il faut de parlote, et une part de RPG avec des combats au tour par tour… Et les surprises ne s’arrêtent pas là.

Tout nouveau tout beau

Une grande première pour Mario et Luigi, les deux frangins s'associent à leur ennemi juré Bowser pour combattre un adversaire commun, Graguémona, une sorcière qui s’est emparée de la voix de la princesse Peach pour accomplir ses noirs desseins. De là, Mario et Luigi quittent le Royaume Champignon (si, si) direction Végésia, à la poursuite de la magicienne. Visuellement, le jeu crée également la surprise. Si on retrouve le style graphique si cher aux productions Nintendo (couleurs chatoyantes, persos mimi tout plein), la finition d’ensemble est largement supérieure aux divers Super Mario Advance précédemment parus sur GBA. Quant à l’ambiance, là encore, il y a du changement.
En plus de clins d’oeil aux anciens succès Nintendo (Donkey Kong, Luigi’s Mansion) et d’une historiette pleine de rebondissements, l’humour est également omniprésent, comme si au bout de deux décennies à suivre les conventions établies par Miyamoto, les développeurs s’étaient enfin vus octroyer la permission de se lâcher.
Ça c’est du travail d’équipe

Superstar Saga surprend aussi en instaurant un système de collaboration original. Si les 2 persos se déplacent en file indienne et disposent d’une palette de mouvements commune (sauter, pousser, frapper avec son marteau) , parallèlement, chacun acquiert des compétences uniquement utilisables en duo. Par exemple, pour utiliser son super saut, Luigi doit se placer derrière Mario pour lui grimper sur les épaules. Idem pour Mario s’il veut utiliser son saut en vrille pour atteindre une plate-forme éloignée. La touche Start permet de décider du placement des frangins, les gâchettes de naviguer entre leurs différentes capacités, et les actions sont assignées aux touches A et B (une par perso) de la GBA.
Le système est très bien pensé et s’assimile vite grâce à un didacticiel s’intégrant tout naturellement au scénario. Globalement, Superstar Saga est donc une vraie réussite. Reste encore à Nintendo à concocter un mode multijoueurs autre que l’éternel Mario Bros, et on sera 100% comblés.
Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux inconditionnels des personnages Nintendo
- A ceux qui cherchent un excellent jeu de rôle
- Aux novices autant qu’aux joueurs confirmés


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Golden Sun
- Golden Sun 2 : l’âge perdu
- Tous les précédents jeux de plate-forme estampillés Mario