Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Manette sans fil Tomb Raider

Manette sans fil Tomb Raider

A l’occasion de la sortie de Tomb Raider, le fabricant Big Ben propose une nouvelle manette sans fil sous licence. A-t-elle de quoi jouer des coudes avec la DualShock officielle ?
Difficile de sortir des sentiers battus sur PS3. La DualShock fait ses preuves depuis près de 20 ans dans la galaxie PlayStation. Big Ben avait surpris avec sa manette Bluetooth Call of Duty : Black Ops II. Reprenant le même design, la manette sans fil sous licence Tomb Raider présente quelques différences pas forcément bienvenues.

Prise de contact

La manette prend pour modèle le design du pad officiel de la PS3. Elle dispose d’une technologie 6 axes pour la détection de mouvement et de fonctions de vibration. Elle est fournie avec un jeu de piles AA et une clé USB de synchronisation à la console. La portée de la manette est d’environ une dizaine de mètres. Les gâchettes coudées présentent une surface rugueuse et les poignées disposent d’un grip en gomme sur leur partie latérale externe. La façade est rétro-éclairée. Un interrupteur permet de switcher entre les positions OFF, ON et LED (rétro-éclairage).A l’usage

La manette sans fil Tomb Raider tient bien en main, grâce notamment à ses poignées ergonomiques plus longues. Les bandes rugueuses latérales en gomme assurent également un bon grip au niveau des paumes de main. La disposition des sticks analogiques, de forme convexe, est légèrement plus écartée que sur la DualShock, un détail loin d’être anodin pour les grandes mains qui se sentent un peu à l’étroit sur l’officielle. Les sticks offrent une bonne résistance, pour un feeling précis sans aucune gêne. Les gâchettes coudées, de forme concave, assurent un toucher chirurgical, que ce soit dans les jeux de tir ou les jeux de course. Une aubaine en regard des modèles convexes de la DualShock sur lesquels les doigts ont tendance à riper. Les boutons de façade, plus petits, demandent un temps d’adaptation pour tomber sous le pouce. On se prend même à les chercher parfois. "Home", "Select" et "Start" sont positionnés trop près des sticks et restent difficilement accessibles dans le feu de l’action. Et la croix directionnelle sans être aussi imprécise que celle de la manette officielle Xbox 360, n’est pas au niveau de l’irremplaçable D-pad de la DualShock. On regrette l’absence de batteries rechargeables, comme sur le modèle Black Ops II. Et l’obligation de laisser connectée la clé USB de synchronisation à la console est pénalisante. Surtout sur les modèles de PS3 avares en ports USB. La détection de mouvement affiche un bon temps de réponse.

La manette sans fil Tomb Raider de Big Ben est certes moins chère mais propose également moins de fonctionnalités que la version Black Ops II. Ses sticks analogiques précis et ses gâchettes s’avèrent idéales dans les jeux de tir qui autorisent un paramétrage des fonctions de zoom/tir sur L2/R2. Elle vous changera également la vie dans les jeux de course, avec une gestion plus fine des commandes d’accélération et de freinage. Notre avis est plus partagé au sujet des jeux de sports et des jeux d’action, qui exploitent les boutons de façade, jugés trop petits à notre goût.

Test réalisé par Frédéric Pam.